TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Fabrice Dariot (BDV) : "Les Assises de l'aérien ? C'est quoi ce cirque !"

le coup de gueule de Fabrice Dariot, président fondateur de Bourse des vols



La compétitivité et la performance du pavillon aérien français font l'objet de toutes les attentions avec le coup d'envoi le 20 mars 2018 des Assises Nationales du Transport Aérien. Si les acteurs du secteur crient à l'urgence, pour Fabrice Dariot, président et fondateur de Bourse des vols, c'est l'ensemble des opérateurs du secteur du tourisme qui doivent être impliqués. Et pour lui les agences de voyages sont les grandes oubliées...


Rédigé par C.E. le Dimanche 25 Mars 2018

"Si le problème ce sont les charges alors c'est le problème de l'ensemble des entreprises françaises. Cette problématique n'est pas spécifique aux compagnies françaises". - Photo DR Twitter
"Si le problème ce sont les charges alors c'est le problème de l'ensemble des entreprises françaises. Cette problématique n'est pas spécifique aux compagnies françaises". - Photo DR Twitter
TourMaG.com - Le coup d'envoi des Assises Nationales du Transport Aérien a été donné mardi 20 mars 2018. Et les agences de voyages dans tout ça ?

Fabrice Dariot : Effectivement ! J'ai envie de dire c'est quoi ce cirque ! Ces Assises du Transport Aérien résultent du lobbying des compagnies aériennes françaises notamment de la plus grande !

Pourquoi aide-t-on les compagnies françaises ? Pourquoi n'aide-t-on pas tout simplement l'économie française et le secteur du tourisme dans sa globalité ?

Quand on connaît les niveaux de salaires pratiqués au sein de la plus grande compagnie française et que l'on connaît sa puissance de nuisance avec des grèves à répétition qui entachent l'image de la France, on se demande pourquoi il faut aider les compagnies !

Les transporteurs sont puissants et regroupés au sein de IATA (Association Internationale du Transport Aérien). Ils ont déjà de larges pouvoirs et ne se privent pas de changer unilatéralement les modèles économiques des agences de voyages : commission zéro, paiement bi-mensuel du BSP, NDC et frais GDS...

"Si le problème ce sont les charges alors c'est le problème de l'ensemble des entreprises françaises. Cette problématique n'est pas spécifique aux compagnies françaises" - Photo Dominique ERHARD
"Si le problème ce sont les charges alors c'est le problème de l'ensemble des entreprises françaises. Cette problématique n'est pas spécifique aux compagnies françaises" - Photo Dominique ERHARD
TourMaG.com - Du point de vue des charges sociales, nous ne pouvons pas nier que les compagnies françaises font face à la concurrence des low cost et des compagnies du Golfe... N'y a-t-il pas un déséquilibre ?

Fabrice Dariot :
Mais cette situation est valable pour l'ensemble des entreprises françaises. Bourse des vols est une OTA qui subit la concurrence d'autres OTA basées en dehors de la France et qui éditent des sites en français !

Si le problème ce sont les charges alors c'est le problème de l'ensemble des entreprises françaises. Cette problématique n'est pas spécifique aux compagnies françaises.

Si les salaires au sein de la première compagnie nationale sont trop élevés pour qu'elle soit compétitive par rapport aux autres transporteurs européens ou extra-européens, ils n'ont qu'à renégocier leurs accords sociaux et leur grille salariale !

Tout ceci n'est pas propre aux compagnies aériennes.

TourMaG.com - Les agences de voyages se sentent-elles oubliées ?

Fabrice Dariot :
Elles sont oubliées. Je suis indigné. Les agences de voyages sont des entreprises qui font vivre le pays, qui ne délocalisent pas et qui ne paralysent pas la France...

Et puis notre intérêt c'est que le jeu reste ouvert. La plus grande de nos compagnies bénéficie d'une situation de rente historique. Alors que ce sont les compagnies extra-européennes et les low cost qui dynamisent le marché auprès des consommateurs...

Lu 1333 fois

Notez



1.Posté par Pierre le 26/03/2018 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi la surcharge sur chaque dossier est énorme,alors que le prix d'appel d'un séjour est trés bas,évidement transport et logement uniquement.Il faut croire que le client ira ou le tarif sera compétitif et ne paiera pas du bla bla.Les ecarts de tarifs sont importants et les prestations plus ou moins fortes entre opérateurs.donc le client ira ou ira son interet.je pense que la "grande compagnie"vend ses sieges a tous les opérateurs au même tarif.Mais si cette compagnie n'existait pas il faudrait en créer une encore pire car moins controlée.

2.Posté par JM le 26/03/2018 13:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore un qui n'a rien compris... cela devient courant sur ce site, omnubilé par le salaire des pilotes. Les salaires des majors sont tous comparables, il serait bon que les journalistes fassent un tour sur ce site plutôt de faire des statistiques sur des chiffres hasardeux. Baisser les pilotes reviendrait à les envoyer directement aux US, en Chine ou dans les pays du golfe:
http://www.pilotjobsnetwork.com/jobs/KLM_(Royal_Dutch_Airlines)

Ainsi que sur celui-ci et de regarder la ligne "coût pour l'employeur":
https://www.connexion-emploi.com/fr/a/quelles-sont-les-charges-sociales-et-le-cout-salarial-en-allemagne-a-l-embauche

Ajoutez à cela une hausse des redevances ADP déjà hors de prix quand à Amsterdam baisse de 30% ses tarifs sur 7 ans, et vous pourrez mettre tous les salariés au smic, vous ne rattraperez pas le retard

AF n'est pas la seule à vouloir des assises, car non, aucune autre industrie en France ne subit autant de concurrence de la part d'entreprises faisant du dumping social, et avec des investissements étatiques, proposant exactement le même service sur les mêmes zones géographiques, avec des coûts 40% inférieurs.

Les salariés AF ne serait pas contre avoir des contrats hollandais, bien moins chers, sauf que la direction d'AF est parachutée du gouvernement, et ne délocalisera jamais par pression de ce dernier.
Les opérateurs ont tout intérêt à ce que "la plus grande" rachète des avions et investisse, si la bourse des vols veut dépasser les 100 petits millions de chiffre d'affaire....


Pourrait-on interviewer des experts, stratèges et objectifs de l'industrie ?

3.Posté par Et_TOC_! le 27/03/2018 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour JM:

"Pourrait-on interviewer des experts, stratèges et objectifs de l'industrie ?"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips