TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Biilink, le futur réseau social des start-ups ?

La première place de marché internationale pour les jeunes pousses



Biilink a été lancé le mardi 19 mai 2015 dans la pépinière 50 Partners à Paris. Le site communautaire va permettre aux start-ups du monde entier de se retrouver, se référencer et se faire connaître sur un seul et même portail. Point de rencontre online, Biilink espère ainsi rassembler tout un écosystème à l’échelle mondiale.


le Vendredi 22 Mai 2015

Au-delà de la mise en contact, Biilink est une boîte à outils pour les start-ups : site de recrutement, de communication ou encore d'évaluation.
Au-delà de la mise en contact, Biilink est une boîte à outils pour les start-ups : site de recrutement, de communication ou encore d'évaluation.
Biilink, plateforme tout à fait novatrice, veut fédérer les start-up du monde.

Le portail a d'abord été destiné à l'entrepreneuriat féminin, baptisé Jador, et a recensé 30 000 membres en une année.

L’ambition de Stéphanie Wismer Cassin, créatrice du site, s'est ensuite élargie.

Témoin des problématiques des jeunes entreprises, elle a voulu aller plus loin en proposant une mise en réseau à l'échelle internationale : le start-ups peuvent se rencontrer, se faire connaître grâce à la publication de contenu.

Le portail made in France s’apparente quelque peu à un réseau social pour start-ups : messagerie, notifications, affichage de photos et de vidéos, géolocalisation... Autant d’outils sont mis à disposition.

Elles ont aussi la possibilité de s'évaluer mutuellement, et surtout être connectées avec l'ensemble de l'écosystème.

En effet, pour les investisseurs, le site est une réelle vitrine qui évite aussi « l'enclavement local des acteurs ».

Et ce n'est tout. Celles qui auraient besoin des conseils d'un coach, de l'expertise d'un avocat, de compétences très spécifiques, pourront passer une annonce.

Biilink accueille aussi des prestataires de services qui puissent aider les start-ups.

Actuellement disponible en français et en anglais, Biilink veut se développer à l'international et espère toucher entre 50 000 et 60 000 start-ups en une année.


Lu 3155 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.






































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance