TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Hervé Bellaïche (Ponant) : "notre priorité c'est d'aider les agences à convertir les avoirs !"

Interview d’Hervé Bellaïche, directeur général adjoint de Ponant



Après une année 2020 contrastée et en partie à l’arrêt, Ponant a repris la mer en Bretagne, en Méditerranée, en Corse et en Islande. Sur sa flotte de 13 bateaux, 5 seront en activité cet été. Nous avons fait le point avec Hervé Bellaïche, le directeur général adjoint de Ponant, sur les réservations estivales et les perspectives pour la compagnie.


Rédigé par La Rédaction le Vendredi 30 Juillet 2021

"Oui, la Corse et la Bretagne sont des destinations que nous souhaitons conserver et pousser," selon Hervé Bellaïche, directeur général adjoint de Ponant - DR
"Oui, la Corse et la Bretagne sont des destinations que nous souhaitons conserver et pousser," selon Hervé Bellaïche, directeur général adjoint de Ponant - DR
TourMaG.com - Ponant a repris la mer avec 5 navires en croisière autour de la France et au-delà. A quoi ressemble l'été 2021 ?

Hervé Bellaïche :
Compte tenu du contexte général dans le tourisme, nous sommes globalement satisfaits de la reprise.

Quand nous ouvrons à la vente des croisières, il y a une demande plus soutenue que l'année dernière, mais cela se fait sur un nombre de navires plus restreint.

Nous avons 5 navires en mer cet été, avec le Lyrial en Grèce, le Champlain en Islande, le Bougainville dans les Cyclades, le Dumont d’Urville qui sera en Bretagne fin août et le Bellot, fera le tour de la Corse.

Le Paul Gauguin reprendra ses croisières à la fin de l'été en Polynésie.

7 bateaux sont toujours à l'arrêt, en raison des contraintes réglementaires encore imposées dans certains pays.

TourMaG.com - Votre avis est plutôt mitigé sur la saison estivale...

Hervé Bellaïche :
Disons que sur les croisières que nous pouvons opérer les réservations sont bonnes, mais malheureusement les contraintes administratives sont encore trop importantes.

Aucun acteur ne fait le Groenland ou le Spitzberg, pour le moment. Malgré cela, nous sentons une dynamique positive, à l'image de l'ensemble des croisiéristes.

L'activité commerciale a repris fortement depuis mars, avec des niveaux comparables ou supérieurs à 2019.

Ponant : "le comportement d'achat des croisiéristes a évolué avec cette crise"

TourMaG.com - Vos clients se projettent au-delà de l'été 2021 ?

Hervé Bellaïche :
Tout à fait. Nous enregistrons des réservations bien au-delà de cette période, car traditionnellement nos clients aiment se projeter et réserver longtemps à l'avance.

Les réservations sont ouvertes pour la quasi-intégralité de notre programmation jusqu’en mars 2023. Et, à la demande de nos agences de voyages, nous venons même d’ouvrir dujeudi 29 juillet les réservations pour les croisières en Arctique jusqu’en septembre 2023.

Le comportement d'achat des croisiéristes a évolué avec cette crise. Si des dossiers se confirment pour l'année prochaine ou en 2023, en même temps, il reste de la disponibilité pour l'été 2021. C'est particulier, puisqu'en parallèle de ce phénomène d'anticipation, les clients réservent aussi en dernière minute, ce qui est nouveau pour nous. Tant mieux !

Nous travaillons en étroite collaboration avec les agents de voyages et sommes tributaires de leur activité. Ils représentent une part majoritaire de nos réservations.

Notre développement s’appuie sur les réseaux de distribution.

Nous avons besoin que les points de vente rouvrent, pour que nous puissions reprendre une activité normale.

TourMaG.com - Vous avez positionné des bateaux en France. Les Français sont-ils encore dubitatifs à l'idée de faire une croisière en France ?

Hervé Bellaïche :
Nous constatons un engouement des Français pour les croisières en France chez Ponant.

Il existe plusieurs raisons à cela. Tout d'abord, la proximité des destinations et l'absence d'obligation de prendre l'avion pour voyager.

De plus, au protocole sanitaire strict de Ponant, vous ajoutez la petite capacité de nos navires, vous avez autant d'arguments pour rassurer nos clients.

TourMaG.com - Jusque début juillet, seuls les vaccinés pouvaient monter à bord. Pourquoi avoir fait évoluer votre protocole ?

Hervé Bellaïche :
Le pass sanitaire a fait évoluer notre position.

Avant la situation n'était pas assez claire, notamment juridiquement sur ce que nous pouvions faire ou non. Nous nous sommes alignés sur la loi française, du fait de notre pavillon, et avons donc intégré le pass sanitaire à notre protocole.

Cela ne change rien pour les équipages, puisqu'ils sont 100% vaccinés et nous ne ferons pas évoluer cela.

Ponant : "du fait de la demande soutenue, nous recrutons au call center"

TourMaG.com - Arrivez-vous à estimer le retour à la normale de votre activité ?

Hervé Bellaïche :
Oui bien sûr, c’est LA question que chaque acteur du tourisme se pose : le retour à la normale sera-t-il en 2022 ou 2023 ? Pour le moment nous ne savons pas vraiment.

Nous voyons un engouement des clients sur 2022. Cependant, nous avons eu pendant de nombreux mois une absence totale de réservations, donc il y aussi un phénomène de rattrapage.

Par ailleurs du fait de la demande soutenue, nous recrutons de façon importante au call center, et avons également plusieurs autres postes à pourvoir.

TourMaG.com - La crise est longue, avez-vous du couper dans vos effectifs ?

Hervé Bellaïche :
Sur la partie maritime, nous avons gardé un nombre significatif de membres d’équipage à bord. Nous avons monté un fonds de solidarité pour aider les marins qui n'étaient pas embarqués.

Au niveau des salariés du siège, il n’y a pas eu de plan social.

Si nous avons eu recours au chômage partiel, nous sommes un des opérateurs ayant opéré le plus grand nombre de croisières au monde depuis le début de la crise. Nous avons fait plus de 70 croisières l’été dernier.

TourMaG.com – Pour revenir aux agences de voyages, ces dernières ont encore un gros pactole dans leurs caisses, avec les avoirs. Est-ce un enjeu pour vous de les draguer pour qu’elles les convertissent chez Ponant ?

Hervé Bellaïche :
Si l’immense majorité des clients ont déjà reporté leur voyage en 2022, il reste effectivement encore des clients qui ont des avoirs Ponant auprès de leur agence de voyages.

Nous travaillons en étroite collaboration avec ces agences pour convaincre ces clients de reporter leur voyage en 2022… et lever les points de blocage s’il y en a.

C’est un travail méticuleux, imaginez que le panier moyen chez Ponant est de 12 000 euros. Il s’agit d’un enjeu important pour nous et comme pour les agences de voyages concernées. Nous travaillons main dans la main avec elles.

Un voyage Ponant est souvent un voyage réfléchi qui n’est pas directement substituable à un autre. Pour autant, certains clients sont encore dans l’attente, générale, de la fin de la crise sanitaire, afin de réserver à nouveau.

Ponant :"nous travaillons main dans la main avec les agences de voyage pour aider à convertir les avoirs"

TourMaG.com – Des coups de pouce sont-ils possibles pour les agences de voyages de votre part ?

Hervé Bellaïche :
C’est une des priorités de l’entreprise. Par exemple, nous abondons systématiquement les avoirs que les clients ont en agence de voyages.

C’est un travail d’orfèvre que nous devons faire avec chaque agent.

TourMaG.com – Réfléchissez-vous à faire évoluer votre offre et vos destinations ? En raison de la pandémie.

Hervé Bellaïche :
Ponant est réputé pour être un spécialiste de certaines destinations, polaires en particulier.

En 2022, notre programmation de croisières regroupe 100 produits sur 3 grandes destinations, à savoir les pôles (Antarctique et Arctique), l’Europe, et le long courrier, comme l’Asie ou l’Australie.

Avec des concepts particulièrement innovants comme le pôle Nord avec notre nouveau navire, Le Commandant Charcot, que nous réceptionnons ce dimanche 29 août.

A titre illustratif, six années de travail auront été nécessaires pour que ce navire d’un genre unique, le 13e de la flotte PONANT, voit le jour

Côté destinations, nous renouvelons chaque année 20% de notre offre, la crise ne va pas modifier ce modèle.

En revanche il y aura une évolution concernant les destinations proches. Depuis l’année dernière, nous avons ainsi lancé des départs depuis la France.

Ponant : "La Corse et la Bretagne sont des destinations que nous souhaitons conserver"

TourMaG.com – La France pourrait rester à l’avenir dans la brochure Ponant ?

Hervé Bellaïche :
Oui, la Corse et la Bretagne sont des destinations que nous souhaitons conserver et pousser.

TourMaG.com – Après 2 ans de crise, dans quel état économique va sortir Ponant ?

Hervé Bellaïche : Nous avons la chance d’avoir un actionnaire de référence familial qui croit dans notre modèle de navires de petite capacité et respectueux de l’environnement.
Qui croit en ce concept si particulier avec des enrichissements culturels très forts et faisant rayonner l’art de vivre à la française, partout dans le monde.

Nous avons son soutien, ce qui a aidé à passer la crise sans plan social.

Nous sortons de cette crise, comme toutes les entreprises du tourisme, fragilisés. Notre actionnaire travaille sur le long terme, il n’y a donc aucune crainte sur l’avenir de l’entreprise.

Nous pouvons nous concentrer à 100% sur l’expérience client qui a fait la réputation de Ponant… sans être angoissés par l’avenir et la solidité financière de l’entreprise.

Nous n’avons ainsi pas décalé la livraison de notre navire Le Commandant Charcot.

TourMaG.com – Après l’arrivée du Commandant Charcot, allez-vous reprendre vos investissements et faire grandir la flotte ?

Hervé Bellaïche :
Il n’est pas prévu de nouvelles constructions à court terme.

En 2022, notre flotte se composera de 13 navires, dont 5 nouveaux navires arrivés depuis 2019. Nous allons prendre le temps de les intégrer.

TourMaG.com – Vous êtes basés à Marseille et vous avez sans doute suivi la polémique entre la mairie et les croisiéristes. Qu’en pensez-vous ?

Hervé Bellaïche :
Le secteur de la croisière est parfois critiqué… et souvent de façon imméritée quand on connait tout ce qui est entrepris en particulier depuis quelques années.

Il est nécessaire d’encore mieux travailler avec les acteurs publics afin de comprendre les enjeux de chaque partie. Ouvrir et surtout maintenir le dialogue.

Tout ce qui contribue au renforcement d’un tourisme responsable et durable va dans le bon sens.

C’est ce que fait Ponant en tant qu’acteur responsable et soucieux des enjeux écologiques et sociaux des endroits visités.

C’est aussi ce que Ponant promeut depuis sa création et entend renforcer !

Lu 2874 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias