TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : Les influenceurs ? Ça me blogue un peu…

L'édito de Dominique Gobert



Blogueurs ? Influenceurs ? J’avoue, bien humblement que ce monde m’échappe, particulièrement dans le secteur du tourisme. Et pourtant, ça existe, c’est rigolo, ça remue beaucoup, c’est plutôt jeune et pour tout dire, ça me fait plutôt marrer…


Rédigé par le Vendredi 21 Juin 2019

Dom a participé à une rencontre du 3e type, lors du voyage inaugurale de Corsair entre Paris et Miami - Crédit photo : Depositphotos @Rawpixel
Dom a participé à une rencontre du 3e type, lors du voyage inaugurale de Corsair entre Paris et Miami - Crédit photo : Depositphotos @Rawpixel
Mais est-ce franchement raisonnable ?

Néanmoins, toujours à la recherche de ces nouvelles tendances qui font ma grande joie dans ce monde de plus en plus bizarre, il se trouve que j’ai eu l’occasion de participer à un récent voyage de presse, à l’occasion de l’inauguration officielle de la nouvelle ligne de Corsair entre Paris-Orly et Miami, dont je vous narrerai la nouvelle aventure dans les tous prochains jours.

Et comme cette compagnie ne lésine jamais sur les moyens de communication, il se trouve que, outre les journalistes « classiques » présents lors de ce périple, figuraient quelques personnages typiques de ces « influenceurs ».

Terme dont ces filles et garçons semblent très fier, y’en a même un qui m’a dit qu’il était une « star ». Si, si, à tel point que j’ai failli lui demander un autographe pour Chien Charly… et j’ai bien cru voir, dans le regard de Pascal de Izaguirre, le patron de Corsair, un brin d’incrédulité !

Jusqu’à présent, je ne connaissais que les « blogueurs classiques », ceux qui se prennent pour des journaleux dûment certifiés par une carte de presse et qui publient tous les communiqués de presse sur un « blog ».

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Mais là, c’est tout différent. Ces influenceurs sont jeunes, marrants, un peu bruyants et particulièrement vivants. Débordants même d’un enthousiasme qui suscite le sourire et la convivialité.

Ce qui, au passage, m’aura permis d’apprendre que leur « média » à eux, c’est surtout Instagram et que Facebook, c’est quasi devenu ringard. A tel point que, d’un seul coup, je me suis senti envahi d’une vague tristesse. Comme le temps passe !

Donc, un influenceur, comment ça fonctionne ? Ben, ça, j’ai vu.

D’abord, ça parle tout le temps, ça rigole beaucoup et ça photographie ou ça vidéotise sans arrêt ! Un truc important, quand vous participez à un repas avec l’influenceur, faut surtout pas commencer un plat avant que le garçon ou la fille, parfois les deux, ne filment le plat, l’assiette, avant qu’eux-mêmes ne se « selfisent » en train de manger ! Très important.

Autre chose, quand vous visitez un lieu, une destination ou ce que vous voulez, faut rester un peu à distance du blogueur-influenceur, parce qu’il se filme en permanence, souvent en train de s’agiter, de danser, parfois de chanter…

Ils font du « live », authentique, mais, sans vouloir paraitre trop ringard, je me demande ce que l’on peut voir de la destination en regardant un joyeux drille se filmer dans une rue ou un aéroplane d’ailleurs !

Bon. L’influenceur, même durant une soirée un peu « habillée » préfère le short et la chemise à fleurs à la veste ou la robe longue.

En revanche, ils ne sont vraiment pas méchants, bien au contraire et la plupart du temps de très bonne humeur, ce qui, dans un voyage de groupe est toujours plaisant. De plus, ils sont toujours contents, du moins ceux que j’ai pu fréquenter, ce qui est aussi d’un grand confort pour les autres !

Sans vouloir dénigrer, je ne suis pas sûr qu’un influenceur qui danse dans les rues et pérore à tout-va, soit un grand « apporteur d’affaires » pour les entreprises de tourisme, compagnies aériennes ou que sais-je encore.

Mais, si j’en crois un expert, "concernant la notoriété, l’influenceur peut apporter une augmentation du trafic et de prospects ainsi que des contenus qualitatifs permettant à la marque de développer son portefeuille clients."

Après tout, pourquoi pas. Le phénomène prend, parait-il de l’ampleur, à tel point que le prochain Top Résa IFTM leur fait la part belle en « invitant » quelque 40 « professionnels de l’influence » dans son Village des Influenceurs » !

Et, après tout, y’a pas de mal à se faire du bien…

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 1432 fois

Notez



1.Posté par bulledair le 21/06/2019 09:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est une mode qui va disparaître aussi vite qu'elle est arrivée !

2.Posté par idress le 21/06/2019 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour Dominique


Mais si l'influenceur est agent de voyage, qu'il connait les rouages du metier, qu'il est malin, : il peut transformer ses visiteurs en clients. Susciter l’intérêt du visiteur/prospect pour le transformer en consommateur de vos services est la voie qu'il leur faut prendre pour se faire une place. J'irais meme plus loin : il doit prendre la main du client pour l'amener se faire facturer dans le réseau.

Ce qui me gene dans votre discours, cher Dominique, c'est votre condescendance à leurs endroits

Bien cordialement

3.Posté par aventure99 le 22/06/2019 11:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Bon article . Les influenceurs sont joyeux car tout est gratuit pour eux ! On vit dans un monde narcissique il faut à tout pris se mettre en avant partout sur les photos vidéos. Mais ce n'est pas rentable pour différentes raisons :

1- Les moins de 30-35 ans utilisateurs de ces réseaux n'ont pas d'argent. Ils peuvent juste influencer leur parents pour les destinations vacances.
2- Les destinations mise en avant sont toutes les mêmes ( tourisme de masse)
3- Overdose de photos vidéos : je demande à des utilisateurs qu 'est qu'ils retiennent de tout ce qu'ils visionnent : RIEN.
4- Beaucoup de Blogger/ instragammers ont arrêter : trop de concurrence, les pro du tourisme invitent moins et sont plus sélectifs.
5- L'augmentation du trafic est très occasionnel ! on passe vite à autre chose. Mais bon l'expert c'est l'expert" !

D'accord avec bulledair "C'est une mode qui va disparaître aussi vite qu'elle est arrivée !"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips