TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

MSC Croisières : "L'hiver sera très compliqué et le printemps sera un pivot"

Marseille : perspectives de redémarrage au plus tard au printemps



Si l'hiver restera compliqué pour MSC Croisières, la compagnie espère voir une éclaircie au printemps avec la reprise des croisières au départ de Marseille. Patrick Pourbaix, directeur général France, Belgique et Luxembourg a fait le point lors d'une conférence de presse sur les perspectives qui s'ouvrent avec la nouvelle année.


Rédigé par le Jeudi 17 Décembre 2020

Le MSC Magnifica au port de Gênes en Italie - DR
Le MSC Magnifica au port de Gênes en Italie - DR
Alors que la flotte mondiale est à l'arrêt, MSC Croisières se tourne vers 2021.

Contrainte de stopper ses croisières pour les fêtes au départ de Gênes en raison de mesures gouvernementales en Italie, la compagnie fera repartir en mer le MSC Grandiosa dès le 10 janvier, et le MSC Magnifica dès le 15 janvier 2021.

Lire :
MSC Croisières suspend ses croisières en Méditerranée

Depuis la reprise le 16 août dernier, la compagnie a accueilli 3000 passagers français qui se sont rendus sur Gênes.

Mais c'est également au départ de Marseille, que MSC Croisières souhaite retrouver le chemin des croisières. Patrick Pourbaix, directeur général France, Belgique et Luxembourg se veut optimiste : "L'interdiction des croisières en France est toujours une réalité. Ce qui a changé en septembre c'est que le gouvernement a donné dérogation aux préfets. Ces derniers auront le droit de déroger à la règle nationale".

C'est ainsi que la compagnie aux côtés du Club de la Croisière de Marseille ne relâche pas ses efforts : "nous sommes en contact permanent et nous continuons de discuter. Nous avons des perspectives de redémarrage au plus tard au printemps" précise Patrick Pourbaix

Lire : MSC Croisières ouvre la voie à la reprise des croisières en Europe

"L'hiver sera très compliqué et le printemps sera un pivot"

Concernant les autres zones Caraïbes, Amérique du Sud, Afrique du Sud ou Emirats Arabes Unis, la compagnie ne dispose "d'aucune visibilité à court terme". ajoute le directeur général France.

"Au départ de Miami pour les Caraïbes, le redémarrage ne se fera pas avant la fin du mois de mars. Pour les Antilles il n'y aura pas de miracle et pas de perspectives imminentes. L'hiver sera très compliqué précise-t-il et le printemps sera le moment pivot pour se relancer sur la Méditerranée".

Pour inciter à la réservation, MSC Croisières joue la carte de la flexibilité avec la possibilité de changer la date de départ gratuitement jusqu'à 15 jours avant le début de la croisière.

"Nous constatons un réel attachement de la clientèle. Les voyageurs se projettent sur 5 à 6 mois, pas à court terme. Il y a des concrétisation de réservations. Nous ne constatons de pas de désaffection. D'ailleurs moins de 10% des clients concernés par les annulations depuis le premier confinement ont demandé un remboursement ou attendent la fin de l'ordonnance.

Nous constatons aussi que de nouveaux clients nous posent beaucoup de questions par rapport au protocole sanitaire. Je rappelle que la croisière est un des endroits les plus safe. Les navires sont tellement grand que la distanciation sociale est un jeu d'enfant"
insiste Patrick Pourbaix.

Dans le cadre du protocole sanitaire, un test PCR est demandé aux passagers 72h avant le départ. Avant de monter dans le navire le jour du départ, chaque passager devra se soumettre à un test antigénique. En cas de résultat positif, le passager devra repasser un autre test PCR.

Par ailleurs le dispositif médical a été renforcé, le port du masque obligatoire lorsque l'on circule et la prise de température a lieu deux fois par jour (matin et soir) à l'entrée des espaces de restauration.

La compagnie souhaite aussi remettre en avant le volet environnemental avec la publication de son rapport de développement durable 2019 il y a quelques semaines.

"Arrêtons de nous montrer tous du doigt, nous sommes tous responsables et nous devons faire des efforts sur ce sujet" lance Patrick Pourbaix. Emissions de CO2, émissions d'oxyde de soufre et d'azote, particules fines... font l'objet de toutes les attentions. Lavage des fumées, scrubbers, utilisation de fuel plus light et navires au GNL font partie de l'éventail des solutions avancées par la compagnie.

Cette dernière garde le cap et compte bel et bien reprendre le sillage laissé avant la crise covid-19. Elle a d'ailleurs confirmé toutes ses commandes de navires.

Céline Eymery Publié par Céline Eymery Rédactrice en Chef - TourMaG.com
Voir tous les articles de Céline Eymery
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 7708 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >





































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance