TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e




Etude : où en est la dépendance des sites français par rapport à Google ?

Une dépendance historique pour le groupe de communication Heroiks



C'est quasiment une semaine thématique que vous avez vu lire sur la Travel Tech de TourMaG.com. Après le guide pour améliorer son SEO, la mise en place du nouvel algorithme de Google, c'est maintenant l'indice sur la dépendance des sites français par rapport au moteur de recherche et les nouvelles ne sont pas bonnes.


Rédigé par La Rédaction le Vendredi 13 Décembre 2019

Etude : où en est la dépendance des sites français par rapport à Google ?
Dans un monde dominé par un seul acteur économie, il convient de ne pas être trop dépendant de lui, sous peine de voir ses résultats s'améliorer ou fondre au gré de ses envies.

Si Google possède un quasi-monopole sur les recherches faites sur internet, la firme de Mountain View n'en perd pas moins d'esprit d'être au service des internautes et possède comme but de toujours mieux comprendre les requêtes pour mieux y répondre.

C'est pour répondre à cet objectif que l'algorithme BERT a été déployé dans une centaine de pays dont la France.

Si les internautes, que nous sommes tous, sont mieux servis et considèrent même Google comme un quasi-service public, tant son rôle est devenu indispensable à nos vies, les entreprises commencent à grincer des dents.

Etre dépendant d'un seul acteur peut être néfaste quand celui-ci commence à devenir autocentré, et les géants du travel en font les frais depuis quelques semaines. D'où notre conseil : il faut muscler votre SEO.

Pour arriver plus rapidement dans le haut de la pile, mieux vaut se passer des services payants de la firme de Mountain View, sauf que les responsables des sites français ne l'entendent visiblement pas de la même oreille.

Selon le dernier baromètre publié par le groupe de communication Heroiks, les plateformes numérique françaises n'ont jamais été autant... dépendantes à Google.

Un indice en forte hausse sur ocotobre 2019

C'est un comble quant à longueur d'interviews les responsables vantent le SEO et la façon d'améliorer leur positionnement dans les requêtes.

Avec un indice de 33,5, au plus haut depuis la création en mars 2018, cela traduit que les préoccupations ne sont pas nécessairement de réaliser un travail de fonds mais d'apparaître le plus haut et le plus rapidement possible en haut des gondoles digitales.

Et pourtant le baromètre observait une tendance baissière sur l'ensemble de l'année, l'indice moyen se trouvant autour des 27 points, mais l'approche du Balck Friday y est peut-être pour quelque chose.

Car si les entreprises françaises à participer à la 1ère édition de la braderie digitale étaient peu nombreuses, en 2019 cela a plus ressemblé à du matraquage publicitaire qu'une opportunité de faire du chiffre d'affaires à moindre coût avant les fêtes.

Ainsi, toujours selon Heroiks, un visiteur sur deux provient en général du canal « Search », avec un pourcentage de 49,1% à 0,1 point du record historique. A noter que les requêtes effectuées sur la « marque » se maintiennent à un niveau particulièrement faible (39% Vs 50% historique).

Si en soit être dépendant n'est pas une bonne chose, quand l'entreprise décide alors de recentrer les résultats sur elle-même cela ne fait qu'empirer la situation et les géants du travel ne diront pas le contraire.

En effet, le PDG de TripAdvisor déclarait le mois dernier à nos confrères de Skift que "nous pensons que notre principal défi reste que Google pousse ses propres produits hôteliers dans les résultats de recherche et siphonne le trafic de qualité qui autrement trouverait TripAdvisor via des liens gratuits(...)."

Alors que l'année se termine, une nouvelle approche et avec elle des nouvelles résolutions et pour vous aider nous vous proposons de lire :

Référencement naturel : voici la recette pour améliorer son SEO (0,99€) €

Google donne sa vision du futur des recherches

Si décrypter l'algorithme de Google est quasiment impossible, tant le nombre de développeurs à travailler dessus est astronomique, la firme de Mountain View offre parfois quelques sucreries à ses clients.

Ainsi, les équipes du moteur de recherche viennent de mettre en ligne un document de 168 pages (en anglais) destiné aux Search Quality Raters, les personnes en charge d’évaluer la qualité de ses résultats de recherche rapportent nos confrères du Blog du Modérateur.

Cette bible des recherches sur internet tend à livrer les points cruciaux du fonctionnement de la firme de Mountain View. Il y est possible d'en savoir plus sur les évolutions du Search et de la philosophie du moteur de recherche.

Et pour continuer à aider les internautes dans leurs recherches Google entend "fournir un ensemble diversifié de résultats de recherche utiles et de haute qualité, présentés dans l'ordre le plus utile."

S'il ne vous donnera pas tous les conseils pour arriver en haut des requêtes pour un voyage en Tunisie ou aux Etats-Unis, il permettra d'éviter les trous dans le long chemin qu'est le SEO.

Lu 1619 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >









Dernière heure











TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips