TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Iata Pass Travel : le passeport de santé sécurisé, une vraie fausse bonne idée ?

L'Editorial de Jean da Luz



La patron de Qantas a été le premier a mettre les pieds dans le plat il y a quelques semaines, au lendemain de la mise au point du vaccin. Il subordonnait déjà l’idée de voyager sur ses lignes à une vaccination préalable. Et ce ne sont pas des paroles en l’air... Iata réfléchit aussi beaucoup aux questions sanitaires et travaille, entre autres, sur un projet de passeport de santé sécurisé qu’elle a baptisé : Iata Pass Travel. Il pourrait être lancé au 1er trimestre 2021.


Rédigé par le Mercredi 6 Janvier 2021

Iata Pass Travel offrirait aux passagers les dernières informations et restrictions sur les voyages pays par pays, une liste de laboratoires et centres médicaux certifiés pour les tests et les vaccinations et b[un canal sécurisé permettant aux laboratoires d'envoyer des informations médicales. Informations que les passagers peuvent ensuite transmettre aux agences frontalières et aux compagnies aériennes - DR : DepositPhotos
Iata Pass Travel offrirait aux passagers les dernières informations et restrictions sur les voyages pays par pays, une liste de laboratoires et centres médicaux certifiés pour les tests et les vaccinations et b[un canal sécurisé permettant aux laboratoires d'envoyer des informations médicales. Informations que les passagers peuvent ensuite transmettre aux agences frontalières et aux compagnies aériennes - DR : DepositPhotos
La survie des compagnies aériennes est aujourd’hui étroitement liée à une immunité sanitaire. La bonne nouvelle c’est que plusieurs vaccins arrivent sur le marché et que certains Etats européens et dans le monde vaccinent à tour de bras.

Pour certains, comme le Royaume Uni, cela se fait même à marche forcée et à guichets fermés. Objectif : passer de 200 000 à 2 millions de vaccin hebdo. La mariée n’étant jamais trop belle, il reconfine sévèrement, par ailleurs.

Pour d’autres, comme la France, lanterne rouge, avec ses pudeurs de vierge effarouchée et ses ronds de cuir, on a fait la fine bouche mais ça ne va pas durer… les Pouvoirs publics ont été sévèrement rappelés à l’ordre, et Olivier Véran, ministre de la Santé prié de chausser ses crampons pour rattraper la tête de peloton européenne.

L’efficacité de la politique vaccinale ne se limite pas à une compétition d’égos étatiques : c’est aussi un énorme enjeu économique qui profile dans les starting blocks. Ceux qui pointeront en tête en remporteront et récolteront très rapidement les dividendes.

C’est particulièrement vrai dans le rétablissement et la circulation des personnes, en particulier dans le transport aérien.

Plus vite les pays vaccinent et plus vite ils pourront rouvrir leurs frontières…

Avec un trafic quasi nul de voyageurs d’affaires et guère mieux pour le loisir, les compagnies sont au bord de la faillite.

Sans les aides de l’Etat et les avoirs bloqués de passagers, beaucoup seraient déjà passées à la casserole… Le fardeau de leur dette a augmenté de plus de 50% pour atteindre... 651 milliards de dollars !

Plus vite les pays vaccinent et plus vite ils pourront rouvrir leurs frontières… et accueillir les visiteurs et réciproquement pour leurs homologues. C’est aussi simple que cela. Et il y a fort à parier en effet que le trafic aérien en sera le premier bénéficiaire.

Voilà pourquoi Iata travaille d’arrache-pied sur plusieurs scénarii tels que des protocoles stricts de biosécurité, des Tests systématiques et un passeport santé numérique sécurisé.

Ces mesures, selon l’Association, “permettront aux gouvernements de rouvrir les frontières et de lever les quarantaines sans craindre de créer de nouvelles flambées.”

Parmi les mesures de Bio-sécurité il y a bien sûr le port de masques tout au long du voyage, l'enregistrement sans contact, le contrôle de santé dans les aéroports, la distance physique, le processus de nettoyage et de désinfection et une architecture de cabine à bord comprenant des filtres HEPA de qualité hospitalière et la direction du flux d'air.

Pour les tests systématiques, Iata insiste sur le fait que selon une étude de modélisation détaillée, “le test et la libération sans quarantaine ne trouvaient que 0,01% des arrivées potentiellement infectées par le COVID-19.”

Enfin, une idée ressurgit : celle d’un passeport de santé sécurisé. Le IATA Travel Pass. Il s’agirait d’une application mobile dont le but est de protéger les passagers et les États contre la fraude et la désinformation sur les tests et les vaccinations COVID-19.

La défiance envers Iata et ses compagnies adhérentes est palpable

Elle offrirait aux passagers les dernières informations et restrictions sur les voyages pays par pays, une liste de laboratoires et centres médicaux certifiés pour les tests et les vaccinations et un canal sécurisé permettant aux laboratoires d'envoyer des informations médicales. Informations que les passagers peuvent ensuite transmettre aux agences frontalières et aux compagnies aériennes.

“L'application sera entièrement cryptée, ce qui permettra une utilisation en toute sécurité des informations de santé sensibles en ligne. Il peut également stocker toutes les informations de passeport, créant ainsi un «passeport numérique» qui peut être utilisé au passage des frontières au lieu d'un passeport physique pour les voyages sans contact.”

Le principe de l’idée est louable. Mais n’est-ce pas une fausse bonne idée ?

Car qui va mettre en place ce dispositif et qui va le gérer ? La défiance envers Iata et ses compagnies adhérentes est palpable. Pas question de laisser cet organisme qualifié “d’Association de malfaiteurs” par les professionnels du voyage français s’arroger de nouvelles compétences et mettre un peu plus la main sur l’industrie du tourisme où elle sévit déjà depuis (trop) longtemps.

Sans compter l’importance stratégique de cette Data, explosive, si elle tombait entre les mains d’organismes et/ou d’individus peu scrupuleux et mal intentionnés. Rappelons aussi que ces arguments ont enterré ce type d’initiative, véritable serpent de mer qui se fracasse toujours sur le même obstacle.

Oui, il est important de relancer le transport aérien, mais pas à n’importe quel prix Messieurs les dirigeants de l’IATA. Jusqu’ici vous n’avez pas précisément donné des gages de votre bonne foi et de votre honnêteté. On a déjà du mal à vous confier nos titres de transport alors notre vie privée...

Quel est votre avis sur un Passeport sanitaire pour les voyageurs ?

Votre avis nous intéresse. Pensez-vous aussi qu'il faille mettre en place un Passeport sanitaire pour voyager ? L'idée est inévitable selon vous ?
Ce serait plutôt une bonne ou une mauvaise chose ?
Qui pourrait et devrait gérer ce type de document ?

Exprimez-vous ci-dessous et laissez-nous vos commentaires.

Jean Da Luz Publié par Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 5586 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Sebastien Le Caro le 07/01/2021 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Le passeport sanitaire n'est pas souhaitable, mais il est hélas nécessaire, tant sur le plan sanitaire qu'économique. Dès qu'un pays va l'exiger pour pénétrer sur son sol, la réciprocité se mettra en place et au final, tout le monde le demandera. De plus, la dynamique de l'épidémie en France ne joue pas en notre faveur ; il est plus que probable que nous fassions l'objet d'une vigilance accrue, qui plus est au regard de notre scepticisme face aux vaccins.
Et voyager, ce n'est pas que séjourner dans un hôtel. Il est fort probable que les autorités locales demandent un passeport sanitaire pour pénétrer sur leur sites touristiques. Et je pense qu'il en sera de même un peu partout : il faudra ce passeport pour pénétrer dans un musée, une salle de spectacle, un stade de football, tout lieu couvert accueillant du public ; peut-être même les restaurants et les bars.
Après tout, quand nous n'avions que les gestes barrières pour nous protéger, des protocoles ont été exigés à tous les lieux publics ; quand les vaccins seront largement disponibles, un protocole de contrôle de l'état vaccinal sera exigé pour autoriser la réouverture. Donc, au même titre qu'on passe sous des détecteurs de métaux, il faudra aussi passer par un détecteur de vaccin.
Evidemment, ce n'est pas une bonne chose, ce n'est pas souhaitable ; mais il faut savoir ce qu'on veut : continuer à vivre masqué ? à ne plus pouvoir sortir ? à réduire notre vie culturelle à des concerts en streaming ? à ne plus pouvoir se prendre dans les bras sans avoir peur de contaminer l'autre ou d'être soi-même contaminé ? Assurément non. Mais retrouver notre vie d'avant (ou presque) passe par la vaccination massive.
Enfin, ces données ne devraient en aucun cas être confiée à un quelconque organisme privé. Et encore moins IATA qui fait preuve depuis de longues années d'abus de sa position dominante. Au même titre que les passeports, la gestion de cette information sensible d'une personne doit être gérée par les états. C'est une information qui devrait pouvoir être intégrée dans les informations d'un passeport électronique ou sur la carte vitale, comme le dossier médicale numérique.
Alors oui, la vie privée, big brother, on nous cache tout on nous dit rien, etc... On passe notre vie numérique à accepter sans réfléchir les cookies des moindres sites qu'on fréquente car on veut immédiatement l'information qu'on cherche. Puis à tolérer ensuite la pub ciblée qui en résultera...
Alors soyons lucides et réalistes.

2.Posté par Henri Bouche le 07/01/2021 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On peut ressortir le carnet jaune, c’est moins intrusif que l’appli proposée.

3.Posté par Tony Stark le 08/01/2021 05:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La Résolution 830d a été retoquée il y a deux ans pour cause de non respect du RGPD... Depuis, IATA travaille à produire une version "compatible".

Alors un IATA Pass Travel qui respecterait le RGPD au premier trimestre 2021, permettez moi d'en douter...

4.Posté par Lucie Barbarossa le 26/02/2021 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Contre le passeport sanitaire, il faut maintenant vivre ave la maladie, donner les moyen dans la santé et la recherche.
Je n'accepterai jamais le pass sanitaire, même si cela me coûte dans ma vie sociale, je veux protéger ma vie privée et celle de ma famille. Je n' autoriserai pas l'état de me transformer en chiffre et non en humain et ainsi me gérer, comme un gère un troupeau de mouton.
Mon grand père Italien ancien résistant, m'a appris très jeune la valeur humaine, et ne jamais faire confiance aveuglément à un gouvernement, ou un représentant de l'état. Je ne l'oublierai jamais ses valeurs et ses histoires, et par respect à tous cela, à tous ses combats , je n'autoriserai pas cette application. Mon portable est un vieux alcatel sans internet...c'est pas demain la veille que je pourrais installer leur application. L'histoire se répète ne laissez pas la peur, supprimer vos libertés.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 30 Septembre 2021 - 23:50 IFTM Top Resa : 5,4,3,2,1… Partez !








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias