TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Pass sanitaire : vers des tests PCR "abordables et accessibles" partout en Europe ?

Le texte final sur le "certificat sanitaire" européen a été débattu à Bruxelles



La saison estivale approche à grands pas et les grandes manoeuvres ont lieu dans les arcanes du pouvoir européen. Après son adoption en avril dernier, le texte final sur le "certificat sanitaire européen a été débattu à Bruxelles" croit savoir nos confrères des Echos. Les enjeux des discussions reposaient notamment sur la gratuité des tests PCR partout en Europe. Si l'idée a été rejetée, un compromis a été trouvé.


Rédigé par La Rédaction le Vendredi 21 Mai 2021

Le texte final sur le "certificat sanitaire" européen a été débattu à Bruxelles, avec des tests PCR qui devront être "abordables" partout en Europe - DepositPhoto
Le texte final sur le "certificat sanitaire" européen a été débattu à Bruxelles, avec des tests PCR qui devront être "abordables" partout en Europe - DepositPhoto
Hier encore, le certificat sanitaire était dans toutes les bouches des professionnels du tourisme, lors de nos échanges pour dresser le bilan de la réouverture des agences de voyages.

"Le pass sanitaire est un élément primordial, pour notre reprise, car les gens vont de nouveau avoir confiance dans le secteur," nous rappelait Richard Vainopoulos, le président de Tourcom.

Le certificat sanitaire européen doit permettre de rassurer les voyageurs et fluidifier la reprise de l'activité touristique au sein de l'Union européenne.

Bonne nouvelle l'Europe, qui s'est fixée la date du 27 juin 2021 comme mise en place dans toute l'Europe du certificat sanitaire, vient de passer la seconde.

Alors que le texte a été largement adopté à la fin du mois d'avril par le Parlement européen, "sa version finale a été débattue à Bruxelles entre le Parlement, la Commission et le Conseil européen" rapportent nos confrères du journal Les Echos.

Le coût des tests PCR, point d'achoppement des discussions

Et ce n'est peu dire que les débats furent fluides et sans animosité, puisque l'un des principaux points de frictions fut... le coût des tests PCR.

Il y a15 jours, nous vous relations la zizanie que provoquait le coût et l'accessibilité du fameux sésame exigé par la France pour rentrer sur son territoire, au retour des vacances.

"A l'avenir, il est possible que certains opérateurs ne programment pas une destination, à défaut de pouvoir assurer correctement la réalisation d'un test PCR dans le temps imparti," menaçait même René-Marc Chikli, le président du SETO.

Le message a bien été reçu par les eurodéputés qui exigeaient encore hier la gratuité des tests PCR dans l'ensemble des pays membres, sauf que certains pays se sont opposés à cette proposition.

A l'arrivée un compromis plutôt flou et sans réel engagement a été trouvé, puisque le texte précise que les tests de dépistage doivent être "abordables et accessibles" précise l'article des Echos.

Comment définir un prix abordable et accessible dans une Union européenne, où le pouvoir d'achat et malgré tout très disparate ? Nul ne sait pour le moment. En tout état de cause, le prix varie en Europe entre 40 et 200 euros.

Comprenant cette problématique la Commission européenne s'est engagée à acheter pour près de 100 millions d'euros de tests, une somme qui pourra être doublée, au besoin.

Les quarantaines vont-elles disparaître ?

Autre sujet de débat : la question des quarantaines.

Alors que certains pays exigent toujours un isolement, pour les voyageurs Français ou les ressortissants des territoires considérés comme à risque, le Parlement européen souhaitait aussi supprimer cette mesure.

Malheureusement le compromis trouvé n'est pas très engageant pour les Etats, puisqu'il stipule qu'ils "doivent s'abstenir, dans la mesure du possible, d'imposer des restrictions aux détenteurs d'un certificat sanitaire."

Relevant des compétences des Etats et les Etats-membres restent souverains dans la gestion de leurs frontières et sont libres d'en appliquer ou non si la question se posait, par exemple en cas d'apparition d'un variant.

Malgré tout, la présidente de la Commission a expliqué qu'il "reste du travail.

Au niveau de l'UE, le système sera prêt dans les prochains jours. Il est désormais crucial que tous les États membres poursuivent le déploiement de leurs systèmes nationaux afin de garantir que le système puisse être opérationnel dès que possible.
"

Il sera disponible dans un format numérique et papier, selon le choix des destinataires, et contiendra un code QR signé numériquement.

De plus, le certificat sanitaire sera gratuit et obtenu facilement et également disponible pour les personnes vaccinées avant l'entrée en vigueur du règlement européen sur le certificat COVID numérique.

Les dirigeants des 27 doivent se rencontrer en début de semaine prochaine, avec au menu... le certificat sanitaire européen.

Lu 10368 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias