Nos bureaux sont fermés du 01/08 au 21/08. Retour de la newsletter quotidienne le 22/08/2022. Bel été !
TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Loïc Bonnet : Dream Yacht Charter va devenir opérateur de croisières

l’interview de Loïc Bonnet, fondateur et directeur général



Le nautisme et la plaisance reviennent en force, après la crise sanitaire. Mais à côté des croisières traditionnelles, celles dites à la cabine, sur des petits bateaux, ont le vent en poupe. Pendant et après la crise sanitaire, Dream Yacht Charter a vu arriver un nouveau type de clientèle. Le leader mondial de la location, package maintenant des forfaits all inclusive pour surfer sur cette nouvelle vague. Loïc Bonnet, fondateur, revient sur les fondamentaux de l'entreprise et décline sa stratégie.


Rédigé par le Lundi 16 Mai 2022

"Il y a eu pendant la crise du covid une prise de conscience et d’envie de vacances au grand air, loin des grandes migrations. Nous en avons bénéficié…”"/crédit JDL
"Il y a eu pendant la crise du covid une prise de conscience et d’envie de vacances au grand air, loin des grandes migrations. Nous en avons bénéficié…”"/crédit JDL
TourMaG.com - Quels sont les avantages de votre nouvelle formule de croisière à la cabine avec équipage ?

Loïc Bonnet
: “L’avantage pour les clients c’est d’avoir une formule qui est accessible à tous et à un tarif tout inclus. Pas besoin d’expérience de la navigation, pas de problèmes de pilotage, pas de plein de carburant à refaire à la fin… et un tarif tout compris !

Par exemple, pour une croisière d’une semaine en Méditerranée en catamaran, en juin, sur l’une des deux destinations lancées (Grèce et Croatie) cela revient en moyenne à 1500 euros par personne, en tout compris, hors aérien.

TourMaG.com - Qu’est-ce qui vous a amené à lancer ce nouveau produit ?

Loïc Bonnet
: “Cette offre de Croisières avec Équipage a été inspirée par nos croisières à la cabine, proposées actuellement dans plus de 15 destinations dans le monde entier (Cuba, Maldives, Thaïlande, Corse...). Elle propose des bateaux privés pour des familles ou des groupes d’amis, avec pour objectif de rendre les vacances à la voile simples et sans expérience nécessaire.

Nous démarrons par la Méditerranée mais allons ensuite étendre le concept à l’ensemble de nos destinations. Nous sommes déjà revendus chez la plupart des TO français (Exotismes, TUI, Austral Lagons, Kuoni…) ainsi que dans certaines agences de voyages.”

"Le problème n'est pas de trouver les clients mais les bateaux..."

TourMaG.com - Quelle est votre ambition en termes de part de marché sur le packaging ?

Loïc Bonnet
: “Notre objectif c’est d’arriver à 60% de clients sur ce segment. Quant on sait que le tarif moyen est de 1500 euros par personne, comme je le disais, regardez le nombre de produits sur le marché qui sont dans cette moyenne.

Pour autant, ce n'est pas si simple car, dans l’absolu, le problème est moins de trouver des clients que celui de la croissance corrélative de la flotte, pour pouvoir encaisser la demande.”

TourMaG.com - Avez-vous les moyens de vos ambitions en termes de capacité ?

Loïc Bonnet
: “Nous commandions 200 bateaux chaque année avant la covid. Après, nous avons essayé de réduire la flotte au maximum. En 2022 ce chiffre est passé à 130 unités et ce sera encore le cas en 2023. On repassera à 180 en 2024.

La seule solution d’ici là, compte tenu de cette limite, sera l’optimisation du remplissage. Car il faut savoir que tous les 5 ans nous perdons les bateaux rendus aux clients (*). L’optimisation du remplissage a donc une limite : celle de la haute saison où nous sommes à bloc et ne pourrons faire mieux que 100%.”

(*) Les contrats d'achat location avec revenu garanti durent en moyenne 5 années

"Une envie de vacances au grand air, loin des grandes migrations...".

A la Paz (Mexique) sur la mer de Cortez en Basse Californie du Sud /crédit JDL
A la Paz (Mexique) sur la mer de Cortez en Basse Californie du Sud /crédit JDL
TourMaG.com - Quel est aujourd’hui la composition du capital ?

Loïc Bonnet :
“Après la covid, nous avons dû restructurer en profondeur le Groupe. Nous avons recapitalisé et cela a dilué les parts de chacun.
PPF Group, premier groupe financier privé d’Europe centrale et le français Groupe Bénéteau, leader mondial des industries nautiques, sont désormais les actionnaires majoritaires de Dream Yacht Group. Cela a été fait par le truchement d’une « joint-venture » qui a apporté 60 millions d’euros de nouveaux fonds propres (60% par PPF et 40% par Groupe Bénéteau).

Ensemble, les deux nouveaux actionnaires détiennent 87% du capital, tandis que les 13% restants appartiennent à Loïc Bonnet, fondateur et Directeur Général de Dream Yacht Group, ainsi que le fonds de gestion et d’investissement NextStage et l’industriel Fountaine-Pajot.

TourMaG.com - Quid de la répartition actuelle du mix produits ?

Loïc Bonnet
: “Chez Dream Yacht les croisières cabines avant covid représentaient 15% du chiffre d’affaires. Celles des plus grands bateaux de luxe avec équipage 5% et le reste c’est de la location pure de bateau sans équipage ou avec skipper.

TourMaG.com - Comment évolue la clientèle ?

Loïc Bonnet
: “Pendant la crise sanitaire on a eu un boom des réservations avec une nouvelle clientèle qui navigue avec des skippers. Sur les dernières semaines, 34% de nos resa en Méditerranée se font avec un skipper. Il y a eu pendant la crise du covid une prise de conscience et d’envie de vacances au grand air, loin des grandes migrations. Nous en avons bénéficié…”

TourMaG.com - D’un point de vue sociologique, qui sont les clients de DreamYacht ?

Loïc Bonnet
: “Nous avons plutôt une clientèle aisée, avec une surreprésentation de professions libérales et de chefs d’entreprises avec une tranche d’âge moyenne entre 45 et 60 ans.

TourMaG.com - Comment est reparti le chiffre d'affaires dans la configuration actuelle ?

Loïc Bonnet
: La vente de bateaux représente environ un tiers du chiffre d’affaires de Dream Yacht. En 2022 on va faire 165 millions de CA dont 110 Mie pour la location et on sera revenu quasiment au niveau de 2019 (172 Mie) mais avec une flotte réduite de deux-cent bateaux. On avait 1050 unités avant covid, on n’en a plus que 850. La différence s’explique parce que nous avons augmenté à la fois notre prix moyen et optimisé notre taux d’occupation.

"Le carburant représente un coût non négligeable de la location..."

TourMaG.com - Combien de clients accueillez-vous chaque année ?

Loïc Bonnet
: “Environ 500 000 clients par an, si l’on ajoute ceux de notre filiale SAM Boat, qui dispose d’une plateforme de location en ligne avec 40 000 bateaux et 200 000 locations/an dans le monde entier.

TourMaG.com - Quid de votre présence à l’étranger et quels sont les principaux marchés ?

Loïc Bonnet
: “Nous avons une cinquantaine de bases au total, en constante évolution. La Croatie en Europe (180 bateaux) et les Iles Vierges britanniques, Martinique et Bahamas. En France notre principale base c’est Saint Mandrier à Toulon, où on a eu jusqu’à 80 bateaux. La tendance, malgré la baisse précédente, est haussière sur ce spot, ce qui veut dire qu’il y a toujours plus de clients qui partent en France pour ce type de vacances.
Les principaux marchés pour la vente et l’achat sont, globalement, les mêmes que ceux de la location : France et Etats-Unis.

TourMaG.com - Qu’en est-il du passage de la flotte à l’électrique et de la décarbonation de l’entreprise ?

Loïc Bonnet
: “Cela fait partie de nos priorités. J’ai commandé une étude là dessus. La plupart des chantiers travaillent sur le sujet pour proposer des solutions. Les avantages sont très intéressants. Le carburant représente un coût non négligeable notamment dans le cadre des forfaits.

Par ailleurs, le passage à l'électrique va changer la donne en matière de maintenance et de monitoring aussi, cela n’a plus rien à voir. Tout sera sous contrôle sur le plan logistique et technique. Nous développons même une appli qui permet au client de communiquer avec nous ce qui permet de savoir ce qui se passe (route, maintenance...) sur le bateau.

LES CHIFFRES

Fondée en 2000 par Loïc Bonnet, Dream Yacht Charter est à l’origine une entreprise de location de 6 voiliers basée aux Seychelles. En 2021, Dream Yacht Group a atteint un chiffre d’affaires de 148 millions d’euros. Le groupe emploie plus de 600 personnes dans 31 pays, est présent sur 52 destinations à travers le monde, et exploite 930 voiliers monocoques et catamarans.
Dream Yacht Group est composé de Dream Yacht Charter, leader mondial de la location de voiliers, de Dream Yacht Sales, en charge des ventes de bateaux à des particuliers investisseurs, et de SamBoat, plateforme digitale de location de bateaux à la journée ou à la semaine.

Lu 3017 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 29 Juillet 2022 - 10:56 Croisières : Benoît Payan en remet une couche !







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias