TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo Partez en France  



Belambra : "le last minute a été beaucoup moins fort qu'attendu"

Interview d'Alexis Gardy, le président de Belambra Clubs


Les Français préparent leur rentrée et la France du tourisme commence à dresser le bilan de la saison estivale. Pour se plonger dans les vacances de nos compatriotes, Belambra a commandé une étude à l'IFOP intitulée "Les Français et les vacances d’été". Alexis Gardy, le président de Belambra Clubs se félicite d'un attrait toujours affirmé pour la destination France, mais aussi d'une inflation n'ayant pas freiné les envies d'évasion des Français. Entretien avec Alexis Gardy, pour qui l'été 2023 sera en croissance, tout en étant "décevant".


Rédigé par le Jeudi 24 Août 2023

Belambra : "La consolidation est normale, nous regardons cela avec attention," selon Alexis Gardy - DR
Belambra : "La consolidation est normale, nous regardons cela avec attention," selon Alexis Gardy - DR
TourMaG.com - Belambra en partenariat avec l'IFOP a sorti une étude qui est en quelque sorte un bilan de l'été des vacances des Français. Quelles en sont les principales conclusions ?

Alexis Gardy : Nous sommes un acteur 100% destination France et sortons de deux années durant lesquelles nous avons transformé de façon importante notre produit et mené de nombreux investissements.

Face à ce constat et celui du retour d'un monde plus normal, avec la réouverture durable des frontières, nous voulions connaitre les intentions des Français au niveau de leurs vacances. Nous souhaitions comprendre si notre positionnement, club et 100% France, nous permet d'être dans le coup, en répondant aux attentes des Français.

L'étude a été lancée fin juillet, il n'y a pas beaucoup de scoops, mais des éléments tangibles et rassurants.


La France reste la destination privilégiée des Français (selon 69 % des sondés, ndlr). La recette de vacances réussies réside dans le fait de passer des moments avec ses proches ou sa famille (92 %), être dans un environnement calme (92 %) et dans un hébergement confortable et de qualité (92%).

Télétravail : "le besoin de se retrouver ailleurs correspond aux vacances"

TourMaG.com - L'étude doit vous rassurer chez Belambra...

Alexis Gardy :
Notre offre est la garantie de passer de bons moments avec sa famille et ses proches.

Nous répondons aux besoins exprimés par les sondés, comme la quiétude puisque tous nos sites ont une grande superficie, avec une très faible densité de clients. Nos établissements ouvrent sur la nature, que ce soit la mer ou la montagne.

Pour les hébergements de qualité, nous y répondons aussi. Tout d'abord nous sommes dans des localisations exceptionnelles, à savoir pieds dans l'eau, pour les villages-vacances sur le littoral français. De plus, nous faisons un énorme travail de modernisation et de rénovation de nos établissements.

Cette transformation est toujours en cours.


TourMaG.com - L'inflation a guidé les choix et les comportements des Français durant l'été. Le ressentez-vous aussi ?

Alexis Gardy :
Vous savez dans une offre comme la nôtre, avec l'hébergement, la restauration, les activités récréatives et sportives, vous avez l'arme anti-inflation.

Je ne dis pas que, nous sommes low cost ou peu cher, mais au moment de partir en vacances, nos clients savent ce qu'ils vont dépenser.

TourMaG.com - Habituellement, lorsque l'économie flanche, les vacances vacillent. Nos compatriotes ont toujours eu l'habitude de couper dans leurs dépenses de loisirs et tourisme. Sauf qu'en 2023 et globalement depuis la crise sanitaire, nous avons l'impression que les vacances sont sanctuarisées par les Français. Faites-vous le même constat ?

Alexis Gardy :
L'étude confirme clairement une sanctuarisation du budget vacances.

Avec la nouvelle organisation du travail, les gens passent plus de temps chez eux, le besoin de se retrouver ailleurs correspond aux vacances. Le fait de passer beaucoup de temps à la maison fait que le sentiment de rupture est plus difficile, les Français en ont besoin et sacralisent ce budget de départ.

Néanmoins, nous constatons des ajustements, les séjours sont plus courts.

Chez Belambra, nous avons constaté un sursaut de réservations de dernière minute, autour du pont du 15 août, avec des départs pour 5 nuits. Puis, nous constatons que sur le terrain, il y a une adaptation des dépenses à destination.

Les voyageurs dépensent moins. Par exemple, les activités en dehors du forfait tout inclus ont connu une moindre affluence.

"Cet été, nous avons eu d'excellentes performances à la montagne"

TourMaG.com - Il existe encore quelques vestiges de la crise sanitaire, comme le besoin d'espace et de nature. Est-ce que vous ressentez cela chez Belambra ?

Alexis Gardy :
C'est sans doute un reliquat de la crise sanitaire, mais j'y vois surtout une prise de conscience environnementale plus marquée.

Au mois de juin, les médias ont beaucoup parlé de surtourisme, dans le même temps, il est devenu glamour de ne pas se rendre dans les lieux et les destinations, généralement bondées, donc l'espace et la nature sont à la mode.

Cet été, nous avons eu d'excellentes performances à la montagne. Cette attente (nature et espace, ndlr), nous rassure très fortement, compte tenu de la nature de notre offre.

La très faible densité est un héritage de VVF, bien avant Belambra. Les fondateurs de VVF ne voulaient pas qu'il y ait de construction au-delà de la cime des arbres, ni de densification à outrance des lieux.

Nous avons quelques exceptions, comme aux Ménuires et à Anglet, mais globalement le sentiment d'espace est réel. Dans le même temps, les destinations de tourisme de masse ont été mises dans la case surtourisme, avec un côté répulsif auprès des voyageurs.

TourMaG.com - D'ailleurs, comment avez-vous vécu les polémiques et la schizophrénie médiatique tout au long de l'été sur le surtourisme en France ?

Alexis Gardy :
Nous ne pouvons pas d'un côté nous targuer d'être la première destination touristique mondiale, en volume, puis de passer son temps à taper sur l'activité.

Le tourisme contribue à la création de valeur à l'échelle nationale. C'est une réalité en France, en Tunisie, en Espagne et bien d'autres pays. Il est pour moi une industrie à part entière.

Après, qu'il y ait une nécessaire évolution de la gestion des flux touristiques, face aux nouveaux enjeux que nous connaissons, bien évidemment, nous devons en prendre compte.

Les professionnels du tourisme ont conscience de tout ça et s'adaptent : la solution n'est pas d'arrêter l'activité et fermer le robinet.

Le tourisme destructeur n'est souhaitable pour personne et encore moins pour les opérateurs. Nous l'avons peut être oublié, mais notre secteur est un formidable ascenseur social. Il est possible d'y rentrer sans qualification, dans un Groupe comme le nôtre, pour en ressortir comme directeur régional.

Il n'existe plus beaucoup d'industries ni de secteur économique offrant un tel ascenseur social.

"Un été en croissance, mais le last minute a été beaucoup moins fort qu'attendu"

TourMaG.com - Nous sommes fin août 2023, quel premier bilan pouvez-vous faire de la saison ?

Alexis Gardy :
L'été est en croissance par rapport à l'an dernier, c'est le résultat du travail que nous avons fait sur notre offre.

Nous avons connu une grosse avance des réservations jusqu'à fin avril, puis le mois de mai a été plus mou qu'à l'accoutumée, en raison des ponts et des grèves. Alors que beaucoup d'acteurs attendaient de fortes réservations de dernière minute, le last minute a été beaucoup moins fort qu'attendu.

Cela laisse un goût amer à tout le monde.

Voici les raisons d'un écart entre l'aspiration de connaître un été exceptionnel et un été qui est en quelque sorte décevant.

Nous avons connu des phénomènes météorologiques exceptionnels, avec une canicule, puis la Toussaint en Bretagne et Normandie, mais aussi l'hiver à la montagne, avec de la neige à Tignes, puis à nouveau une canicule.

La météo a influencé à la marge les arbitrages, sur les destinations de nos clients.

TourMaG.com - En résumé, la saison est plus contrastée que les discours victorieux du printemps dernier...

Alexis Gardy :
Il faudra attendre la fin de la saison, mais vous avez raison sur la tendance générale.

Après, nous notons une réelle prolongation de l'été avec le mois de septembre. En plus des demandes de séjour pour cette période, nous avons une très forte demande pour notre offre séminaire.

Autant septembre est bien orienté, autant pour le reste de l'année, nous n'avons pas de visibilité. Les Français se projettent sur leurs prochaines vacances, le lendemain de leur retour au bureau.

Consolidation : "Nous regardons cela avec attention"

TourMaG.com - Quels sont les grands chantiers à venir pour Belambra ?

Alexis Gardy :
Nous avons deux énormes chantiers ouverts, avec l'inauguration à venir de nos deux nouveaux établissements amiraux à Flaine (5B) et aux 2 Alpes (5B).

Nous continuons en parallèle notre programme de rénovation et modernisation de nos établissements. Sur notre site historique des Saisies, nous finalisons pour cet hiver une extension de notre village-vacances.

TourMaG.com - Ces derniers mois, le secteur des villages-clubs a connu une petite consolidation, avec MMV racheté par la Compagnie des Alpes ou encore les Villages Clubs du Soleil qui ont racheté Vacancéole. Devons-nous nous attendre à une concentration dans ce secteur ?

Alexis Gardy :
La concentration est possible, car il existe beaucoup d'acteurs, des acteurs de nature très différente.

Après, la consolidation est aussi normale, suite aux années que nous avons vécues, avec la crise sanitaire. De nombreux acteurs ont une taille critique assez limitée, donc c'est un phénomène cohérent.

Nous regardons cela avec attention, même si nous travaillons sur le repositionnement de notre offre.

TourMaG.com - Belambra ne sera pas acteur de cette consolidation ?

Alexis Gardy :
Nous ne savons pas de quoi demain sera fait...

La consolidation et l'acquisition sont des sujets répondant à des opportunités. Pour le moment nous sommes concentrés sur nos chantiers de croissance interne.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2923 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par HODEAU Antonia le 24/08/2023 08:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Autant septembre est bien orienté, autant pour le reste de l'année, nous n'avons pas de visibilité. Les Français se projettent sur leurs prochaines vacances, le lendemain de leur retour au bureau."

Pourquoi les ventes sont ouvertes aux particuliers en priorité par rapport aux ventes aux agences.

Plusieurs agences ont fait remonter ce problème en août ????!!! et impossible d'avoir des réponses ....

Peut-être faudrait il revoir le partenariat avec les agences ?

Bonne journée
Antonia

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >









































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias