TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone




Click & Boat : "Nous espérons que les acteurs du nautisme seront intégrés au plan tourisme"

Interview d'Edouard Gorioux, cofondateur de la start-up Click & Boat



Semaine après semaine, la reprise du tourisme se dessine en France. Les frontières se lèvent, les restaurants et hôtels mettent en place les protocoles sanitaires et les réservations affluent. Il est un secteur qui connait une belle dynamique depuis quelques années celui de la location de bateaux. Nous avons fait un point avec Edouard Gorioux, le cofondateur de la start-up Click & Boat, pour connaître l'état du marché. Cette année le dépaysement pourrait bien se faire au large des côtes françaises.


Rédigé par le Lundi 8 Juin 2020

"Click & Boat bénéficie d'une trésorerie permettant d'avoir de la visibilité et ne pas être en stress à court terme" selon Edouard Gourioux ( Click & Boat) - DR
"Click & Boat bénéficie d'une trésorerie permettant d'avoir de la visibilité et ne pas être en stress à court terme" selon Edouard Gourioux ( Click & Boat) - DR
TourMaG.com - Nous avions lancé Click & Boat à la veille de la crise mondiale début mars, lors du rachat de votre concurrent allemand. Depuis qu'elles sont les nouvelles ?

Edouard Gorioux :
Il y a sans doute deux sujets à aborder, d'un point de vue organisationnel et l'impact sur le business.

Au niveau du travail, nos équipes très agiles et déjà aguerries aux outils digitaux, nous ont permis de nous adapter très rapidement. D'ailleurs nous nous sommes mis au télétravail avant même l'annonce du confinement.

Ce changement a été très fluide. Après au niveau de l'activité économique, comme l'ensemble des acteurs du tourisme, nous avons connu une baisse très importante de la demande entre mars et début mai, de l'ordre de 90% par rapport à ce que nous connaissions avant le confinement.

Ce fut extrêmement brutal et fort, sur l'ensemble des marchés que ce soit sur les destinations émettrices et réceptrices.

Pour vous rendre compte de l'importance, plus de 50% de notre clientèle se trouve à l'étranger et la France représente moins de 40% de notre chiffre d'affaires, nos plus gros marchés étant l'Espagne, Grèce, Italie et Croatie.

TourMaG.com - Vous avez aussi un bureau à Miami comment cela s'est-il passé ?

Edouard Gorioux :
Justement c'est l'une des surprises, puisque les USA font partie des pays ayant des contraintes sanitaires différentes qu'en Europe.

Le niveau d'activité a été plutôt stable durant la crise, car il n'y a avait pas de restrictions au niveau de la navigation.

Toutefois la reprise se fait moins ressentir qu'en Europe, le rebond est plus tardif, nous espérons que cela ne serait tarder, à mesure que la crise sanitaire disparaîtra.

TourMaG.com - Que donne la reprise depuis ma mi-mai ?

Edouard Gorioux :
En revanche, nous avons constaté à partir du 11 mai et encore plus lors de l'allocution d'Edouard Phillippe sur la fin du périmètre des 100 km, une accélération du business, que ce soit en trafic qu'en demande.

Pour tout vous dire, la reprise a été aussi forte et brutale que la baisse vécue au début du confinement.

Depuis quelques jours, le nombre de demandes sur notre site est très important, cela reflète un besoin d'évasion et de liberté après ces deux mois de confinement.

Nous avons aussi bien des demandes pour la journée que des croisières de plusieurs jours, tout en respectant les règles de sécurité sanitaire.

"Parlez de rattrapage, c'est aller un peu trop vite..."

TourMaG.com - Espérez-vous un rattrapage pour l'été ?

Edouard Gorioux :
Parlez de rattrapage, c'est aller un peu trop vite, car nous avons les chiffres montrant une reprise que depuis quelques jours.

Nous ne savons pas dans quelle mesure, les demandes actuelles vont permettre de rattraper le manque à gagner des précédents mois.

Je ne pense pas que nous puissions parler d'un rattrapage, mais plutôt d'une reprise très forte, nous permettant de réaliser un été plutôt correct. Encore une fois, il faut que cette reprise se confirme dans le temps.

TourMaG.com - Avez-vous eu la crainte que les Français boudent le nautisme ? En raison de la faible place dans les embarcations et de la promiscuité.

Edouard Gorioux :
Nous n'avons jamais eu cette crainte.

Nous pensons même que la plaisance est un moyen tout en restant à l'intérieur de ses frontières, en France pour les Français ou en Espagne pour les Espagnols, de vivre une expérience de vacances extraordinaire et originales tout en ne prenant aucun risque sanitaire.

Je m'explique, bien souvent, les personnes réservent avec des amis ou de la famille, donc des personnes connues, puis les navires permettent de s'éloigner des lieux bondés.

TourMaG.com - Vous espérez bien profiter de cet été particulier...

Edouard Gorioux :
Nous n'allons pas en tirer profit pour autant, car nous avons été fortement impactés par l'arrêt.

Néanmoins, je suis très optimiste, sur le fait que nous observions une activité estivale bonne ou du moins pas trop mauvaise, au regard de la crise sanitaire que nous avons tous connue.

TourMaG.com - Comment rassurez-vous vos clients sur le côté sanitaire.

Edouard Gorioux :
Cela s'est fait en s'appuyant sur la responsabilité de nos propriétaires de bateaux pour qu'ils appliquent le cahier des charges de nettoyage que nous leur avons transmis.

Ce dernier s'appuie sur une application des mesures de nettoyage drastiques avant et après la croisière de nos clients. Puis côté client, nous avons créé un badge pour identifier le respect de ce cahier des charges.

Par ailleurs, nous avons sollicité nos propriétaires, pour qu'ils mettent en place des conditions d'annulation flexibles durant toute la durée du confinement.

"Click & Boat bénéficie d'une trésorerie permettant d'avoir de la visibilité et ne pas être en stress à court terme"

TourMaG.com - Quelles sont les principales mesures sanitaires du cahier des charges ?

Edouard Gorioux :
Elles se résument prioritairement à nettoyer et désinfecter le bateau, avant la prise en main des clients et après le retour au port.

TourMaG.com - Comment avez-vous mené l'opération survie de l'entreprise durant presque 3 mois sans revenu ?

Edouard Gorioux :
Tout d'abord en adaptant l'activité de nos salariés aux mesures de chômage partiel.

Après au niveau financier, Click & Boat bénéficie d'une trésorerie permettant d'avoir de la visibilité et ne pas être en stress à court terme.

Nous n'avions jamais eu à aucun moment de réelles inquiétudes sur la pérennité de l'entreprise, grâce à notre trésorerie, durant toute la durée de la crise.

TourMaG.com - Avez-vous mis à profit ces deux mois pour réfléchir à l'avenir ?

Edouard Gorioux :
Bien sûr, comme beaucoup d'entreprises. Nous avons investi dans l'amélioration de notre plateforme, en termes d'expérience client en ajoutant de nouvelles fonctionnalités.

Certaines équipes opérationnelles ont été particulièrement sollicitées, pour fournir à nos clients un service sur-mesure pour délivrer des informations, gérer les annulations et reports.

En tant qu'entreprises du secteur du voyage, nous étions concernés pas l'ordonnance, après étant présent dans plusieurs pays du monde, nous avons dû nous adapter aux cas particuliers.

Nous avons connu une importante surcharge de travail, avec comme leitmotiv : la protection de nos clients dans un contexte particulier, en assurant un service sur-mesure.

"Océans Voyages" : "l'agence est aussi un moyen de fidéliser notre clientèle"

TourMaG.com - L'année dernière vous aviez acquis, une agence de voyages spécialisée dans le tourisme de plaisance. Malgré ce coup de frein comment voyez-vous le développement de Click & Boat ?

Edouard Gorioux :
C'était une période très compliquée à gérer, mais aujourd'hui tous les signaux sont positifs, donc nous gardons le cap.

Pour en revenir au rachat de l'agence bretonne "Océans Voyages", elle est pleinement intégrée à l'ensemble du groupe, c'est-à-dire qu'elle propose à nos clients un voyage complet et sur-mesure autour de la plaisance.

Le rôle d'agent de voyages a été étendu à l'ensemble de notre clientèle et il permet de proposer un panel de services plus large.

TourMaG.com - Quel bilan tirez-vous de l'activité, après quasiment un an ?

Edouard Gorioux :
Elle a été acquise en juillet 2019, ainsi nous avons quelques mois d'antériorité par rapport à la crise.

Le service a été très bien reçu par nos clients, le fait d'avoir un seul interlocuteur pour l'organisation de leurs voyages est apprécié, des billets d'avion au transport terrestre pour aller de l'aéroport à la marina.

Il y a une vraie demande de nos clients à ce sujet, c'est plutôt encourageant après seulement quelques mois d'activités.

L'agence est aussi un moyen de fidéliser notre clientèle, car partir à l'autre bout du monde sur un catamaran, cela peut entraîner de nombreuses interrogations et inquiétudes.

TourMaG.com - Comment voyez-vous l'aprés-covid ?

Edouard Gorioux :
Nous avons une grande chance chez Click & Boat, car nos pays émetteurs de clients sont aussi ceux récepteurs.

Aujourd'hui, nous constatons que nos clients voyagent moins loin et réservent dans leur pays d'origine.

C'est une tendance de fond qui pourrait perdurer dans le temps, avec des voyageurs qui consomment plus localement, surtout que nous avons des destinations fantastiques en Europe.

"Nous attendons et nous espérons que les acteurs du nautisme soient être intégrés au plan de relance du tourisme"

TourMaG.com - Avez-vous réussi à trouver un interlocuteur propre pendant cette crise ?

Edouard Gorioux :
En tant que membre de la fédération des entreprises du nautisme, nous bénéficions d'un point hebdomadaire avec le gouvernement.

Je tiens d'ailleurs à remercier le travail fait par la fédération durant cette période.

Nous attendons et nous espérons que les acteurs du nautisme soient être intégrés au plan de relance du tourisme, car nous avons tous souffert de la crise.

J'ai cru comprendre que la confirmation arrivera dans quelques jours, donc nous attendons avec impatience cette décision.

TourMaG.com - Le secteur n'a pas été soutenu économiquement ?

Edouard Gorioux :
Le nautisme comprend de nombreux métiers différents, des constructeurs aux opérateurs charters.

Ces derniers sont propriétaires de leur flotte, avec des coûts d'entretien très élevés, non compensés par le chômage partiel.

C'est un secteur qui a besoin de soutiens et je pense que la manière dont a été construit le plan tourisme, cela peut répondre à nos besoins.

Cette prochaine échéance est primordiale, pas seulement pour nous distributeurs, mais aussi pour toute la chaîne. Un affaiblissement des différents maillons engendrera une dégradation du secteur.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 1526 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.









Dernière heure











TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel