TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Havila Kystruten intente un procès pour la remise en service du Havila Capella

La compagnie a entamé une action en justice pour devenir propriétaire du navire Havila Capella



Depuis le 12 avril, le Havila Capella ne peut plus prendre la mer. En effet, alors qu’il était financé sur le long terme par GTLK Asia, le navire n’est plus assuré en raison des sanctions contre les intérêts russes. Havila Kystruten cherche donc une solution pour reprendre l’exploitation du navire.


Rédigé par le Lundi 20 Juin 2022

Depuis plus de deux mois, le Havila Capella reste à quai à Bergen, en Norvège - @Havila Kystruten
Depuis plus de deux mois, le Havila Capella reste à quai à Bergen, en Norvège - @Havila Kystruten
Le financement à long terme du Havila Capella par GTLK Asia est un crédit-bail financier dans le cadre duquel les documents de prêt confèrent à Havila Kystruten tous les droits et toutes les responsabilités par rapport à l'exploitation du navire.

La compagnie maritime Havila dispose d'un droit d'achat auprès de la société de crédit-bail deux ans après la livraison, ainsi que d'une obligation d'achat à la fin du contrat avec le ministère des Transports et des Communications.

Seulement, le 8 avril, un événement est venu tout chambouler, au moment où GTLK, le géant du leasing russe, a été ajoutée à la liste des entreprises sanctionnées par l'UE en raison de la guerre de la Russie contre l'Ukraine.

Ensuite, le 26 avril, la compagnie de transport maritime a reçu une dispense du ministère des affaires étrangères pour exploiter le navire pendant 6 mois, mais cela n’a pas été le cas pour l’assurance.

La demande d’assurance a été rejetée le 9 mai, et pendant cette période, Havila Kystruten a travaillé sur des solutions à court terme pour remettre le navire en service et pour se diriger vers un changement de propriétaire.

Havila Kystruten dépose une plainte auprès de la Haute Cour de Justice à Londres à l’encontre de GTLK Asia

La compagnie de transport maritime norvégienne a déposé cette semaine une plainte auprès de la "High Court of Justice, Business and Property Courts of England and Wales, Commercial Court (QBD)" à Londres afin de forcer le changement de propriétaire du navire.

"Nous avons essayé de trouver une solution avec GTLK Asia, mais la seule solution qu'ils ont proposée est de payer le montant dû. Il serait illégal pour nous de payer le montant dû à une société sanctionnée. Le montant sera versé à GTLK Asia lorsque les sanctions seront levées", a déclaré Bent Martini, PDG de Havila Kystruten.

Il rajoute : "Nous n'avons pas non plus rencontré beaucoup de volonté de la part de notre partenaire financier de trouver une solution à l'amiable, et nous craignons qu'il ne vende notre dette à un tiers qui compliquera encore la situation. Par conséquent, nous choisissons maintenant d'engager une action en justice pour exiger un changement de propriétaire".

Havila Kystruten est en dialogue permanent avec plusieurs ministères norvégiens afin de trouver une solution temporaire pour pouvoir exploiter de nouveau le navire.

Si l’action en justice d’Havila Kystruten se concrétise, le Havila Capella sera remis en service

Bent martini a souligné au sujet d’un changement de propriétaire : « Une avancée résoudra les problèmes auxquels nous sommes confrontés, ce qui signifie que Havila Capella recevra une assurance complète et pourra reprendre ses activités le long de la côte norvégienne. La remise en service du navire dans les délais prévus sera très importante pour nous sur le plan financier, mais aussi pour les communautés côtières et le tourisme norvégien".

Depuis le choix d’une solution de financement sous la forme d’un crédit-bail en 2019, la société de leasing GTLK est en effet le propriétaire officiel du navire Havila Capella, ce à l’origine du blocage depuis la tragique invasion russe en Ukraine.

Le président directeur général d’Havila Kystruten a alors certifié que son entreprise a le droit de racheter le navire Havila Capella pendant la durée du contrat, dès lors qu’elle assume toutes les autres responsabilités sur le navire. Havila Kystruten vise donc à rembourser sa dette envers GTLK Asia, et mise pour ce faire sur la réussite du refinancement en cours de ses navires.

Enfin, pour terminer cette histoire, une requête a été soumise le 16 juin dernier au tribunal de district d'Hordaland pour une arrestation temporaire et une utilisation forcée de Havila Capella. "Une demande de saisie temporaire et de droit d'utilisation de Havila Capella permet d'assurer le navire au nom de Havila Kystruten en attendant que nous puissions en reprendre la propriété", conclut M. Martini.


Lu 927 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias