TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



La Case de l'Oncle Dom : Ni Dieu, ni maître, seule l'évasion est jolie !

L'édito de Dominique Gobert



Belgique, Tunisie, Egypte, Paris, New York, Turquie, Belgique, Afrique, c'est toujours le même assourdissement d'horreur. Week-end meurtrier encore en Côte d'Ivoire et en Turquie… et toujours des touristes aux premiers rangs des victimes !


Rédigé par le Lundi 14 Mars 2016

Ces fous ont compris qu'en s'attaquant au tourisme mondial, ils portaient un coup quasi fatal à l'économie du monde. Ce qui n'empêchera pas les touristes de continuer à aller à la découverte de la planète - DR : Asterix93, Wikipédia
Ces fous ont compris qu'en s'attaquant au tourisme mondial, ils portaient un coup quasi fatal à l'économie du monde. Ce qui n'empêchera pas les touristes de continuer à aller à la découverte de la planète - DR : Asterix93, Wikipédia
Le tourisme, pour nos bons penseurs politiques (euphémisme ?), parfois (souvent ?) un peu mous du bulbe, a souvent été considéré comme une activité quasi secondaire, pour ne pas dire tertiaire.

C'est sans doute pour cette raison que finalement, alors que l'économie mondiale bat de l'aile (des deux ailes, d'ailleurs), nos puissants découvrent que ce secteur est une source permanente et croissante de profits.

Malheureusement, les terroristes de tous poils ont compris depuis longtemps que cette industrie était une cible facile et déterminante dans la guerre qu'ils ont engagé contre l'harmonie, la tolérance, la culture, l'amour, en mot, contre l'humanité au sens propre du terme.

Il y a tout juste un an, c'était l'attentat odieux au musée du Bardo à Tunis… On dénombrait parmi les victimes, au moins une bonne vingtaine de nationalités différentes. Touristes venus passer un moment de détente et parfaire sa culture.

A la recherche de l'histoire du monde…

Ils sont morts parce qu'ils étaient là au mauvais endroit, au mauvais moment...

A Sousse, d'autres touristes voulaient juste profiter d'un instant de douceur de vivre. Mauvais endroit, mauvais moment.

A Paris, un certain mois de janvier… J'en ai encore des frissons et beaucoup de soulagement pour certains proches qui n'étaient pas là au mauvais endroit, au mauvais moment.

La liste commence à être trop longue. D'autant que depuis ce week-end, la tache immonde de ce terrorisme s'étend telle la colique scrofuleuse.

En Tunisie, le tourisme est mort. En Egypte, le tourisme est mort. En Turquie, il meurt aussi.

En Afrique ce tourisme est plus que moribond, d'autant que la situation sanitaire n'aura rien fait pour arranger les choses…

Tout ça pour quoi ? Au nom d'un Dieu qu'il est facile de faire parler, puisque on ne l'a jamais vu… Au nom de maîtres qui, issus de nulle part, veulent laisser une trace de m... ou de bave, tel l'escargot gluant, sur les voies du monde.

A croire que tous ces aqmeux, daecheux ou autres chieux ont créé une véritable Internationale anti-tourisme.

A croire que le tourisme est devenu la bête immonde qu'il faut abattre à tout prix.

A croire, surtout, que le tourisme est un secteur économique mondial à part entière et que, pacifique de nature, il est beaucoup plus facile à détruire.

Détruisant du même coup et sans coup férir, une grande partie de l'économie d'un pays, le réduisant quasiment à l'état de mendiant du monde.

Désolé de le dire ainsi, mais dans le cas de la Tunisie, de l'Egypte, de certains pays d'Afrique, il parait clair que ces fous poilus aux barbes à poux soient en passe de gagner une guerre que nous ne pouvons pas mener…

Parce que nous ne savons pas, malgré nos Rafales et autres bombinettes surpuissantes, comment faire face à une horreur que nos esprits ne comprennent pas !

Ces fous ont, eux, parfaitement compris qu'en s'attaquant au tourisme mondial, ils portaient un coup quasi fatal à l'économie.

Ce qui n'empêchera pas, l'être humain normal étant ce qu'il est, les touristes de continuer à aller à la découverte de la planète.

Pas plus que les tour-opérateurs de concocter de nouveaux produits et les agences de distributeurs de les vendre… Et les touristes de les acheter !

Pour ma part, j'ai bien l'intention de continuer, même si aller en Turquie ne me séduit pas trop en ce moment : je n'aime pas les dictateurs qui s'emparent des médias au prétexte de "non soumission à la parole gouvernementale".

Ni Dieu, ni Maître, comme disait ce bon Auguste Blanqui.

Et puis, pour paraphraser Coluche: "On croit que les rêves c'est fait pour se réaliser. C'est ça le problème avec les rêves : c'est que c'est fait pour être rêvé" !

Alors, continuons à rêver et... à voyager !

Lu 1494 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips