TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Léa : avant l'heure c'est pas l'heure... après l'heure c'est trop tard !

la life de Léa, l'agent de voyages blonde




Rédigé par La Rédaction le Dimanche 29 Août 2010

Rien que d’écrire ça, j’ai pris 500 grammes...

On va picorer quand on est 2 à être libres (parce que se retrouver en tête à tête avec les brochures, ça pourrait nous couper l’appétit). De temps en temps, il y a une qui fait une tarte, où qui fait une opération commando – macarons chez Picard.

Rien que d’écrire ça, j’ai pris 500 grammes...

Si on calcule bien, Big-boss nous doit donc 45 minutes par jour. D’aucun me feront remarquer que je passe ma life sur FaceBook et à téléphoner aux copines sur les heures de boulot et que je me fume une p’tite clope de temps en temps.

Ça, c’est du temps que je vole à l’agence (certes…) mais comme personne ne quitte l’agence avant 19h le soir, je considère ces moments de distraction comme de la récup’ de ma petite heure supp’ quotidienne.

Détail : on ferme à 18h30. C’est à dire qu’à 18h31, on ferme le rideau de fer et qu’on ne décroche plus le téléphone. Obligé !

Mais on ne met pas dehors le client qui est encore là, on finit tranquillement nos factures ou nos derniers e-mails de la journée et on part l’esprit complètement libre vers 19 heures… le problème, c’est que les clients habitués le savent, alors ils entrent sans état d’âme à 18h29…

Les 45 minutes qu’on ne prend pas à l’heure du déjeuner, ça fait quand même genre 4 heures à la fin de la semaine… du coup, on s’autorise chaque semaine (en gros…)

Je suis la fille la plus célibataire de la terre

- un vrai déjeuner de genre 2 heures avec une copine qui a un chagrin d’amour (très récurrent), un chéri potentiel (moins récurrent mais ça arrive), une copine de province qui passe quelques jours à Paris… (rayer les mentions inutiles)

- une ou deux courses par semaine ou un rendez-vous chez le médecin, le dentiste, la copine qui essaie une robe de mariée et qui a ab-so-lu-ment besoin de notre avis (à l’occasion, rappeler aux copines que je suis la fille la plus célibataire de la terre et que si je me marie un jour – laissez-moi rire… –, j’aurai passé l’âge de la couronne de fleur d’oranger…

- une grasse matinée les lendemains de cuite (le problème, c’est que ce genre de choses à du mal à se prévoir, alors on envoie un SMS à Isa quand on a un réveil difficile… et il arrive que certains lundis et vendredis matin, il y en ait plusieurs qui manquent à l’appel…)

La règle, c’est quand même d’aller prendre l’air pour ne pas rester coincées dans nos 80 m² de 10h à 19h… alors on va prendre un café au bistrot (pas celui d’en face… celui du bout de la rue…) histoire se s’aérer la tête… (sinon, il y a toujours un risque qu’on tape sur un client *)

Ces petits arrangements avec Big-boss (qui sous ses airs un peu bourru est quand même un type charmant), on a obtenu sans aucun problème, sans jamais revendiquer, et en y allant doucement… par petites touches… et avec le soutien d’Isa-notre-mère-à-toutes (la pauvre chérie n’aura jamais d’enfant… à son âge…).

On appelle ça des « aménagements de notre temps de travail », c’est ça ?

Je suis consciente que ce genre de trucs est applicable dans notre « petite structure où tout le monde est impliqué » et pas dans une grosse usine avec pointeuse.

C’est une raison supplémentaire pour ne jamais envisager de travailler dans une boite de plus de 15 salariés.

1 2 3


Lu 6974 fois
Notez

Commentaires

1.Posté par emile EVOIL le 21/09/2010 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ma chère Léa,

Même si certain bas portent des coutures, il est très rare qu'ils blessent.
Ou alors, l'utilisation que l'on en a fait n'est pas conforme à l'idée classique et bien pensante que l'on se fait d'un bas. Quoi que...

Par contre, le "bat" (barre de bois que l'on posait autrefois sur le dos des mules et autres mulets pour transporter des marchandises) pouvait blesser lorsqu'il était mal fixé. D'où l'expression "c'est la où le bât blesse" quand on a trouvé la cause d'une souffrance...

2.Posté par CHAMBEYRON Dominique le 26/09/2010 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me souviens d'un temps,au début des année 1970..., où à l'agence de la CIT (Cie Italienne de Tourisme), Bld des Capucines à Paris, et rue Edouard herriot à Lyon, nous étions ouverts de 12h00 à 20h00 du lundi au vendredi et le samedi de 10h00 à 18h00 !!! Et cela tournait bien, avec de belles ventes !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias