TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Russie: Le pays prépare la simplification de son régime de visas

pour attirer plus de touristes



Abolition partielle des visas, villes éligibles à un régime de visa simplifié, certains pays européens concernés,... La Russie souhaite développer son secteur touristique en facilitant les formalités.


Rédigé par Action-Visas le Mardi 26 Février 2019

Les formalités vont évoluer en Russie - @Flickr
Les formalités vont évoluer en Russie - @Flickr
Les intentions de la Russie et de son président, Vladimir Poutine, sont claires: il faut simplifier le régime de visas existant pour développer le tourisme.

Il y a quelques semaines, lors du forum Business Russia, le président russe avait mis en avant sa volonté d'alléger les formalités visas avec notamment le développement de l'e-Visa sur tout le territoire d'ici 2021.
Ce week-end, le site du Kremlin annonçait donc que Vladimir Poutine avait confié la mission au Ministères des Affaires Etrangères, au Ministère des Affaires Intérieures, au FSB ainsi qu'à l'Agence Fédérale du Tourisme (Rostourisme), d'élaborer, avant le 31 mars 2019, des propositions visant à simplifier le régime actuel des visas (y compris en élargissant la pratique du visa électronique) pour les étrangers arrivant en Russie à des fins touristiques.
Les responsables de ces départements en charge d'établir ces propositions pour la fin mars sont: Sergueï Lavrov, Vladimir Kolokoltsev, Alexander Bortnikov et Zarina Doguzova.

Des villes pilotes pour le projet e-Visa

Sergei Galkin, vice-ministre du Développement économique de la Fédération de Russie, présent au Forum interrégional sur le développement du tourisme de croisière sur la Volga et la Mer Caspienne, annonce aujourd'hui que certaines villes et régions pourraient participer au projet pilote de délivrance du visa électronique.

"Moscou et Saint-Petersbourg peuvent être des régions pilotes en termes de simplification des formalités visas car elles génèrent naturellement du trafic touristique. Elles sont plus organisationnelles que d'autres villes et peuvent donc mieux s'acquitter des taches liées à la numérisation et à l'administration de ce processus" déclare le vice-ministre aux médias locaux.
Kaliningrad et Vladivostok ont également été présentées comme des villes générant un grand nombre d'arrivées dans le pays, la dernière, sous régime de port franc, disposant déjà du système e-Visa pour les ressortissants de 18 pays (hors UE).

En ce qui concerne le planning de développement d'un tel système en ligne, Galkin précise qu'il est encore trop tôt pour en parler mais suppose qu'il sera possible d'acheter, en ligne, des produits touristiques pour des visites de 8 à 10 jours, avec par exemple des excursions et croisières le long de la Volga.


Vers une abolition partielle des visas ?

En plus de la simplification du régime actuel des visas, la Russie pourrait proposer aux touristes internationaux une abolition partielle du visa d'entrée.

C'est en tout cas ce que propose un projet de loi sur la "suppression partielle de visas d'entrée pour les touristes étrangers " présenté aujourd'hui à la Douma par un groupe de députés. Le texte préconise que les citoyens des pays étrangers, qui mènent une politique amicale envers la Fédération de Russie, ayant des projets économiques ainsi que d'autres liens étroits avec le pays, puissent séjourner en Russie sans visa durant 14 jours.

Sergei Mironov, dirigeant du parti Russie Juste et responsable de ce projet de loi, rappelle que "à l'heure actuelle, la Russie a passé des accords sur l'exemption de visa avec plusieurs dizaines de pays, dont la majorité sont situés en Amérique Latine, mais avec nos plus proches voisins de l'Union Européenne, nous n'avons pas de tels accords. Nous pensons qu'il n'est pas nécessaire de limiter les possibilités pour les étrangers de se familiariser avec notre pays."

Mironov précise que ce projet de loi vise à supprimer les restrictions de visa pour les touristes originaires de pays qui, malgré le régime actuel de sanctions, poursuivent leur coopération économique et humanitaire avec la Russie.


Des pays européens éligibles ? Quid des voyageurs français ?

Ce projet de suppression partielle des visas pour les touristes provenant des pays "économiquement amis" de la Russie indique que certaines nations européennes pourraient être de la partie, à commencer par l'Allemagne, l'Italie et l'Autriche qui soutiennent activement des projets énergétiques communs avec la Russie, notamment celui du Nord Stream.

Mironov précise pour finir que l'assouplissement du régime des visas pour les touristes européens pourrait être un outil pour contrer la propagande anti-russe, en particulier les accusations liées à la non-participation de la Russie aux travaux de l'Agence Parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE).

Aucune mention de la France donc pour le moment mais espérons que cela évolue car, tant d'un point de vue économique, que culturelle, scientifique ou technique, la France et la Russie entretiennent des liens robustes et exponentiels au fil des années, malgré les événements de 2014 en Crimée et les sanctions adoptées par l'UE envers la Russie qui ont quelques peu fragilisé les échanges commerciaux bilatéraux.
La France est toujours l'un des premiers partenaires économiques de la Russie avec plus de 500 entreprises implantées dans le pays dont aucune n'a quitté le navire suite aux sanctions, au contraire d'autres pays européens tel que l'Allemagne.

La libéralisation du régime des visas pour les touristes étrangers est donc importante et prioritaire aux yeux des autorités russes, conscientes qu'un tel assouplissement pourrait entraîner une augmentation substantielle du nombres de touristes.
Selon diverses estimations, la croissance du trafic touristique après la mise en place de ces simplifications pourrait atteindre jusqu'à 30%.
Le tourisme récepteur est donc un secteur clé pour la Russie, qui souhaite prolonger l'effet positif de l'organisation de la Coupe de Monde de football durant l'été dernier, et la réduction des obstacles administratifs et des formalités visas devient donc nécessaire pour attendre ces objectifs.


Lu 2650 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips