TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



La case de l’Oncle Dom : Air France... tant qu’il y a de la grève, y’a de l’espoir !

L’édito de Dominique Gobert



Jeudi 14 juin. Pendant qu’au Cap, Afrique du Sud, le Cediv voyage « dans tous les sens », chez Air France se tient un nouveau comité d’entreprise, sur fond de grogne, de grève et de révolte pour certains salariés qui en ont ras la casquette…


Rédigé par le Mercredi 13 Juin 2018

Du côté des voyagistes, dont certains utilisent Air France à environ 90%, on ne cache pas une certaine inquiétude. Sans avoir encore pris de décisions définitives, certains d’entre eux réfléchissent à une sorte de « Plan B » - DR : Christophe Leroux, Air France
Du côté des voyagistes, dont certains utilisent Air France à environ 90%, on ne cache pas une certaine inquiétude. Sans avoir encore pris de décisions définitives, certains d’entre eux réfléchissent à une sorte de « Plan B » - DR : Christophe Leroux, Air France
Etonnant. J’ai comme l’impression d’être ce voyageur sans bagages, témoin de la lente agonie du Titanic en observant la longue descente aux enfers d’Air France.

N’en déplaise aux vieux grincheux rabougris, le sujet revient une fois de plus, à l’entrée de cette saison, vitale pour notre compagnie. Parce que, maintenant, qu’on le veuille ou non, pour Air France, ça passe ou ça casse !.

Une fois de plus, sans même prendre le temps de la réflexion, les syndicats d’Air France annoncent une nouvelle grève pour la semaine prochaine.

Alors même qu’ils savent très bien que, après avoir contribué largement à l’éviction de leur propre président, la présidente par intérim, Anne-Marie Couderc est absolument incapable de prendre la moindre décision. T

Ou, tout au plus aura-t-elle, peut-être, la possibilité « d’aménager » les propositions émises par Janaillac…

Et, malheureusement, le futur président, l’homme ou la femme « miracle » est loin d’être désigné.

Faut dire qu’entre inimitiés politiques, luttes sournoises dans les couloirs du siège de la compagnie, stupidité des syndicats, c’est pas simple…

A tel point d’ailleurs que la gangrène semble s’étendre aux pilotes de KLM.

Selon Dutch News, média batave, les pilotes de KLM aurait dénoncé l’accord salarial conclu récemment avec leur direction, au motif « qu’il faut réduire la pression sur le temps de travail ».

Selon l’accord conclu entre la direction de KLM et ses pilotes, ces derniers auraient obtenu une augmentation salariale de 4%, assortie d’une augmentation des jours de repos.

Apparemment, pas suffisant pour ces pilotes, sans doute contaminés par leurs homologues du SNPL !

Et pourtant. Pour Air France, comme pour son homologue KLM, la saison estivale est d’une importance capitale : selon des économistes aériens, la saison estivale avoisine environ 30 à 35% du chiffre d’affaire annuel de la compagnie.

Or, à l’annonce de ces nouvelles perturbations gréveuses, il est clair que l’attitude des clients, sans oublier les voyagistes prescripteurs et utilisateurs d’Air France risque de changer diablement.

Du côté des voyagistes, dont certains utilisent Air France à environ 90%, on ne cache pas une certaine inquiétude sinon un ras-le-bol.

Sans avoir encore pris de décisions définitives, certains d’entre eux réfléchissent à une sorte de « Plan B », d’autant que les concurrents d’Air France, face à cette situation, ne freinent pas leurs tentatives de séduction.

Et, du côté des commerciaux « concurrents » d’Air France, on les appels du pied et les clins d’œil langoureux, se fon,t plus pressants...

J’ai aussi une pensée sincère, mais désolée, pour ce collectif Tous Air France. Il était important que des salariés fassent aussi entendre leur voix.

Malheureusement, face à la puissance destructrice du SNPL, malgré le nombre des membres de ce collectif, il n’y a pas grand chose à espérer. Certes, la pétition lancée afin de stopper ces grèves est une bonne idée.

Qui ne pourra, hélas, avoir aucun effet.

Peut-être que si le collectif s’était manifesté lors du référendum de Janaillac… ?

Encore que, tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Pour Air France, l’espoir devient chaque jour peau de chagrin !

Et pour la pétition, c’est par là !

Votez, usagers !

Lu 1589 fois

Notez



1.Posté par Clama92 le 14/06/2018 09:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne suis pas pilote mais il va falloir que vous compreniez un chose .

Compte tenu de la pénurie de pilotes dans le monde , ceux ci vont se vendre au plus offrant ! C’est pourquoi aujourd’hui , ils mettent la pression sur les compagnies pour se voir augmenter ou diminuer leur productivité . Ça s’apelle L’offre et la demande .

2.Posté par Clama92 le 14/06/2018 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour votre information , puisque vous semblez orienter vos articles toujours dans la même direction en occultant un certain nombre d’elements :

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/0301808867323-letat-air-france-et-adp-repenser-le-trio-2183280.php

3.Posté par Christian Jean le 14/06/2018 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

La mouche du coche ...

Cordialement.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle