TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e






Catalogne : Figueras, l’empreinte de Dalí

Zoom sur l'extravagant musée crée par l'artiste


Rédigé par Jean-François RUST le Mercredi 3 Juin 2015

La ville de Figueras fait corps avec le musée de son artiste culte, Salvador Dalí. Planté au cœur de la vieille ville, c’est une référence incontournable de l’art au 20ème siècle. Découverte d’une cité et des collections d’un peintre, dont l’âme imprègne toutes les pierres.



Le musée Dali, un vaisseau rose moucheté de concrétions, surmonté d’un crénelage d’oeufs blancs géants, flanqué de la tour Galatea et dominé par une coupole-verrière - DR : J-F.R.
Le musée Dali, un vaisseau rose moucheté de concrétions, surmonté d’un crénelage d’oeufs blancs géants, flanqué de la tour Galatea et dominé par une coupole-verrière - DR : J-F.R.
Que serait Figueras sans le musée Dalí ?

Sans doute une simple capitale régionale, animée comme le sont tous les centres-villes d’Espagne quand retentissent les trois coups de la promenade vespérale.

Mais pas cette ruche à touristes qui bourdonne l’été en une file d’attente interminable dans le carrer Sant Pere, devant l’entrée du musée Dalí.

Salvador Dalí, l’enfant de la ville, artiste protéiforme et universel, fidèle jusqu’à la mort à son Ampurdán natal, est la star incontestée de Figueras.

L'ancien théâtre de la ville

Son musée est à l’image de sa flamboyance. Un vaisseau rose moucheté de concrétions, surmonté d’un crénelage d’oeufs blancs géants, flanqué de la tour Galatea et dominé par une coupole-verrière.

En lui-même, le bâtiment est une œuvre surréaliste. Elle a été voulue par l’artiste de son vivant, c’est dire la haute estime du célèbre moustachu pour son propre génie…

« Je ne veux pas de salle mais un musée Dalí à Figueras », exigea-t-il quand on lui proposa maladroitement - eu égard à sa vanité - un banal espace d’exposition dans le musée de l’Empordà.

Ainsi fut fait et Dalí jeta son dévolu sur l’ancien théâtre de la ville, brûlé par les troupes franquistes en 1939.

Une créativité profuse

Réaménagé par ses soins pendant plus de dix ans et ouvert en 1974 - Dalí décédera en 1989, son corps embaumé repose dans la crypte de la bâtisse -, le théâtre-musée présente un large éventail d’œuvres témoignant du parcours caméléon du peintre.

Tour à tour impressionniste, cubiste, figuratif et surtout surréaliste, sa créativité profuse s’exprime par des tableaux cultes mais parfois déroutants, qu’il faut inspecter avec patience - exercice délicat pour le profane.

Parmi les peintures vedettes figurent Galarina (1945 - portrait de sa muse, Gala, sein nu), Autoportrait mou avec du lard grillé (1941), Galatée des Sphères (1952), Buy The Persistence of Memory (1931- avec les célèbres montres flasques)…

Mais aussi les « installations » créées spécialement par Dalí pour le musée, comme le « Visage de Mae West pouvant être utilisé comme appartement » ou la célébrissime « Cadillac pluvieuse », installée dans la cour avec ses vitres cassées et ses plantes humides…

Infos pratiques pour les groupes

Tarifs

Groupes (+25 pers) : 8€ - Réservation préalable ; 9€ (Espace Dalí - Bijoux)

Horaires

01/11 - 28/02 : 10h30 à 18h
01/03 - 30/06 : 9h30 à 18h
01/07 - 30/09 : 9h à 20h
01/10 - 31/10 : 9h30 à 18h
Nocturnes du 01/08 - 31/08 : 22h à 1h

Architecture Art Nouveau

Après un tel étalage, la ville elle-même peine à rivaliser. Elle ne manque pas, pourtant, d’intérêt.

Son quadrillage concentré de rues piétonnes commerçantes, bordées de façades pastel à balcons en fer simple, est plein de charme.

Toutes les rues convergent invariablement vers les deux espaces de sociabilité de Figueras : la place de la mairie et ses terrasses de cafés, sous les arcades ; et la Rambla, déambulatoire ombragé et rendez-vous des petits vieux comme des familles à landaus.

L’observation attentive du patrimoine lève aussi le voile sur une richesse insoupçonnée. Après l’arrivée du rail à la fin du 19ème siècle, des marchands de Figueras font fortune.

En témoignent d’élégants bâtiments d’Art Nouveau catalan, tels l’ancien théâtre El Jardí (1914), l’Escorxador (1902 - premiers abattoirs de la ville), la Casino Menestral (1904) et même, tiens tiens, les casas Puig Soler (1901) et Mas i Roger (1904).

Dans la première, naquit Salvador Dalí. Dans la seconde, le futur maître y passa son adolescence. Le fils de notaire - et notable - a bien mérité de sa ville.

Adresses utiles

Agence catalane du Tourisme
www.catalunya.com / www.enviedecatalogne.fr

Office de tourisme de Figueras
www.visitfigueres.cat

Fondation Gala-Salvador Dalí
www.salvador-dali.org

Lu 2077 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75






Dernière heure











 

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com