TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e




Internet : oubliez votre stratégie "achat en 5 clics", les internautes ne cliquent plus !

Une étude réalisée par SparkToro démontre que les internautes se limitent de plus en plus aux titres



Les nouvelles sont mauvaises, à force de mâcher le travail des internautes ces dernières lisent de moins en moins et surtout, se limitent de plus en plus au titre. Une récente étude réalisée par la société américaine éditrice de logiciels, SparkToro démontre que 48,96% des recherches terminent... sans un clic. De quoi repenser drastiquement sa stratégie digitale ? Décryptage.


Rédigé par La Rédaction le Vendredi 28 Juin 2019

Internet : oubliez votre stratégie "achat en 5 clics" les internautes ne cliquent plus ! - Crédit photo : Hebi B. de Pixabay
Internet : oubliez votre stratégie "achat en 5 clics" les internautes ne cliquent plus ! - Crédit photo : Hebi B. de Pixabay
Il fallait s'en douter à force de tout anticiper et raccourcir le temps de réflexion des internautes, ces derniers ont pris l'habitude de survoler et donc de ne plus cliquer.

Cette méthode est apparue avec les sites de presse avant de se répandre à l'ensemble du web. Une étude réalisée par l'Université de Columbia révélait en 2016 que 49% des liens partagés sur les médias sociaux n'ont jamais été cliqués.

En somme, les titres suffiraient pour comprendre l'actualité, un raccourci inquiétant pour la démocratie, mais aussi pour les marques et les sites internet marchands.

Car cette fameuse mode du zapping s'étend désormais aux recherches sur Google.

Selon le blog de l'éditeur américain de logiciels, SparkToro reprenant une étude de Rand Fishkin, spécialiste mondial du SEO sur les 150 milliards de recherches effectuées sur le moteur de la firme de Mountain View, 48,96% se termineraient sans un clic.

Cette statistique est révélatrice de plusieurs choses. La première étant que l'algorithme de Google n'est pas infaillible et l'autre que seuls les titres suffisent pour répondre à la question.

Le moteur de recherche abandonne cette dernière fonction pour devenir un moteur de réponse, comme le rappelle nos confrères du Blog du Modérateur.

Une opportunité pour les marques ?

A force de penser et faire les choses à la place des internautes, comme anticiper les réponses qui leur correspondent le mieux avec la data collectée, les internautes se limitent à lire la présentation de meta-search pour trouver la solution à leur requête.

Ce constat offre aussi une opportunité ou du moins un axe de travail pour les marketeurs de tous bords : il convient de soigner la description de son entreprise, pour aiguiller au mieux le flâneur du web.

Et le blog de SparToro de préciser "je pense que nous assisterons à une forte augmentation de la demande et des services pour On-SERP SEO, (qui correspond à la description de résultats d'un moteur de recherche, ndlr) la pratique consistant à optimiser la page de résultats dans Google pour diffuser le message souhaité par un éditeur, une marque ou une organisation."

Si la conversion devient de plus en plus compliquée, comme nous le rappelons régulièrement, la visibilité n'en serait pas moins inférieure. Les personnes voient mais ne cliquent pas, il faut noter cette nuance.

Une tendance annonciatrice du futur des recherches vocales ?

L'évolution vers le 0 clic est d'autant plus forte sur le mobile, passant de 55,2% au premier trimestre 2016 à 61,2% au début de l'année 2019, sachant que les recherches sur smartphone ne cessent de s'accroître, il faut savoir rester vigilant.

D'autant que dans le même temps, les requêtes vocales tentent de se faire une place, avec les nombreux assistants. Cette possible montée en puissance, impliquera alors l'avènement du 0 clic, mais surtout de la conversion du moteur de recherche en moteur de réponse.

Il ne faut pas se voiler la face, qu'une recherche faite par la voix ne va pas déboucher sur un flot de réponses, mais sur celle fournissant la meilleure solution à l'utilisateur.

Les acteurs du voyage doivent aussi s'adapter pour imposer sa marque comme légitime et surtout s'imposer sur des requêtes bien précises.

"Ok, google donne moi les informations touristiques du jour"... Vocal ou non, TourMaG.com reste le meilleur média pour rester informé.

Lu 2104 fois

Notez


1.Posté par Benjamin Resaconseil.com le 28/06/2019 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Attention, ces chiffres sont biaisés, du moins il faut les prendre avec précaution selon le secteur d'activité.

Oui il y a moins de clics sur les questions demandant une réponse simple
Non il n'y a pas moins de clics sur les requêtes demandant un produit ou un service

En ce qui concerne le tourisme, notre coeur de métier, prenons 2 exemples

- Si l'internaute cherche "Où se trouve le Machu Picchu ?" en effet Google va apporter la réponse : "Le Machu Picchu se trouve au Pérou", et même si votre article sur le Machu Picchu est 1ere position Google, l'internaute n'ira pas le visiter

- Maintenant si l'internaute cherche "Comment visiter le Machu Picchu ?" ou carrément une requête produit "Voyage au Machu Picchu en famille", il y aura forcément un clic, car Google ne va pas pouvoir afficher une simple "réponse" de quelques lignes

En résumé, les sites qui sont impactés seront les sites de questions/réponses (qui n'existent plus trop, ceux qui faisaient des millions de visites avant sur "Taille de Brad Pit" ;) ), les sites d'informations, les wikipédia and co etc

Mais pour les sites e-tourisme, il y a encore largement de quoi faire

Benjamin
Resaconseil.com

2.Posté par Aventure77 le 29/06/2019 09:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui et dans le même temps le cerveau et le QI baisse ! Ce n' est pas moi qui l affirme des études scientifiques le prouvent. Bientôt , la population ne sera plus lire ou connaîtra que quelques mots indispensables.
Pour l industrie du tourisme, le client motivé ira toujours en agence ou communiquera directement sur le site de l agence ou des forums de voyage. Mais cette étude est très inquietante pour l humanité.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >








Dernière heure











TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips