TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e




Etude : le Black Friday est-il vraiment une mine d'or pour les sites ?

Etude de ContentSquare sur le Black Friday 2018



Si les Etats-Unis n'ont plus 20 ans d'avance sur le reste du monde, le pays en reste pas moins un instigateur des tendances dans l'économie. Apparu au début des années 50, le Black Friday a débarqué en 2013 en France, avec un réel succès médiatique. Au-delà du matraquage publicitaire et médiatique, qu'apporte le Black Friday pour les sites e-commerces ?


Rédigé par La Rédaction le Vendredi 22 Novembre 2019

le nombre de transactions faites par carte bancaire lors de la journée du 23 novembre 2018 a atteint plus de 50 millions - Crédit photo : Depositphotos @leolintang
le nombre de transactions faites par carte bancaire lors de la journée du 23 novembre 2018 a atteint plus de 50 millions - Crédit photo : Depositphotos @leolintang
Souvenez-vous dans les années 1980, nous entendions bien souvent que tout ce qui avait cours aux Etats-Unis arrivait ensuite en France 20 ans plus tard.

La mode du Black Friday aura mis bien plus de temps pour s'imposer dans l'Hexagone, mais le matraquage publicitaire révèle un intérêt certain des marques qu'elles soient dans le voyage ou non.

Apparue dans les années 1950 outre-Atlantique, cette journée de soldes monstres, se déroule le jour suivant Thanksgiving (« action de grâce »). Les clients bénéficient de rabais pouvant dépasser les 80% dans un grand nombre d'enseignes et il donne le coup d'envoi des achats de fin d'année.

Il aura fallu attendre 2013, pour que l'événement commercial arrive et s'impose en France. L'ensemble de la distribution s'est y mise et le voyage n'est pas en reste.

Avec 5,62 milliards de recettes engrangées en 2018 par les e-commerçants américains en l'espace de 24h, la France n'est pas en reste.

Si nous ne connaissons pas le montant total, le nombre de transactions faites par carte bancaire lors de la seule journée du 23 novembre 2018 a atteint plus de 50 millions, contre 42,7 millions en 2017.

Le Black Friday fait-il frémir les serveurs des sites français ?

Au niveau des sites e-commerces l'activité générée par l'événement est aussi palpable avec des serveurs très sollicités.

Se basant sur pas moins de 150 millions de sessions recueillies du 11 au 22 novembre 2018 (pré Black Friday) et le 23 novembre 2018, l'éditeur de solutions technologiques a dévoilé une étude.

Et le moins que l'on puisse dire : le matraquage publicitaire est converti non seulement en clics, mais surtout en achat.

Selon l'étude, le taux de conversion moyen a bondi de 72% en France durant la période observée, avec dans le même temps des internautes captivés par les sites, puisque le taux de rebond est en recul de 8 points dans le secteur de l'équipement high-tech, en moyenne à 48%.

Attention, si le Black Friday est un carton médiatique, il ne permet pas nécessairement d'attirer la lumière sur son site internet après du grand public, mais d'animer la communauté autour de sa marque. Le taux de nouveaux visiteurs tendait même à diminuer en 2018 (-1% en moyenne).

Ainsi, cela permet "d'attirer avant tout des internautes informés et parfois déjà clients de votre marque," analyse l'entreprise éditrice de logiciels.

Ce n'est pas tout, une nouvelle statistique allant dans le sens de potentiels clients sachant ce qu'ils veulent, ainsi une explosion de l’utilisation de la barre (10%) de recherche a été constaté.

Un Black Friday compatible avec le m-commerce ?

Et concernant les canaux d'acquisition des internautes ou acheteurs, aux États-Unis par exemple, le trafic en provenance des accès directs (fréquemment associés au clic sur une page ajoutée en favori) mais également du SEO et du SEA (le référencement payant) augmente brutalement.

S'il convient de booster sa présence sur la toile, les campagnes one to one n'ont pas la cote.

Les canaux permettant d'attirer le public sur son offre, comme l'emailing ou le Social Media n'ont pas convaincu, avec un effondrement de 50% du trafic en provenance de ces médias.

D'ailleurs autre support qui ne convainc pas, malgré la forte hausse de son utilisation quotidienne : le mobile.

Toujours selon ContentSquare, le trafic durant la période observée aurait même baissé de 5%, sans doute en raison d'un parcours d'achat pas toujours optimisé.

A une semaine de l'événement il est encore temps d'opérer quelques modifications et de se lancer dans la grande lessiveuse digtiale que sera le Black Friday.

Figurant déjà dans le top Tweet avec plus de 61 000 mentions de l'hashtag (#BlackFriday) et une augmentation constante des requêtes sur Google, avec deux mentions du Black Friday, dans le top 6 des recherches du vendredi 22 novembre 2019.

Après six ans de présence massive sur le web français, 500 marques et associations se mobilisent pour dénoncer ce phénomène de « surconsommation » et des rabais qui n'en sont pas toujours.

Dans quel camp vous situez vous ? Pour ou contre le Black Friday ?


Lu 1816 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 4 Décembre 2019 - 15:51 Oceania Hotels : le site Internet fait peau neuve









Dernière heure










TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips