TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Le WTTC appelle à s'occuper des "voyageurs à haut risque" au lieu de fermer les frontières

Le World Travel & Tourism Council (WTTC) souhaite que l'attention soit portée sur les voyageurs



Le tourisme peine à voir une reprise de l'activité, pour le World Travel & Tourism Council (WTTC) le problème n'est pas l'industrie, mais la vision des gouvernements. L'organisme appelle les gouvernements à abandonner le concept de "pays à haut risque" et à se concentrer plutôt sur la manière dont les "voyageurs à haut risque" sont traités aux frontières.


Rédigé par La Rédaction le Vendredi 5 Février 2021

Le World Travel & Tourism Council (WTTC) souhaite que l'attention soit portée sur les voyageurs - Dépositphotos
Le World Travel & Tourism Council (WTTC) souhaite que l'attention soit portée sur les voyageurs - Dépositphotos
Le tourisme est à la peine en France, mais aussi partout dans le monde.

Pour relancer l'activité, le World Travel & Tourism Council (WTTC) demande aux gouvernements de changer de paradigme.

Ainsi, l'organe de représentation mondiale des entreprises du voyage, souhaite que les autorités à abandonner le concept de "pays à haut risque" et à se concentrer plutôt sur la manière dont les "voyageurs à haut risque" sont traités aux frontières.

Cela permettrait donc une reprise de l'activité, car selon le WTTC, des populations entières ne sont pas infectées et ne doivent pas toutes être qualifiées à haut risque.

Il demande que mes voyageurs soient évolués complètement grâce à des tests et autres outils pour contrôler leur bonne santé. L'objectif serait de déplacer l'attention de pays entiers vers les voyageurs individuels.

"Nous devons apprendre à vivre avec le virus"

Avec des tests au départ et à l'arrivée, puis un contrôle rapide de tous les voyageurs, celait permettrait de garantir que seules les personnes touchées sont forcées de s'isoler.

Tandis que les voyageurs dont le test est négatif peuvent continuer à voyager en toute sécurité en respectant les protocoles d'hygiène et en portant un masque.

"Le risque basé sur des pays entiers n'est ni efficace ni productif. La redéfinition du risque envers les voyageurs individuels sera plutôt la clé pour ouvrir la porte au retour d'un voyage international sûr," explique Gloria Guevara, présidente et chef de la direction du WTTC.

"Ce recentrage éviterait d'exporter le virus et permettrait la libre circulation des voyageurs, tout en respectant des protocoles d'hygiène améliorés tels que le port de masque et la distanciation sociale.

Nous devons apprendre à vivre avec le virus, car il faudra du temps pour que la population mondiale soit vaccinée.
"

Déjà que l'Europe n'a pas réussi...

Lu 1428 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.











































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance