TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


FUTUROSCOPIE - Autriche : entre train de nuit et Covid, le futur à l’aune de l’incertitude... 🔑

Entretien avec Jean-Paul Héron, directeur de l’ONAT à Paris



L’Autriche sait développer son tourisme et le vendre. Mais, comme d’autres destinations, elle a tremblé. Dans ce pays où le taux de vaccination est resté modeste, elle a été confinée pendant trois semaines. Ce qui n’a pas manqué de plonger dans le marasme de l’attente, les professionnels qui ont donc eu chaud pour leur saison d’hiver. Pour autant, l’heure est-elle à l’optimisme ? C’est ce que nous avons demandé à Jean-Paul Héron, directeur de l’Office National Autrichien du Tourisme (ONAT) à Paris. Interview.


Rédigé par le Dimanche 19 Décembre 2021

Fruit du partenariat entre la SNCF, la Deutsche Bahn et les chemins de fer autrichiens ÖBB, le train de nuit Paris-Vienne est une belle passerelle qui s’ouvre depuis Paris et Strasbourg pour joindre en Autriche les villes de Salzbourg, de Linz, de St Pölten et de Vienne - DR
Fruit du partenariat entre la SNCF, la Deutsche Bahn et les chemins de fer autrichiens ÖBB, le train de nuit Paris-Vienne est une belle passerelle qui s’ouvre depuis Paris et Strasbourg pour joindre en Autriche les villes de Salzbourg, de Linz, de St Pölten et de Vienne - DR
L’Autriche fait partie des destinations les plus dynamiques sur les marchés français et européens.

Bonne élève, elle a eu tout juste en termes de promotion et en termes de valorisation de son offre.

Sur le développement durable, elle a été pionnière. Sur le tourisme urbain, elle a réussi à faire de Vienne une capitale branchée convoitée par les jeunes.

Riche de ses musées et de son histoire, elle est aussi devenue une destination culturelle de premier plan. Tandis qu’elle a très vite joué la carte du bien-être en mettant en avant des sites et des thérapies originales. En matière de ski, bien évidemment, elle a aussi réussi à faire fantasmer les skieurs sur la qualité de ses pistes alliée au pittoresque de ses stations-villages.

Quant à la remise en route de trains de nuit entre Paris et Vienne et bien d’autres capitales à venir dans les années prochaines, elle compte parmi les actions plébiscitées par les médias… Et probablement par les touristes.

En résumé, l’Autriche sait développer son tourisme et le vendre.

Mais, comme d’autres destinations, elle a tremblé. Dans ce pays où le taux de vaccination est resté modeste, elle a été confinée pendant trois semaines. Ce qui n’a pas manqué de plonger dans le marasme de l’attente, les professionnels qui ont donc eu chaud pour leur saison d’hiver.

Pour autant, l’heure est-elle à l’optimisme ? C’est ce que nous avons demandé à Jean-Paul Héron, directeur de l’OT autrichien à Paris, de nous apporter quelques précisions, en tête desquelles, ce chiffre sans appel : sur les 9 premiers mois de 2021, la baisse par rapport à 2019 est de 54,3% des arrivées et de 51,0% des nuitées.

Entretien avec Jean-Paul Héron, directeur de l’ONAT à Paris

Futuroscopie - Comment l'Autriche a-t-elle supporté le Covid ?
 
Jean-Paul Héron :
Tout d’abord je pense qu’il faut revenir sur la situation de départ, avant la crise du Covid.

En 2019, le tourisme autrichien avait enregistré une nouvelle année record et confirmait sa position de destination incontournable.

Le nombre d’arrivées avait progressé de 3% par rapport à 2018 pour atteindre 46,2 millions. Les nuitées avaient progressé d’environ 2,9 millions pour s’élever à 152,7 millions (+1,9% par rapport à 2018).

Ainsi, les chiffres de nuitées avaient franchi pour la première fois le seuil des 150 millions !

Et, c’est le marché international qui a bénéficié d’une progression largement supérieure à celle du marché domestique, surtout concernant le nombre d’arrivées. Avec une progression de 3,5 % par rapport à 2018, le tourisme étranger contribuait plus que le tourisme domestique à une augmentation totale des performances.
 
Sur une tendance de dix ans jusqu’en 2019, le marché français enregistrait une belle croissance et gagnait continuellement des parts de marché. Entre 2009 et 2019, les voyages vers l’Autriche ont progressé de 20 % et ont approché les 575 000 arrivées et 1,8 million de nuitées.

Pour autant, comme tant d’autres, l'année 2020 a été catastrophique. Elle s'est terminée avec une baisse de nuitées de 35,9% et une baisse des arrivées de 45,8%, notamment de la part des clientèles étrangères qui ont diminué deux fois plus que le marché domestique qui n’a connu qu’un peu plus de 20% de baisse. Comme dans de nombreux pays.
 
Futuroscopie - Et pour 2021, où en est-on ?

Jean-Paul Héron :
A présent, sur la base des statistiques publiées en septembre 2021, le tourisme autrichien enregistrait 20,7 millions de nuitées au mois d’aout 2021, soit une augmentation de +14,8% sur un an et de +2,3% par rapport à 2019. Avec près de 30% d’étrangers en plus. 

Tandis qu’en septembre 2021, la progression s’est maintenue sur la quasi-totalité des Länders, avec une hausse de 25,4% des arrivées, notamment de l'étranger.

Au total, les nuitées ont donc été supérieures de +1,9% au niveau d'avant la crise de 2019 !
 
Avec 58,3 millions de nuitées (+17,9%) et 16,2 millions d'arrivées (+21,0%), la saison d'été 2021 enregistre donc une hausse par rapport à la même période de l'année précédente. Par rapport à 2019, les nuitées sont cependant en baisse de -17,2% et les arrivées de -28,0%.

Jean-Paul Héron, directeur de l’Office National Autrichien du Tourisme à Paris - DR
Jean-Paul Héron, directeur de l’Office National Autrichien du Tourisme à Paris - DR
Futuroscopie - Concernant le marché français vers l’Autriche, que pouvez-vous nous en dire ?

Jean-Paul Héron :
La saison d’été 2021 a renoué avec des taux de croissance encourageants par rapport à l’été 2020, avec 129 700 arrivées (+33,4%) et 413 500 nuitées (23,9%).

Le niveau des arrivées et nuitées en provenance de la France reste malgré tout en-deçà de 2020. Il a perdu un tiers de ses effectifs, pour la période de janvier à août 2021.

En fait, globalement la tendance est restée positive jusqu’en octobre mais la dégradation de la situation sanitaire aboutissant à un confinement du 22 novembre jusqu’au 13 décembre et plus pour Vienne, a mis un coup d’arrêt à cette croissance, apportant son lot d’incertitudes pour les fêtes de fin d’année.

Cependant, l’envie de voyager, le taux de vaccination important de la population et surtout des personnes désireuses de voyager et sans doute le développement d’un tourisme de proximité, plus centré sur l’Europe en tenant compte de l’importance croissante du développement permettront à l’Autriche de renforcer son positionnement en tant que destination de vacances pour les années à venir.
 
Futuroscopie - Comment s'est organisée la destination : en ville et dans une ou deux régions très touristiques ?
 
Jean-Paul Héron :
Comme de nombreux pays, l’Autriche et ses régions ont mis en place de nombreuses mesures sanitaires pour lutter contre la pandémie : obligation du port de masque, distanciation sociale, politique vaccinale, confinements, généralisation et facilité d’accès aux tests…

Par ailleurs, l’Office National Autrichien du Tourisme et l’ensemble des acteurs touristiques ont redoublé d’efforts et de créativité pour développer des contenus inspirationnels innovants : des visites virtuelles, des vidéos, une communication renforcée sur le « online » et les médias sociaux.

Quatre grandes thématiques ont été ainsi suivies : la gastronomie, le bien-être, les activités de pleine nature, la culture…

Pour informer les professionnels du tourisme en Autriche et à l’international, de nombreuses plateformes et systèmes d’informations ont aussi été mis en place afin de permettre de suivre l’évolution de la pandémie, des mesures sanitaires, de l’évolution de la demande en Autriche et sur les marchés émetteurs.

Dans ce cadre, les représentations de l’Office National Autrichien du Tourisme sur les principaux marchés ont joué un rôle-clé pour informer en temps réel les professionnels autrichiens du tourisme, les voyagistes des différents marchés les plus importants (que sont par exemple : l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suisse, la République Tchèque, le Royaume-Uni ou l’Italie), les médias et les vacanciers.

Futuroscopie - Comment l’Autriche prépare-t-elle l'avenir ? Quels sont les objectifs ?
 
Jean-Paul Héron :
L’objectif immédiat est de tout mettre en œuvre pour que la situation sanitaire s’améliore afin de retrouver des perspectives positives pour la saison d’hiver, qui devrait représenter à elle seule près de 17 millions de visiteurs.

Pour atteindre cet objectif, l’Office National Autrichien du Tourisme avait lancé dès octobre 2021 une campagne de communication internationale avec un budget de 10 Millions d’euros répartis sur les 13 principaux pays émetteurs.

LIRE AUSSI : Saison d’hiver : l’Autriche en campagne tout schuss !

Hélas, vues les récentes restrictions, certaines activités sont mises en pause et seront réactivées une fois le confinement terminé.

Quand ? Nous adaptons nos activités de manière flexible en fonction de la situation et avec le déconfinement actuel, les activités de communication reprennent actuellement, principalement sur Internet et les médias sociaux.

Par ailleurs, les organisateurs de congrès, de salons et d'événements ont été, avec l'hôtellerie urbaine, très touchés par la pandémie. Et, ils le sont toujours.

Notez cependant que, pour aider les entreprises du secteur, le gouvernement autrichien a débloqué 300 millions d’euros dès 2020 pour indemniser les organisateurs d’évènements en cas d’annulation ou de réduction significative du nombre de participants.

De plus, de nombreuses campagnes de communication sont prévues pour soutenir la reprise du tourisme urbain, pour Vienne, Salzbourg, Innsbruck, Linz ou Graz…
 
Futuroscopie - Quid du développement durable ?

Jean-Paul Héron : La santé, le développement durable et les vacances dans la nature
 sont des thèmes dont l’importance s’est accrue avec la crise du Covid.

L’Autriche étant déjà bien positionnée sur ces sujets, ils prendront une place de premier ordre dans le développement de l’offre touristique dans les années à venir. D’autant que notre objectif est de privilégier un tourisme de qualité plus en phase avec ces nouvelles attentes.

Le développement durable est donc inscrit comme un thème majeur dans le "Plan T - Masterplan für Tourismus" (plan directeur pour le tourisme) par le ministère fédéral autrichien de l'Agriculture, des Régions et du Tourisme.

Ce Plan comprend une série d'objectifs et de lignes directrices pour le développement durable dans le tourisme, suivant certains axes majeurs comme par exemple : 

- la mise en œuvre d’un tourisme respectueux du climat ou neutre sur le plan climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre,

- la préservation d’un environnement préservé et de qualité pour conserver ce que les vacanciers recherchent le plus pour leurs vacances en Autriche : sa nature intacte, les montagnes, les lacs et les parcs nationaux, les villes, la diversité culturelle, la cuisine autrichienne avec ses produits régionaux de qualité, mais aussi l'hospitalité authentique des hôteliers.

Futuroscopie - Enfin, qu’attendez-vous des trains de nuit qui font tant parler d’eux ?

Jean-Paul Héron :
Nous en rêvions… de s’endormir à Paris et de se réveiller à Vienne !

Fruit du partenariat entre la SNCF, la Deutsche Bahn et les chemins de fer autrichiens ÖBB, le train de nuit Paris-Vienne est une belle passerelle qui s’ouvre depuis Paris et Strasbourg pour joindre en Autriche les villes de Salzbourg, de Linz, de St Pölten et de Vienne !

Trois allers et retours sont proposés depuis la gare de Paris Est : Paris-Vienne (départs les mardi, vendredi et dimanche) et Vienne-Paris (départs les lundi, jeudi et samedi).

Cette nouvelle ligne de trains de nuit ouvre donc de nouvelles possibilités aux vacanciers français pour accéder à l’Autriche, sa culture et ses montagnes dans les meilleures conditions.

De plus, quelque soit le confort, le train de nuit invite à prendre le temps de voyager, de partager des moments de convivialité en famille ou entre amis, d’échanger avec des voyageurs du monde entier, et de contempler les villes traversées.

La nouvelle liaison Paris-Vienne nous apporte donc de bien belles perspectives pour 2022 !


Propos recueillis par Josette Sicsic

* Plus d’informations sur le site de l’ONAT et sur les sites Oui.sncf, NightJet.com, les sites des distributeurs agréés, en gares et boutiques SNCF, au 3635 (7j/7 de 7h à 22h) et en agences de voyages agréées.

Josette Sicsic - DR
Josette Sicsic - DR
Journaliste, consultante, conférencière, Josette Sicsic observe depuis plus de 25 ans, les mutations du monde afin d’en analyser les conséquences sur le secteur du tourisme.

Après avoir développé pendant plus de 20 ans le journal Touriscopie, elle est toujours sur le pont de l’actualité où elle décode le présent pour prévoir le futur. Sur le site www.tourmag.com, rubrique Futuroscopie, elle publie plusieurs fois par semaine les articles prospectifs et analytiques.

Contact : 06 14 47 99 04
Mail : touriscopie@gmail.com

Lu 2336 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias