TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

La FNAM dénonce la destruction de 7 000 emplois dans les entreprises de services aéroportuaires

La CSAE réclame l’inscription de toutes les entreprises d’assistance en escale dans la liste S1



L'aérien est un secteur très touché par la crise et malheureusement la reprise n'est toujours pas d'actualité. Alors que les entreprises d’assistance en escale représentaient fin 2019 près de 40 000 postes, plus de 7 000 ont été supprimés à la faveur de la crise.Pour en venir en aide à un secteur qui est toujours plongé dans un épais brouillard, la Chambre Syndicale d’Assistance en Escale (CSAE) réclame l’inscription de toutes les entreprises d’assistance en escale dans la liste S1 des entreprises éligibles au fonds de solidarité.


Rédigé par La Rédaction le Jeudi 18 Mars 2021

La CSAE réclame l’inscription de toutes les entreprises d’assistance en escale dans la liste S1 - Groupe ADP
La CSAE réclame l’inscription de toutes les entreprises d’assistance en escale dans la liste S1 - Groupe ADP
La Chambre Syndicale d’Assistance en Escale, membre de la FNAM, a fait un point sur la situation, une année après le début de la crise.

Alors que les compagnies ont délégué les métiers de l'escale à des sous-traitants gérant ainsi le traitement et les transferts de passagers, le traitement des avions au sol, le traitement des bagages, la gestion et la maintenance des matériels de services aéroportuaires, etc.

Les effectifs de ces entreprises représentaient plus de 40 000 emplois en France fin 2019, notamment dans des bassins d’emploi très sensibles de la région Île-de-France et des grandes capitales régionales.

La crise sanitaire en cours a d’ores et déjà entrainé la perte de plus de 7000 emplois par la suppression quasi immédiate des emplois à durée déterminée et du travail temporaire inévitable dans nos secteurs soumis à de multiples effets de saisonnalités.

Si leur activité s'est arrêtée en même temps que celle des aéroports et compagnies aériennes, les entreprises d’assistance en escale n'ont pas été classées dans le secteur S1, comme les deux autres nommés, mais en S1 Bis.

Sans une prise en compte rapide de cette demande...

Ainsi, elles ne bénéficient pas des aides du fonds de solidarité, impossibilité en pratique de mettre en œuvre les accords d’APLD, absence de réduction de coût sur le poste des loyers immobiliers, fermeture d’aérogare pour des durées longues, etc.

Afin de préserver le maximum d’emplois jusqu’à la reprise de l’activité et de garantir l’agilité nécessaire à cette reprise, une marge de manœuvre économique supérieure à celle dont disposent ces entreprises actuellement est indispensable d’autant que la reprise du trafic ne s’annonce que très progressive et très lointaine.

Dans ce contexte, nous demandons l’inscription de toutes les entreprises d’assistance en escale dans la liste S1 des entreprises éligibles au fonds de solidarité.

Sans une prise en compte rapide de cette demande, il ne sera non seulement pas possible de répondre aux besoins qui seront exprimés à l’heure de la reprise de l’activité, mais aussi de maintenir en activité une bonne partie de ces sociétés

Lu 885 fois

Tags : aeroport, csae, fnam
Notez

Commentaires

1.Posté par Jorgen le 20/03/2021 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L’assistance en escale est hors de prix en France.
Ces entreprises dès qu’elles ont un monopole sur une plateforme, de fait ou par opportunité , massacrent leurs clients avec des tarifs exorbitants.
Sur le plan social, la précarité des emplois était déjà trop forte avant la crise , de ce fait, qu’ils disparaissent et que de nouveaux industriels plus vertueux viennent prendre le relais et réembaucher le personnel dans de meilleures conditions .
Aviaxxxx a par exemple a voulu avaler et détruire toute la concurrence pour être seule sur certaines plateformes, et bien qu’ils digèrent maintenant ....

La Fnam ferait mieux de s’occuper de soutenir la maintenance aéronautique et demander que ce secteur soit en S1 , car ils vont mourir et l’aérien perdra beaucoup... car ils ont un vrai savoir faire , contrairement aux assistants ...


Jc

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • TourMaG Travel Media Group
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance