TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo LuxuryTravelMaG  



Seine-et-Marne : dormir au château de Rosa Bonheur

Un plongeon garanti dans un art de vivre à la campagne très XIXe siècle


A une heure de Paris, à By-Thomery, en Seine-et-Marne, il est possible de séjourner dans le château de Rosa Bonheur, dernière demeure de la célèbre peintre animalière. Les trois vastes chambres d'hôte au charme suranné raviront les amateurs de lieux authentiques. L'histoire hors norme de cette étonnante peintre devrait aussi les séduire.


Rédigé par le Mercredi 26 Juin 2024

Rosa Bonheur, une peintre animalière hors pair. Ici, le portrait installé dans son grand atelier (©PB)
Rosa Bonheur, une peintre animalière hors pair. Ici, le portrait installé dans son grand atelier (©PB)
Rosa Bonheur, cela vous dit quelque chose ? Au XIXe siècle, cette grande peintre animalière conquit la gloire grâce à son pinceau, vendant ses peintures jusqu’en Amérique. Par la suite, sa mémoire s’était un peu effacée. Puis, en 2022, à l'occasion du bicentenaire de sa naissance, elle a été remise dans la lumière grâce à une belle exposition au musée d'Orsay.

Cette exposition s’inscrivait dans le mouvement de redécouverte de l’artiste impulsé par Katherine Brault, une femme tout aussi forte et passionnée que son « modèle ».

C'est en 2017 que Katherine Brault a racheté le château dans lequel l'artiste a fini sa vie, dans le hameau de By-Thomery (Seine-et-Marne). Elle n’a eu, depuis, de cesse de le restaurer, en partie grâce à des emprunts, en partie avec le soutien du Loto du patrimoine animé par Stéphane Bern.

Rejointe par ses trois filles dans cette aventure, elle s’emploie aussi à le faire revivre, en multipliant les initiatives, au point de miser sur 60 000 visiteurs, cette année !

Le château de Rosa Bonheur, un charme suranné

Dans le grand atelier de Rosa Bonheur, tout est resté à sa place depuis plus d'un siècle (©PB)
Dans le grand atelier de Rosa Bonheur, tout est resté à sa place depuis plus d'un siècle (©PB)
C'est dans les anciennes écuries que se dévoile le charmant salon de thé. Aux murs sont accrochées plusieurs estampes animalières un peu défraîchies mais signées de l’artiste. Les petits gâteaux sont délicieux. Et si la vaisselle XIXe dans laquelle sont servis thé ou café, est un peu dépareillée, cela ne fait qu’ajouter au charme suranné du lieu.

A deux pas, une petite boutique vend des ouvrages sur Rosa Bonheur bien sûr, mais aussi services à thé et à café.

En grimpant l’escalier, on découvre l’atelier de Rosa Bonheur –lors de visites guidées qui permettent une véritable immersion dans l’œuvre et la vie de l’artiste.

Sous l’immense plafond, rien n’a bougé depuis sa mort le 25 mai 1899. Tout est là... sa blouse, son chapeau, ses palettes, ses pinceaux, ses carnets de croquis. Ne manquent que les effluves de térébenthine...

Dans cet atelier où la présence de Rosa Bonheur est encore palpable, tout est authentique, des partitions pour le piano –dont une de Bizet- jusqu’aux animaux naturalisés –oiseaux, têtes de chevaux, etc.- accrochés au mur, en passant par un mannequin utilisé "pour ne pas avoir à faire poser des humains".

Sur un chevalet, un portrait en pied de l’artiste, vers la fin de sa vie. Sur un autre, sa dernière œuvre, inachevée : des chevaux au galop esquissés d’un trait sûr.

Les chevaux, un motif fétiche de Rosa Bonheur. C’est grâce à la vente d’une peinture monumentale ("Le marché aux chevaux") que l’artiste put s’acheter le Château de By, en 1859, pour 45000 francs or de l’époque. Fuyant sa désormais trop grande notoriété et l'effervescence parisienne, elle en fit son refuge.

"Le vrai luxe, c'est l'espace"

L'une des trois chambres d'hôte aménagée dans le château de Rosa Bonheur. Dans celle-ci dormait jadis Nathalie Micas (©PB)
L'une des trois chambres d'hôte aménagée dans le château de Rosa Bonheur. Dans celle-ci dormait jadis Nathalie Micas (©PB)
Ceux qui veulent pousser plus loin leur immersion dans le monde de l’artiste ou simplement profiter du charme et du calme du lieu, s’offriront une nuit sur place.

Pour proposer cette expérience rare et émouvante à ses hôtes, Katherine Brault a joliment aménagé, au premier étage, dans le corps principal du château, trois chambres d’hôtes haut de gamme (350 € la nuit, petit déjeuner et visite de l’atelier de l’artiste inclus).

Dans ces chambres, tout a été restitué aussi fidèlement que possible d'après documents, mémoires des travaux et plaques de verres retrouvées dans les greniers.

Une première suite de 22m2, avec vue sur le parc, a été installée dans ce qui fut la chambre de Rosa Bonheur. Le papier peint aux motifs bordeaux, a été refait à l’identique. Les parquets, usés par le temps, fleurent de nouveau bon la cire.

Le mobilier XIXe a été récupéré un peu partout dans le château de Rosa Bonheur dont les héritiers de Rosa Bonheur firent, longtemps, leur résidence secondaire.

La salle de bains, totalement rénovée et très spacieuse, est, en fait, dotée d’une douche, au contraire des deux autres chambres, pourvues, elles, d’une véritable salle de bains, très grande.

"Le vrai luxe, est convaincue Katherine Brault, c’est l’espace. Ces salons de bains en témoignent".

Au même étage, la deuxième suite s’avère en effet bien plus grande (40 m2) que la précédente. Elle semble aussi beaucoup plus lumineuse, plus gaie et plus luxueuse avec ses tentures jaunes à fleurs.

Celle-là a été aménagée dans l’ancienne chambre de Nathalie Micas, fille d’une famille amie dont Rosa Bonheur fit sa famille de coeur après le remariage de son père devenu veuf.

La troisième suite occupe l’ancien atelier d'hiver de Rosa Bonheur.
Les murs sont ornés de tableaux retrouvés dans le grenier : ce sont ceux d’Anna Klumpke, une artiste américaine dont Rosa Bonheur fit, après le décès de Nathalie Micas, sa nouvelle famille de cœur. Et son héritière.

Dans chacune de ces chambres, des QR codes permettent de découvrir l’histoire des objets sur lesquels ils sont disposés, ici et là.

Exposition temporaire et Festival musical

Ici, un des "salons de bains", témoin selon la proriétaire actuelle, du "vrai luxe" (© PB)
Ici, un des "salons de bains", témoin selon la proriétaire actuelle, du "vrai luxe" (© PB)
Qui n’a pas rêvé de dormir dans la chambre d’un personnage illustre ? Comme l’on pouvait s’y attendre, ces chambres d‘hôte ont du succès. Les Américains, en particulier, adorent et, parfois, s’attardent même plusieurs jours.

Non seulement les hôtes prennent leur petit déjeuner sur place mais aussi, ils peuvent aussi –sur réservation- déjeuner ou dîner (50 €), installés soit dans le salon de thé, soit dans l’ancien salon de Rosa Bonheur.

Le château dispose, en effet, d'un chef cuisinier et d'une cheffe pâtissière
. Ainsi peut-il également proposer tous les week-ends une formule brunch à 35 €. Et envisager l’ouverture, dans un futur proche, d‘un restaurant gastronomique.

Un séjour prolongé laisse évidemment davantage le loisir de profiter de l’ambiance très XIXe siècle. S’il fait beau, les hôtes auront le temps d’apprivoiser le vaste parc arboré où, du temps de Rosa Bonheur, des animaux -chevaux, cerfs, biches mais aussi un couple de ... lions- vivaient en liberté.

Ils pourront aussi découvrir l’exposition temporaire consacrée, jusqu’au 30 septembre, aux sculptures monumentales de Michel Bassompierre qu’une passion commune lie à Rosa Bonheur : celle de l’animal.

L’été, les visiteurs ne s’ennuieront pas : dans le parc du château , un Festival (concerts de jazz, de musique classique, de variétés françaises, etc.) est dédié à la création féminine.

Accueils personnalisés et déjeuners privés

Dans le parc, plus d'animaux en liberté comme au temps de Rosa Bonheur, mais une sculpture monumentale de Michel Michel Bassompierre (©PB)
Dans le parc, plus d'animaux en liberté comme au temps de Rosa Bonheur, mais une sculpture monumentale de Michel Michel Bassompierre (©PB)
Ceux qui séjournent au château peuvent aussi s'en échapper pour découvrir Thomery. Jadis, cette bourgade abritait plus de 300 kilomètres de murs à vigne, édifiés dès le XVIe siècle pour y adosser les ceps de chasselas doré et faire mûrir sur place ce raisin de table, ce qui fit sa fortune, à la manière dont les murs à pêche, firent celle de Montreuil (93). Les murs encore en place ont d’ailleurs été classés monuments historiques.

Tout autour du château, s'étendent aussi des forêts
dans lesquelles il fait bon se promener. Enfin, les berges de la Seine sont toutes proches. La compagnie European Waterways, spécialiste des croisières de luxe en péniche sur des fleuves un peu partout en Europe, fait d’ailleurs escale à Thomery et emmène ses passagers visiter le château de Rosa Bonheur qu’elle privatise, à leur intention, le mercredi matin, explique Katherine Brault.

Le salon de Rosa Bonheur, largement resté « dans son jus », est alors transformé en salle à manger privée. Tout en partageant un déjeuner maison, les hôtes s’y initient à « l’art de vivre à la française » au XIXe, en compagnie de Lily, l’une des trois filles de Katherine Brault, dont l’anglais parfait fait merveille auprès des convives anglophones.

« Bien entendu, assure Katherine Brault, des accueils personnalisés sont organisés, à la demande, pour tous ceux qui sont intéressés ».

Au XIXe, un vrai repaire d'artistes

Le château de By-Thomery (©PB)
Le château de By-Thomery (©PB)
Le château de Rosa Bonheur est aussi un point de départ idéal pour découvrir le verdoyant coin de Seine-et-Marne où il se cache.

Fontainebleau –et son château- ne sont à quatre kilomètres à pied.

A quelque 11 km, se cache Barbizon, le célèbre « village des peintres » qui abrite la maison de Théodore Rousseau et l’atelier de Jean-François Millet.

LIRE AUSSI : La Seine-et-Marne mise sur les courts séjours

A 22 km, la cité médiévale et royale de Moret enjambe le Loing. Elle a été peinte moult fois par Alfred Sisley qui, après s’y être installé en 1882, y a passé les vingt dernières années de sa vie.

C’est non loin également, au lieu-dit Valvins, que le poète Stéphane Mallarmé recevait ses amis peintres et écrivains dans une ancienne auberge pour les coches d’eau dont il avait fait sa résidence secondaire.

Enfin, le compositeur Jules Massenet, grand ami de Rosa Bonheur, a souvent séjourné à Avon -autre bourgade proche- où il possédait une maison jusqu'à ce qu'il achète en 1882, toujours dans les environs, le château d’Egreville –où il composa la plupart de ses œuvres.

Une vie peu banale

Katherine Brault, l'actuelle propriétaire du château en compagne de Lily, l'une de ses filles, dans le salon de thé (©PB)
Katherine Brault, l'actuelle propriétaire du château en compagne de Lily, l'une de ses filles, dans le salon de thé (©PB)
On peut, bien évidemment aussi, se contenter de s’immerger dans l’univers de Rosa Bonheur. De prime abord, cette peintre animalière, si attachée à saisir les moindres détails du pelage d’un animal, à restituer le mouvement d’un cheval au galop, paraît ... disons, un peu datée. Elle est pourtant, par certains côtés, étonnamment moderne.

Manifestement douée pour le « storytelling », Katherine Brault est d'ailleurs intarissable sur cette femme forte à laquelle elle a choisi de se consacrer. Sans doute ont-elles en commun la même volonté de maîtriser leur vie.

Faut-il aller jusqu'à faire de Rosa Bonheur une icône de l'émancipation des femmes ? Quoiqu'il en soit, soucieuse de se consacrer entièrement à son art, et d’en vivre à sa guise, ce qu’elle fit dès l’âge de... 14 ans ( !), cette artiste passionnée d'animaux et de nature, avait choisi de gagner sa vie avec la peinture, de ne pas se marier et de n’avoir pas d'enfants. Et elle réussit bel et bien à conserver son indépendance dans un monde d'artistes alors majoritairement masculin.

Si le château de Marie-Rosalie dit Rosa Bonheur ne manque pas d'agrément, cette forte personnalité mérite aussi d'être découverte.

PAULA BOYER Publié par Paula Boyer Responsable rubrique LuxuryTravelMaG - TourMaG.com
Voir tous les articles de Paula Boyer
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 5332 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Juillet 2024 - 10:30 Relais & Châteaux compte onze nouveaux membres





































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias