TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : tribulations pour un visa chinois !

L'édito de Dominique Gobert



Encore une chinoiserie qui risque de perturber fortement nos voyagistes à l’approche d’une saison estivale un peu tendue, du moins si l’on se base sur les dernières prévisions du Seto. Dorénavant, ça va être coton d’obtenir un visa pour visiter la Chine…


Rédigé par le Vendredi 5 Juillet 2019

Alors que l'Allemagne a pu faire sauter la directive chinoise, les Français vont-ils résussir à faire de même ? - crédit photo : depositphotos @Imaginechina-Editorial
Alors que l'Allemagne a pu faire sauter la directive chinoise, les Français vont-ils résussir à faire de même ? - crédit photo : depositphotos @Imaginechina-Editorial
Bon, d’accord, c’était déjà dans les tuyaux depuis quelques semaines.

C’est désormais une réalité et c’est pas très drôle. Annoncée le 28 juin dernier, la mesure concernant les visas des résidents français désireux se rendre en Chine entre en application à compter du 15 juillet prochain.

Soit dans une petite semaine !

Les Chinois ne rigolent pas du tout, mais peut-on le leur reprocher ? En effet, l’Union européenne a, elle aussi, décidé de « renforcer » ses conditions d’obtention de visas envers les voyageurs chinois. Réponse du berger à la bergère...

En attendant, c’est officiel, tout voyageur désirant se rendre en Chine devra dorénavant demander son visa, normal, mais surtout déposer ses empreintes digitales dans l’un des quatre centres de chinoiserie prévus à cet effet, soit Paris, Lyon, Marseille et Strasbourg !

Ça va être sacrément pratique pour les voyagistes qui ont bouclé les dossiers de leurs clients…

J’imagine même le sacré bazar que cela va provoquer, d’autant que tous les voyageurs ne résident pas forcément autour des quatre métropoles françaises.

Et que, si j’en crois ces nouvelles directives, ce sont les autorités chinoises qui fixeront un rendez-vous au demandeur de visa, lequel n’aura d’autre choix que de prendre quelques heures (jours ?) de congés, investir dans un billet de chemin de fer, éventuellement prendre une chambre d’hôtel et payer plein pot !

J’en profite aussi pour vous dire que ce n’est plus la peine de s’adresser à ces officines spécialisées dans les démarches visatesques, chaque voyageur devra le faire tout seul comme un grand !

Sauf ceux qui ont plus de 70 ans ou moins de 14 et, bien entendu les diplomates !

Je me demande ce qui va se passer pour ces voyageurs et ces voyagistes qui doivent partir le 20 juillet prochain (c’est juste un exemple). Combien vont avoir le temps de se « retourner », à moins d’annuler bien sûr et là, qui va payer ?

En même temps, moi qui suis un Européen convaincu et farouche, force est de constater que, comme la gestion de la ville de Paris, cette Europe devient une véritable pétaudière. Et qu’en matière de diplomatie, ce n’est qu’une vaste fumisterie.

Faut pas se leurrer, même si la Chine a annoncé « brutalement » cette décision, le projet était dans les tuyaux depuis le mois de février ou mars.

Dommage, et ce d’autant que la France, si j’ai bonne mémoire, avait très largement assoupli ses formalités de visas envers les citoyens chinois, délivrant d’ailleurs ces derniers en 48 heures !

Mais Bruxelles et ses énarques vrombissants n’ont sans doute pas très bien saisi l’importance de la chose.

A moins que la diplomatie européenne soit directement « orientée » par Monsieur Trompette, on peut se demander s’il n’était pas possible de jouer sur des accords sympathiques.

Le visa électronique par exemple, n’est pas fait pour les chiens (pardon, vieux Chien Charly).

Quant à l’aspect sécuritaire, il y a bien longtemps que les émigrants chinois se passent de ces formalités et que, finalement, ils ne représentent pas une menace migratoire ou terroriste fâcheuse.

Néanmoins, mais ceci me parait un vœu pieux, dans la mesure où le nouveau « gouvernement européen » est à peine formé, il serait peut-être de bon ton, en signe de bonne volonté de la part des autorités chinoises, de reporter cette mesure de quelques mois, le temps de laisser aux voyagistes et leurs clients les moyens de s’organiser !

Il semblerait que les autorités allemandes aient obtenu un résultat de ce côté…

Et nous alors, on sent le pâté ?

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 1346 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips