TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


VVF et Fram en partenariat, mais pour quelles ambitions ?

Le point avec Martine Pinville, présidente, et Stéphane le Bihan, DG de VVF



De la Côte d'Azur à Saint-Malo, l'été sera chaud, chaud ! Si pour le moment la météo contredit les paroles de la chanson, pour VVF la chaleur est perceptible au niveau des serveurs informatiques qui voient affluer des ventes par milliers. Les chiffres sont bons, en ce début juillet, mais quel sera l'été de VVF ? Et demain quel avenir et quelle ambition pour l'entreprise spécialiste du tourisme solidaire ? Où en est le partenariat avec Fram ? Eléments de réponses avec Martine Pinville, la présidente de VVF.


Rédigé par le Mercredi 7 Juillet 2021

Stéphane Le Bihan : "Nous sommes en partenariat avec Fram sur 4 sites. Au début ils voulaient de la sous-traitance, mais ce n'est pas du tout dans notre ADN" - DR : VVF
Stéphane Le Bihan : "Nous sommes en partenariat avec Fram sur 4 sites. Au début ils voulaient de la sous-traitance, mais ce n'est pas du tout dans notre ADN" - DR : VVF
Le tourisme n'a pas le vent en poupe, mais se retrouve porté par un mistral persistant, permettant d'espérer un été presque normal, voire même historique.

De la distribution à la production, l'ensemble des acteurs montrent des signaux au beau fixe.

Suite à l'assemblée générale de VFF, la présidente, réélue pour 3 ans, après un premier mandat, Martine Pinville, a décidé de dresser le bilan du spécialiste des vacances en famille.

"Malgré la situation sanitaire, des villages-vacances étaient ouverts, alors que d'autres étaient fermés et nous avons mené des actions pour l'accessibilité des vacances, tout en irriguant les territoires, notamment ruraux," revient en substance sur l'année écoulée, la présidente.

Fort de ses 98 sites sur toute la France, VVF a pu continuer à assurer toutes ses missions durant une année plus qu'éprouvante pour la population française.

Economiquement difficiles, les derniers mois n'ont pas été sans révolution au sein de l'association qui en a profité pour se rapprocher d'un tour-opérateur français bien connu.

"Nous sommes en partenariat avec Fram sur 4 sites," introduit Stéphane Le Bihan, le directeur général de VVF.

VVF : "Les réservations sont 10% supérieures à 2019, ce sera l'année de tous les records"

Avant de revenir sur ce rapprochement singulier, du côté de VVF, c'était l'heure du bilan.

Après une baisse d'activité globale de 30% en 2020 par rapport à 2019, l'exercice 2021 s'annonce similaire, mais la perte pourrait être résorbée si les conditions sanitaires le permettent.

"Nous avons un taux de réservation extrêmement important, au global de 65%, mais il dépasse les 75% du 15 juillet au 15 août. Quelques sites sont complets, plus d'un tiers sur la centaine que gère VVF affichera un taux d'occupation de plus de 90%.

Les réservations sont 10% plus hautes qu'en 2019,
ce sera l'année de tous les records,
" affirme plutôt satisfait le DG.

Record tout simplement parce que VVF n'a pas l'habitude d'afficher des remplissages supérieurs à 65 ou 70%, mais le besoin de partir des Français est très fort cette saison.

La région la plus demandée est la Bretagne, pour trouver un logement, il faut même s'éloigner de 50km du littoral pour trouver des logements libres.

La montagne (+8%) n'est pas en reste, tout comme la campagne, le besoin d'espace et de nature est bien réel.


"Très clairement, nous sommes là sur une population qui évite le surtourisme. Nous voyons émerger un marché nouveau avec des personnes qui plébiscitent les activités de pleine nature en dehors des zones très fréquentées," analyse Stéphane Le Bihan.

Ce n'est pas la seule nouveauté, car d'habitude si les clients privilégient le sud, cette année la Bretagne a été assaillie dès le début de l'ouverture des réservations, puis le sud et le centre de la France.

A l'été 2020, moins de 20% des grands-parents avaient osé quitter leur domicile, ils sont maintenant 45% à partir avec leurs petits-enfants.

"Ce changement réside dans la vaccination, ce qui explique cette sur-demande que nous constatons. Dans le même temps, nous observons que 90% des vacanciers se déplacent en voiture, alors que d'habitude, cela tourne autour de 60%," dévoile le directeur général de VVF.

Dans l'ensemble le marché se dessine comme dynamique et volatil, avec énormément de réservations de dernière minute.

Toutefois, les Français démontrent une volonté et un besoin de se projeter.


"L'automne s'annonce d'ores et déjà intéressant, avec un démarrage précoce, un chiffre supérieur à 13% par rapport à 2019," poursuit Martine Pinville, la présidente de VVF.

VVF : "la mutation du tourisme est en route et de façon très très forte !"

"Nous voulons être dans les années qui viennent à la pointe de l'innovation.   Le développement durable est une obligation et VVF devra s'adapter" selon Martine Pinville, la présidente de VVF - DR
"Nous voulons être dans les années qui viennent à la pointe de l'innovation. Le développement durable est une obligation et VVF devra s'adapter" selon Martine Pinville, la présidente de VVF - DR
Des chiffres qui donnent des ailes et des ambitions... mesurées à l'association. Cette dernière n'oublie pas ses racines.

"Nous ne développons pas beaucoup de valeur ajoutée. Notre modèle est un modèle à impact local. Pour comparer avec un autre acteur similaire au nôtre, nous faisons 80 millions de chiffres d'affaires, alors qu'il fait 180 millions d'euros," estime le responsable.

Malgré tout, plus de 10 millions d'euros ont été investis pour moderniser différents sites, avec l'aide des collectivités qui sont en partie propriétaires des résidences (60 au total), puis une reprise à La Plagne et Serre Chevalier.

La rénovation des sites va s'accélérer. Avec un rythme moyen de restauration de 3 à 4 sites, celui-ci va être doublé chaque année à partir de 2022/2023. L'objectif est d'accompagner la demande de confort, de nouvelles activités et d'hybridation des modèles.

Faut-il y voir des ambitions de montée en gamme ? Absolument pas.

"VVF s'inscrit dans une perspective de développement en tant qu'association de tourisme social, mais elle doit se développer dans le champ concurrentiel," recadre la présidente de l'association.

La 3e vague a mis un léger coup d'arrêt non pas sur la stratégie, mais les priorités, dans le développement du réseau de VVF. Passant d'une sollicitation tous les 6 mois, maintenant c'est une... toutes les semaines.

"Cela donne l'idée de la mutation du tourisme. Elle est en route et très très forte. Nous sommes exigeants dans nos choix. En 2019, l'association avait rentré une dizaine de sites, pour un seul en 2020.

Nous regardons sur la fin 2021 ou 2022 pour intégrer 2 nouveaux établissements
.
"

VVF : "Nous sommes en partenariat avec Fram sur 4 sites"

Alors que l'association, vous l'aurez compris, se montre ambitieuse, c'est aussi parce que son modèle a été jusque-là plutôt efficace.

"Nous sommes peu ou pas concurrencés. C'est un format d'avenir, nous ne sommes pas très inquiets sur notre avenir, depuis 7 ou 8 ans, nous étions en croissance constante.

Notre objectif est de faire comprendre que nous sommes ouverts à tous. Nous sommes sur une stratégie de développement et non de recentrage, malgré la crise,
" réaffirme Stéphane le Bihan, le directeur général de VVF.

Ce développement passera par une croissance externe. En février dernier, lors de notre précédent entretien avec le DG de la structure, nous avions appris qu'un rapprochement était en discussion avec Fram.

Depuis la fin de l'hiver, celui-ci est devenu effectif.

"Nous sommes en partenariat avec Fram sur 4 sites.

Au début ils voulaient de la sous-traitance, mais ce n'est pas du tout dans notre ADN. Nous avons préféré construire un modèle nouveau entre les deux acteurs.


Nous nous appuyons sur le savoir-faire de Fram sur l'animation des adultes et nous leur apportons nos compétences sur l'animation des enfants,
" explique le responsable.

Concrètement pour la première fois, 4 établissements de VVF font partie du catalogue de Fram, avec pour enjeu de proposer des vacances avec un excellent rapport qualité-prix.

Ce partenariat peut-il dépasser le cadre de ces adresses ? Le bilan sera fait à la fin de l'été.

Fram cherchait à se réimplanter en France et c'est chose faite. La question qui se posera à l'avenir c'est celle du segment, avec une montée en gamme, mais seule la direction du tour-opérateur sait quelles seront leurs ambitions.

"Notre stratégie tourne majoritairement autour des 3 étoiles. Nous ne monterons pas en gamme, même si nous avons quelques 4 étoiles. Tout se passe bien, donc il devrait durer quelques années," estime Stéphane Le Bihan.

VVF ne veut pas changer son modèle basé sur l'impact économique local, rien ne dit que cette directive plaise ou pas à Fram. Ce n'est pas le seul partenariat signé par l'association.

"Nous venons de signer la convention avec un accélérateur de start-up (LEKKO) à La Rochelle sur le tourisme durable. Nous voulons être, dans les années qui viennent, à la pointe de l'innovation.

Le développement durable est une obligation et VVF devra s'adapter, via des sites expérimentaux,
" conclut Martine Pinville, la présidente de VVF.

Le VVF nouveau est né !

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3407 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus















































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias