TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Transport aérien : où s'arrêtera donc la folle course aux prix bradés ?

la chronique de Jean-Louis Baroux



Des billets d'avions à 28 € ? Comment est-ce possible ? Rien que le prix des différentes taxes inhérentes à un billet font vite monter la facture au delà de 15 €. Pour Jean-Louis Baroux, notre expert aérien, il faut tout reprendre à zéro pour expliquer que chaque service à un coût !


Rédigé par Jean-Louis BAROUX le Lundi 30 Août 2021

Ou bien les tarifs affichés couvrent les coûts, et on voit bien que ce n’est pas possible, ou ils ne sont là que pour attirer les gogos auxquels on fera payer plusieurs fois le prix en lui rajoutant une foultitude de services, plus ou moins obligatoires, destinés uniquement à compenser un affichage délirant - DR : DepositPhotos, alfexe
Ou bien les tarifs affichés couvrent les coûts, et on voit bien que ce n’est pas possible, ou ils ne sont là que pour attirer les gogos auxquels on fera payer plusieurs fois le prix en lui rajoutant une foultitude de services, plus ou moins obligatoires, destinés uniquement à compenser un affichage délirant - DR : DepositPhotos, alfexe
On pouvait penser légitimement que la violente crise subie par le transport aérien à la suite du COVID, qui n’est d’ailleurs toujours pas terminée, conduirait les transporteurs à un peu plus de mesure quant à l’affichage des prix. Il n’en est rien, hélas.

Depuis le début de la saison été on voit fleurir des promotions qui n’ont aucun sens économique. Les exemples sont si nombreux que je ne souhaite même pas les indiquer ici. Il suffit d’ouvrir son ordinateur pour les voir s’afficher.

J’ai vu tout de même récemment Vueling proposer un million de sièges à 28 €. A qui fera-t-on croire que ce tarif permet de couvrir, même uniquement, les coûts directs ?

D’autant plus que les tarifs sont mentionnés TTC la plupart du temps, cela veut dire que la compagnie doit payer les différentes taxes attachées au transport de chaque passager.

Pour le seul aéroport d’Orly, il y en a 4. La taxe de l’Aviation Civile qui sert à couvrir les coûts de la DGAC. Elle est de 4,63 € par passager à destination de la France et de la Communauté Européenne, mais elle monte à 8,32 € pour les autres destinations, le Maghreb, par exemple.

La taxe dite Chirac destinée à acheter des médicaments pour les pays sous-développés. Elle varie en fonction de la classe dans laquelle le passager va voyager. Pour la seule classe économique, elle va de 2,63 € à 7,51 € en fonction des pays.

La taxe d’aéroport qui finance les infrastructures aéroportuaires. Elle s’échelonne de €9,34 € pour les destinations européennes à 23,67 € pour les autres destinations.

La taxe sur les nuisances sonores, entre 20 € et 40 € par mouvement.

Les OYAs sont aussi coupables

Pour tout dire il y a un tel magma de taxes et redevances qu’il est quasiment impossible de trouver la bonne information.

Sauf que les transporteurs sont bien obligés de les payer. Alors même en prenant le minimum de taxation, en oubliant celle reliée aux nuisances sonores applicables aux mouvements d’avion, cela représente tout de même 16,6 € par passager au départ d’un aéroport parisien. Alors le calcul est simple, il reste à Vueling 11,4 € pour assurer le transport de ses passagers.

Avec cette recette, la compagnie doit payer : la coque de l’appareil, son entretien, le carburant, les frais de handling et de parking, les coûts commerciaux, les salaires des employés, et j’en oublie certainement. C’est clairement impossible. Alors cela signifie que la proposition du transporteur espagnol constitue une vente à perte ou alors... un très gros mensonge.

Mais les compagnies ne sont pas les seules en cause. Les grands consolidateurs autrement appelés les OTAs (Oneline Travel Agents) sont tout aussi coupables dans cette course folle aux tarifs bradés. Il leur arrive même, de vendre en dessous de leur prix d’achat à la compagnie aérienne.

En fait le modèle économique repose sur les incentives payés par les GDS et certains transporteurs pour compenser les affichages tarifaires, afin d’apparaître en meilleure position dans les comparateurs de prix. Sauf que les GDS se font payer par les transporteurs de l’ordre de 7 € à 9 € le passager/segment ce qui constitue une charge considérable.

Comment arrêter ce qui s'apparente à une escroquerie ?

La compagnie Southwest Airlines a d’ailleurs intenté une action en justice contre Skyplagged un consolidateur qui affiche des tarifs inférieurs à ceux du transporteur.

Alors on se demande comment arrêter ce qui s’apparente à une escroquerie car, ou bien les tarifs affichés couvrent les coûts, et on voit bien que ce n’est pas possible, ou ils ne sont là que pour attirer les gogos auxquels on fera payer plusieurs fois le prix en lui rajoutant une foultitude de services, plus ou moins obligatoires, destinés uniquement à compenser un affichage délirant.

Les compagnies ne s’en cachent d’ailleurs pas du tout. Elles utilisent la fameuse taxe YQ dans laquelle elles peuvent mettre n’importe quel fourre-tout et d’abord des surcharges carburant dont on ne voit pas pourquoi elles apparaissent dans une rubrique taxes et non pas dans les prix de vente.

En fait les transporteurs se défendent de l’utilisation de ces pratiques en expliquant qu’ils sont bien obligés de s’y soumettre puisque leurs concurrents ne s’en privent pas et que les clients sont attirés d’abord par les prix. Donc personne ne porte plainte à la DGCCRF par exemple car chacun se tient par la barbichette.

Il faut tout reprendre à zéro, et d’abord expliquer aux passagers que chaque service a un coût, et que le transport aérien est extrêmement complexe et onéreux. C’est le prix de son excellence et d’abord de sa sécurité.

Il ne faut pas compter sur les opérateurs pour s’amender eux-mêmes mais les grands organismes et d’abord IATA pourraient prendre ce sujet en compte. Le bon sens n’aurait qu’à y gagner.

Jean-Louis Baroux est l'ancien président d'APG (Air Promotion Group) et le créateur du CAF (Cannes Airlines Forum) devenu le World Air Forum.

Grand spécialiste de l'aérien, il a signé aux éditions L'Archipel ''Compagnies Aériennes : la faillite du modèle'', un ouvrage que tous les professionnels du tourisme devraient avoir lu.

Les droits d'auteur de l'ouvrage seront reversés à une association caritative. On peut l'acquérir à cette adresse : www.editionsarchipel.com.

Lu 4743 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par jean pierre le 31/08/2021 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai payé 125 euros aller et retour paris malaga paris pour 2 personnes en septembre avec valises en soute et places réservées dans l'avion sur vueling,il est vrai que pour ce tarif il fallait se décider dans les 5 heures!!!!c'est vrai que celà parait incroyable mais je suppose que c'est les autres passagers qui vont payer beaucoup plus cher,pour en fait que le prix global soit rentable

2.Posté par Mr Idress le 31/08/2021 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour

Seule la surcapacité est responsable de cet etat de fait. Depuis la fin des années 80, et surtout depuis les années 90 , nous avons organisé une dérégulation mortifère : il y a aujourd'hui, sur bien des axes, une offre demesuré par rapport à la demande. Et comme dans le transport, vous ne pouvez pas stocker les invendus.....on en arrive à l'absurdité !!!! Des vols de compagnies low-cost à 10 euros en prix d'appels....mais egalement sur des vols long-courriers avec des flag-carriers.

Je lis qu'il serait bon d'expliquer aux consommateurs que chaque service a un cout, et que le transport aerien est complexe et onereux. Comment voulez-vous expliquer cela a un consommateur ? Parce qu'il est justement un consommateur, alors qu'il faudrait s'adresser au citoyen, et, pour s'adresser au citoyen, il faut la parole politique. Vous pourrez en parler encore ad vitae eternam, si nous ne sortons pas des accords de "ciel-ouvert", si la France ne reprend pas la souveraineté de son espace aerien, cela equivaut à accepter avec resignation cette situation cancereuse de surcapacité

Bonne journée à tous

3.Posté par jean pierre le 31/08/2021 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
allez expliquer à un voyageur que par exemple le prix sur l'Algérie est incroyablement cher,alors que chez sa voisine la Tunisie les prix sont incroyablement bas!!!!

4.Posté par André BEAL le 31/08/2021 10:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Félicitation à M BAROUX pour cette chronique engagée et documentée. Outre son adsurdité écologique et économique, cette course folle encourage le surtourisme qui devient un fléau dans certaines villes (Barcelone, Lisbonne, ...); Une application de prix réels obligerait les voyageurs à mieux préparer leur voyage, à rester plus longtemps sur place (bénéfices pour l'économie réceptive, meilleure compréhension et respect dans les pays visités, ajout de sites moins connus dans les programmes, etc...)
On ne verrait plus les low-cost Londres / Ibiza emmenant des gens faire la fête sans même acheter un hébergement sur place !

5.Posté par PROSPER PAKIANATHAN le 31/08/2021 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hi Your comment Mr BAROUX has no sense especially your explanation to the Passengers the cost of each service.As for a client it is the Price that he is paying which is more important and ONTIME PERFORMANCE of an AIRLINE not taking into consideration the other factors which you mention on your PRESS RELEASE.Where there is compertition of TARIFTTC ,it is there the Clients Focus rather than other factors that come into condiseration.
for Travel either LONG DISTANCE or SHORT DISTANCE

6.Posté par Gomes le 31/08/2021 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Il est "amusant" de constater que les prix à "29€" (exemple Vueling) proviennent de compagnies LowCost qui ont un modele économique et une stratégie qu'ils suivent depuis toujours, et s'avère GAGNANTE depuis plus de 15 Ans déjà. Alors pourquoi les critiquer alors qu'ils gardent leurs modele d'avant crise ? Rien de neuf en somme. Maintenanat que penser des compagnies Nationales qui reçoient des aides ASTRONOMIQUES, et malgré tout n'arrivent pas à gagner de l'argent ? Est ce juste vis à vis des UU SS TX FRENCHBEE et autres ? Tiens Air France vient de sortir une promo à 40 € le coupon : Ils essayent de s'adapter au LowCost comme tous les majors. Alors qui à bon ?

7.Posté par jean pierre le 31/08/2021 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
transavia la filiale d'air france fait la même chose que vueling et d'autres,elles s'adaptent au marché!!!allez à orly il y a plus d'avions de transavia que ceux d'air france

8.Posté par jean pierre le 31/08/2021 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
qui est en concurrence sur un paris malaga paris à la mi septembre : vueling,transavia,easyjet tarifs presque identiques et pas d'air france,iberia,voir d'autres cie!!!

9.Posté par Jerome Bonnin le 31/08/2021 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le probleme est vieux comme le yield management. Mais je ne pense pas que l’IATA se penche prochainement sur le problème. Dès qu’elle prononce le mot tarif, les autorités de la concurrence européennes, americaines, australienne et j’en passe lui tombent dessus. iATA est passé près de la correctionnelle quand il a fallu expliquer à ces fous furieux qu’il fallait bien une base tarifaire commune pour opérer la facturation interline. Elle s’en est sortie avec un système pour le moins complexe à gérer. Je ne les vois pas intervenir sur la tarification de ses membres…et encore moins non membres. Le problème est une fois de plus clairement posé dans cet article. Merci Jean-Louis

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 16 Septembre 2021 - 23:45 Ryanair revient en force à Paris Beauvais








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias