TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



La case de l’Oncle Dom : Selectour... circulez y a rien à voir !

L’édito de Dominique Gobert



Laurent Abitbol a quasi réussi son OPA sur le réseau Selectour. Presque, puisqu’il ne reste qu’un léger détail avec les prochaines élections du 28 juin prochain pour le conseil d’administration de la coopérative…


Rédigé par le Jeudi 21 Juin 2018

La coopérative, qui devrait changer de président, ne devient plus qu’un « organe de contrôle » -  DR : C.E.
La coopérative, qui devrait changer de président, ne devient plus qu’un « organe de contrôle » - DR : C.E.
Indéniablement, Laurent Abitbol aura, à force de sortir par la porte et revenir par la fenêtre (ou l'inverse), accompli ce qu’il avait en tête depuis quelques années déjà : réussir une OPA (ce sont ses propres termes délivrés lors du Forum du Seto à Lyon il y a trois ans) sur le plus gros réseau de France, Selectour.

Économiquement parlant, c’est d’ailleurs une belle opération, tant pour lui à titre individuel que pour l’ensemble des adhérents.

Et il est vrai que le GIE, né de la collaboration avec Havas, permet de disposer d’un pouvoir économique considérable.

D’ailleurs, le GIE y est pour beaucoup dans le poids économique du réseau et permet de disposer de solides et fraîches commissions. Bien meilleures même que beaucoup d’autres…

En revanche, dans toute cette nouvelle organisation, existe encore, malgré le président et sa propension à s’ériger en président omnipuissant, cette fameuse coopérative.

Laquelle, selon l’esprit même du réseau, ne dispose plus du pouvoir économique, mais reste encore ce que l’on pourrait appeler un « organe de contrôle ».

Un organe auquel sont encore attachés beaucoup d’adhérents, particulièrement cette grosse majorité d’adhérents « modestes » qui n’ont pas encore totalement digéré les nouveaux projets de commissionnement des fournisseurs.

Beaucoup d’ailleurs, sous couvert d’anonymat (et pour cause, parfois rien ne change) craignent une réaction brutale de la part des fournisseurs.

Si ces derniers aussi, empêtrés dans leurs contradictions, arrivaient à faire front commun, la face du monde en serait peut-être changée…

Cependant, Laurent Abitbol, tout en restant prudent, joue malgré tout sur du velours.

La coopérative, qui devrait changer de président, ne devient plus qu’un « organe de contrôle. Qui ne disposerait certes pas d'un grand pouvoir.

Mais comme me le confiait un adhérent, il serait quand même présent afin de tempérer l’expansion extraordinaire de la tête du président » (sic et totalement avenu) !

LIRE : Elections Selectour : un nouveau patron pour la coopérative

Il est bien évident que la coopérative ne pourra rien contre les décisions du directoire, si ce n’est « tempérer » certaines déviations, et tenter d’établir une déontologie pour le moins en grande délicatesse ces derniers temps...

En même temps, Laurent Abitbol a pris certaines précautions : sur les huit postes à pourvoir et parmi les 14 candidats en lice, la « liste » de huit candidats est totalement acquise, pour ne pas dire inconditionnelle au président..

Et comme on connait le peu d’enthousiasme des adhérents à se ruer sur les urnes, la présidence de la coopérative devrait être vite pliée…

Et les « opposants » d’hier, malgré une certaine clairvoyance, restent très lucides et estiment leurs chances d’être élus à un niveau... proche de zéro !

Ce qui devrait enfin délivrer Abitbol d’une légère menace et lui permettre de mener à bien ses opérations de (re) conquête, non seulement du réseau, mais également d’une partie importante du marché.

Il lui reste encore à acquérir un autre réseau, dont j’ai cru comprendre qu’il restait certaines « difficultés » … mais bon, ça va, ça vient !

Il lui restera également à affiner ses propres opérations financières et son opération capitalistique avec ce fonds d’investissement, lequel, fortuitement, est également rentré dans le capital d’Amex.

Rien à voir, certes, mais, mine de rien, tout ceci valorise et arrange quand même les affaires du président, non ?

Et tiens, juste pour rire, je serais très curieux de savoir, parmi les fournisseurs postulant au référencement Gold, qui sera admis… Je parierai bien sur un TO dont le nom commence par la lettre « V » ?

Mais il est vrai qu’être pris pour un imbécile, ça a toujours fait ma joie ! Et ce ne sont pas des mensonges...

Lu 1364 fois

Notez



1.Posté par rick sailor le 22/06/2018 06:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour cher ami

Et oui, tout ce que nous commentions depuis deux ans est devenu réalité !
Selectour est désormais la propriété de Marrietton, il faut s'y faire. Voyamar sera leur TO et Abitbol est un génie qui a su persévérer pour arriver à ses fins ! Chapeau bas cher Monsieur !

Désormais, sans le savoir, les Selectour sont devenus des salariés. Ils ont le sentiment d'être patron chez eux mais leur puissance réelle ne dépasse pas deux rues autour de leur boutique.

Prochaine étape ? Virer les agences qui ne rapportent rien. Rassurez-vous ça va arriver. Exactement la stratégie coopérative d’Édouard Leclerc : faire croire aux indépendants qu'ils le sont même si la centrale les tient par les coucougnettes... Tiens c'est du Audiard !

Rappelez vous cette célèbre phrase d'un patron d'une coopérative opticienne "les petits commerçants s'imaginent en César, ils ne sont que des esclaves qu'il faut regrouper en leur laissant croire qu'ils dirigent et qu'ils décident. Mais leur seul choix réel c'est d'appliquer ce qu'on leur impose".

Çà pourrait-être du Laurent ! Quel talent.

Votre dévoué et rassuré Rick

2.Posté par Isabelle le 22/06/2018 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelques précisions sur votre édito clairvoyant :

Non l'OPA n'est pas bouclée !!!

Les "modestes" ne doivent pas valider les résolutions proposées au vote des adhérents à l'AG du 28.06, ils ne vont tout de même cautionner leur propre perte.

La Coopérative possède toujours 51 % de droits de vote dans Sélectour Entreprise, et conserve en toutes circonstances le contrôle direct ou indirect de Sélectour Entreprise, quoi qu'en dise son Président.

Les surcoms versées sont le fruit des volumes réalisés par les agences adhérentes, et non un élan de générosité de la tête du réseau, mais pour combien de temps ...

Rendre les adhérents "Marietton Dépendant" risque de modifier sensiblement la clé de répartition de ces surcoms, au profit d'un seul des associés du GIE ...

Et oui, je vous rejoins, toutes ces grandes manoeuvres, n'ont qu'un seul objectif : CONSOLIDER et ENRICHIR le groupe Havas, et ASSERVIR les "modestes adhérents" de Sélectour qui n'auront qu'à ramasser les quelques miettes ...

Agences Sélectour, n'oublions pas de voter pour conserver notre indépendance et participer au développement de notre réseau.

3.Posté par mille sabords le 22/06/2018 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L.Abitbol a des obligations de management envers ses propres investisseurs via un retour sur investissement programmé. Plus il tisse sa toile et complique les choses plus les financiers sont acquis à la cause. D' où la course poursuite indispensable pour avaler d'autres réseaux , autres mini réseaux... ( ou rapprochements)
La prise de pouvoir de L;Abitbol chez Selectour était prévue de longue date et faisait parti d'un maillon indispensable à la propre croissance de Voyamar ...
.Les adhérents Sélectour ont perdu tout pouvoir face aux ambitions et obligations personnelles de monsieur Abitbol sauf celui de changer de réseau..
Les T0 vont participer à cette intégration verticale aux moyens de supers commissions et participations financières à la communication , à moins que les TO ne se réveillent ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.
Partenaire de Depositphotos.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle