TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : Corsair, French Bee... pourquoi tout le monde veut croquer la Big Apple ?

L'édito de Dominique Gobert



C’est tellement vrai : nos compagnies aériennes françaises se portent tellement bien que, plutôt que de se battre contre une concurrence parfois déloyale et absurde, elles préfèrent combattre entre elles. A preuve, la ligne Paris - New York…


Rédigé par le Jeudi 12 Septembre 2019

Corsair / French Bee : si guerre des prix il y a, ce qui va forcément se produire, à terme c’est extrêmement suicidaire - DR : Depositphotos, @ViktoriaSapata
Corsair / French Bee : si guerre des prix il y a, ce qui va forcément se produire, à terme c’est extrêmement suicidaire - DR : Depositphotos, @ViktoriaSapata
A peine Corsair avait-elle, devançant son calendrier de communication, annoncé l’ouverture de sa prochaine liaison entre Paris Orly et New York Newark que French Bee, elle aussi, bouscule son calendrier et déclare ouvrir cette même ligne, le même jour que Corsair.

Pas avec le même type d’aéroplane toutefois : Corsair avec un A330 Neo, neuf, tandis que French Bee, qui a fait une véritable razzia chez Airbus positionnera de l’A350.

C’est vrai que ces avions, faut bien les positionner et les faire voler, d’autant que d’ici 2022, le Groupe Dubreuil Air Caraïbes devrait en recevoir encore deux exemplaires supplémentaires…

LIRE : A son tour, French Bee volera vers New York

Bien sûr, cette liaison est ce que l’on appelle une ligne « millionnaire », ce qui n’a d’ailleurs strictement rien à voir avec le Loto et que je ne suis pas sûr non plus que l’on y gagne à tous les coups…

Marc Rochet, lequel déclarait récemment à un confrère (et néanmoins ami) avoir beaucoup de travail, ce qui pour un futur-ex retraité me laisse songeur, compte arriver sur le marché nord-américain en pratiquant une politique tarifaire très « agressive », à coups de tarifs avoisinant les -30%.

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Bon, après tout, pourquoi pas ?

Mais est-ce franchement raisonnable (et rentable) de se positionner en « low cost » sur cette route ? Rochet est un grand professionnel et Dubreuil a en sainte horreur l’idée même de perdre ne serait-ce qu'un Euro !

Du côté de chez Corsair, apparemment, on n’est pas plus surpris que ça, même si quand même, ça fait pas vraiment plaisir… Du moins le suppute-je !

Si j’en crois mon bon camarade Pierre (voir plus haut), l’offre sur cette route Paris - New York se monte à 112 vols hebdomadaires et une moyenne de 16 vols quotidiens… au départ de Roissy et Orly !

Pas mal. Rochet et Dubreuil comptent bien évidemment sur cet accord avec Alaska Airlines, qui devrait leur permettre de jouer aussi sur une liaison New York - Seattle, ce qui, après tout, peut avoir un sens. Encore que pour du low cost, j’ai un doute mais après tout, ce sont eux les experts...

Quant à Corsair, qui joue à fond ses velléités de prendre une part sur le marché américain, apparemment et comme le disait ce bon vieux Président que j’aimais bien, si cette annonce lui en touche une sans faire bouger l’autre (j’adore cette expression), on se contente de prendre acte et d’indiquer « qu’il y a de la place pour tout le monde ».

C’est vrai que plus on est de fous, plus on rigole, mais je ne suis pas certain que l’on rigole très longtemps ?

D’abord parce que, si guerre des prix il y a, ce qui va forcément se produire, à terme c’est extrêmement suicidaire. On a vu ce qui s’est passé cet hiver sur les Antilles !

D’autre part, même si Corsair est encore fragile, son positionnement « tri-classes » à tarifs raisonnables peut être un bon atout, surtout étant basée, comme French Bee, à Orly !

En revanche, que le Groupe Dubreuil ne cache pas son scepticisme vis-à-vis de la survie de XL Airways (qui joue aussi sur New York mais au départ de Roissy), c’est vraiment pas très smart.

Et je le dis haut et fort : se livrer à une concurrence acharnée, c’est la vie. En revanche, dénigrer sournoisement ses adversaires, c’est pas glop !

C’est mon avis et je le partage…

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 4015 fois

Notez



1.Posté par SERGE13 le 13/09/2019 07:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Monsieur,
D'après le groupe Dubreuil, la croissance sur l'axe Paris NYC est de 18% en moins de 10 ans.
Au départ de Londres, c'est open bar, et on ne compte plus le nombre de rotations quotidiennes qui se remplissent tous.
Néanmoins je comprends votre position sur le pavillon Français.
Il paraitrait que certaines liaisons en province seraient prévues pour 2020.
Ca sera encore mieux pour le consommateur.
La concurrence, même low cost, apporte beaucoup à notre pays, et nos régions. Tous le diront.
Alors pourquoi pas sur le long courrier. Ils remplissent, font renter de l'argent. Ma foi.
Par exemple XL revient sur l'axe Marseille Réunion alors que Air austral y est bien ancrée.
Et ça va marcher.
Bien à vous.

2.Posté par Pierre le 13/09/2019 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
New York et ça continue ces compagnies se suivent sur les mêmes destinations,il faudra compter les abandons voir plus,car la clientéle a fort rapport n'est pas legion sur cette ligne,et les places vendues sont surtout vendues a des tours operators,c'est -a- dire pour garnir les avions uniquement.

3.Posté par redbar le 13/09/2019 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Connaissant le bien marché transatlantique, je confirme que le trafic entre Paris et NYC subit une bonne croissance. Toutefois celle-ci est majoritairement soutenue par le marché Américain. C’est donc celui-ci qu’il faudra savoir capturer. Et là je ne suis pas sûr que ni Corsair, ni French Bee arrivent à atteindre un minimum de notoriété dans des délais suffisants pour ne pas perdre des millions. Il aura fallu plus que quatre ans pour la Compagnie pour se faire à peine connaître Outre-Atlantique en ayant ses propres bureaux. Norwegian s’est fait plus facilement connaître en ouvrant de multiples routes. Elle paye maintenant le prix d’une croissance excessive. Corsair repose sa promotion Outre-Atlantique sur un GSA, ce qui de nos jours sur ce marché spécifique est une absurdité. Reste à voir ce que French Bee mettra en place pour mieux se faire connaitre. Quelles que soient les compagnies, s’ils elles ne se font pas connaitre rapidement Outre-Atlantique, (ou à défaut ne dispose pas d’un trésor de guerre important), elles abandonneront.

4.Posté par Lecalot le 13/09/2019 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les paris sont ouverts. Qui va tomber le premier des petites compagnies françaises qui se lancent sur cet axe particulièrement concurrentiel. Aucune de ces minicompagnies qui veulent se faire plus grosses que le boeuf n'a ni les coûts, ni les capacités opérationnelles, ni les organisations commerciales et les outils marketings de fidélisation pour se battre à armes egales avec les grandes alliances actuelles qui sont constituées en J.V. sur l'axe ATN de type Skyteam ou de low cost LC britanniques type Virgin elle même detenue majoritairement par Delta et AFKL, ceci sans compter les Low Costs US qui s'apprêtent à operer sur l'axe USA EUROPE et v.v. Même Norwegian n'a pas reussi ! Alors Corsair ou Frenchbee il y a de quoi s'inquiéter pour leur existence à moyen termes avec de telles stratégies de développement sans moyens competitifs. Michel

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips