TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Hong Kong, des surprises au naturel

Nous vous proposons un voyage dans la version champs et perdue de Hong Kong



L’immensité de la ville s’accompagne d’un bouillonnement commercial et d’un sens du business ultra aiguisé. Au-delà de cette énergie effrénée, se cachent des no man’s land de quiétude inédits. A arpenter dans délai, tant ils apaisent le visiteur et livrent une image décalée de la métropole.


Rédigé par Jean-François RUST le Lundi 29 Juillet 2019

Hong Kong n'est pas seulement une succession de tours, il existe aussi des villages et des campagnes - Crédit photo : Jean-François Rust
Hong Kong n'est pas seulement une succession de tours, il existe aussi des villages et des campagnes - Crédit photo : Jean-François Rust
Une mégapole hérissée de tours, une densité de population extrême, un affairisme illustré par l’insolente réussite de la banque HSBC, des marchés de rues insomniaques, le luxe des boutiques de Canton Road…

Qu’elle soit britannique hier ou chinoise aujourd’hui, Hong Kong accumule les symboles d’un dynamisme débridé, raison pour laquelle des millions de personnes lui rendent visite chaque année.

Sacrifier aux city tours pour découvrir ces emblèmes reste essentiel. A ceux qui veulent apprécier la frénésie urbaine avec un peu de recul, nous conseillons le Star Ferry.

Depuis des lustres, ce bateau assure la traversée paisible entre Kowloon (la péninsule) et Hong Kong Island.

Deux villes séparées par la mer et quand on est Hongkongais de l’une, à quoi bon se rendre sur l’autre puisque chacune possède tout !

Shopping malls XL de Causeway Bay

Sur fond de chantiers permanents, la courte traversée offre une vue grand-angle sur les deux rives et leurs forêts de gratte-ciel.

Difficile de dire qui de Tsim Sha Tsui Promenade ou de The Central Waterfront Promenade propose la meilleure perspective.

Pourtant, dans cette ville à la pointe des nouvelles technologies, les échafaudages sont toujours constitués de tiges de bambous…

Central, Wan Chai, Causeway Bay… Chaque quartier d’HK Island possède sa marque de fabrique.

La finance pour Central, la vie nocturne et boutiquière pour Wan Chai, les shopping malls XL pour Causeway Bay.

En face, c’est donc Kowloon et ses quartiers phares, Tsim Sha Tsui et Yau Ma Tei. Un écheveau d’artères et de ruelles où chaque espace est dévolu au commerce : tailleurs et magasins de souvenirs sur Nathan Road ; marché de nuit de Temple Street ; restaurants où l’on mange lou fo tong (bouillon), dim sun et nouilles...

Echoppes d’herbal tea

Car l’intérêt de Hong Kong, c’est aussi cela : ne pas se contenter de lieux classiques et partir à l’aventure vers des horizons moins connus. Près de l’enfer de Nathan Road, Kowloon Park offre une respiration inédite.

Le spectacle matinal des adeptes de tai chi, avec leurs gestes lents sur fond de frénésie urbaine, est fascinant.

Plus au nord, Sham Shui Po est délaissée des touristes.

Normal, il n’y a rien à voir… mais tant à découvrir : les premiers immeubles populaires des années 50, l’invraisemblable bazar des marchés de rue et des boutiques de Pei Ho Street (alimentaire), Apliu Street (électronique) ou Yu Chan Street (accessoires pour vêtements) ; les échoppes d’herbal tea ; les derniers restaurants de tofu ; les coolies ( Homme employé aux travaux pénibles, selon le CNRTL) torses nus suant sous les cartons alimentaires….

Une invraisemblable fourmilière 100% hongkongaise.

Pentes du Peak Victoria

Retour à HK Island, sur les traces de l’héritage colonial. Plusieurs itinéraires revisitent l’histoire de la possession britannique, tel l’étonnant Medical Heritage Trail.

A l’ouest de Central District, le secteur de Taipinshang accueillait les marins en escale, avec leur vie de débauche et les pathologies associées. Les anciens bâtiments de soins, Old Mental Hospital (1891), Chinese Lunatic Asylum (1892), Old Bacteriological Institute (1906, devenu Musée des Sciences Médicales), le rappellent.

La plupart mélangent styles victorien et chinois et s’enchâssent au milieu de tours, derniers témoins, sur les pentes du Peak Victoria, d’une époque coloniale prospère mais lourde de sacrifices.

Taipinshang offre aussi un éclairage sur une discipline en plein boom : le street art. Les fresques murales envahissent des murs du quartier, dans le sillage d’artistes tombés sous le charme de la ville. Même les temples sont concernés.

Le mur de façade du Kwong Fook Ancestral Hall est ainsi couvert de « vignettes » colorées.

Tai O, un des derniers villages de pêcheurs

Mais la plus grande surprise de Hong Kong vient de sa périphérie.

Certes, les touristes ont l’habitude de visiter Stanley, au sud de Hong Kong Island. Ou d’aller voir le Grand Bouddha, escapade au grand air sur l’île voisine de Lantau. En poussant jusqu’au bord de mer, on arrive ainsi à Tai O, l’un des derniers villages de pêcheurs du territoire.

Construites sur pilotis et reliées par des ruelles et des passerelles en bois, les maisons ont conservé leur aspect d’origine.

La balade en bateau permet de découvrir le chenal principal et l’enchevêtrement des « cabanons ». A pied, on se laisse porter par le flot des visiteurs jusqu’à franchir l’unique pont sur le chenal, en jetant un œil aux joueurs de mah-jong assis aux terrasses des maisons.

On peut acheter à Tai O toutes sortes de poissons séchés (la spécialité locale) et goûter aux produits frais de la mer dans d’anonymes mais excellents restaurants.

Rares villageois…

Au-delà, qui connait les Nouveaux Territoires ? A une heure de la frénésie citadine, ces espaces montagneux et boisés plongent dans la mer de Chine jusqu’à former une mangrove habitée par les crabes, entre banyans et camphriers.

De bruit, aucun, hormis celui des cigales. D’habitants, pas de trace, excepté de rares villageois.

On n’accède à certains bourgs qu’à pied ou en bateau, sur une mer sillonnée de grosses embarcations de pêche.

C’est le cas de Lai Chi Wo, aux confins du territoire. A portée de fusil de la Chine continentale, ce village où l’on repique du riz à des accents renversants de campagne, sur un territoire qui n’est donc pas seulement compact ni en éternelle surchauffe.

Toutes les informations pratiques sur Honk Kong sont à retrouver ici.

Lu 984 fois

Notez


Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips