TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Incendie Notre-Dame : les guides conférenciers, après l'émotion, la colère

il dénonce l'entretien du patrimoine français



Les guides conférenciers assommés par l'incendie qui a ravagé une partie de Notre-Dame de Paris sont aujourd'hui en colère. Ils dénoncent un patrimoine français mal entretenu, un manque de moyen et un défaut de vigilance. Ce qui va être aussi crucial pour eux : la reconstruction.


Rédigé par le Jeudi 18 Avril 2019

En 2013, l'hôtel Lambert avait aussi été frappé par incendie pendant sa rénovation tout comme Notre-Dame lundi 15 avril 2019 - Photo C. Mousset
En 2013, l'hôtel Lambert avait aussi été frappé par incendie pendant sa rénovation tout comme Notre-Dame lundi 15 avril 2019 - Photo C. Mousset
Après le coup de l'émotion, la colère.

Au lendemain de l'incendie qui a frappé Notre-Dame de Paris lundi 15 avril 2019, nous avions interviewé Sophie Bigogne, secrétaire du Syndicat Professionnel des guides interprètes conférenciers (SPGIC).

Elle nous faisait part de son immense tristesse : "Nous avons eu peur car nous avons pensé que nous n'allions peut-être pas la garder. Notre-Dame est désormais amputée. Nous avons perdu ce qui faisait l'âme de la capitale, que l'on soit croyant ou pas (...) Ce qui va être compliqué, c'est de faire les visites des autres cathédrales, Reims, Chartres, Rouen... c'est notre quotidien, et nous l'aurons toujours en nous."

Aujourd'hui c'est davantage un sentiment de colère qui prédomine chez les guides. Plusieurs d'entre eux nous ont fait parvenir leur témoignage.

Mettre ce type de monument sous haute surveillance

Ils vivent au quotidien en contact avec le patrimoine. Pour eux, il n'est pas entretenu à la hauteur de la fierté qu'à la France de dire qu'elle est la première destination touristique.

Ils dénoncent le manque d'entretien élémentaire : "Là où on pourrait réparer, on attend faute de moyens et le problème augmente, coûtant au final plus cher car nécessitant des travaux très importants, parfois faits dans l'urgence. Notre-Dame était un exemple..." nous précise l'un d'entre eux.

Autre mise en cause : la sur-fréquentation de certains sites "provoquant des dommages évidents".

"Mon sentiment" ajoute un autre guide conférencier, "c'est qu'il y a quand même quelque chose qui ne fonctionne pas dans certains services de l'Etat... On pourrait quand même imaginer que ce genre de phare du patrimoine soit sous haute surveillance, que lorsqu'on doit y faire des travaux on redouble de vigilance...

Nous avions déjà eu un désastre de ce genre consécutif à des travaux à l'Hôtel Lambert*, pas très loin...

Et puis à force de faire des économies de bouts de chandelles au Ministère de la Culture, on finit par perdre des centaines de millions...et je parle juste de l'énorme chantier qui va suivre, pas de la perte mémorielle inestimable dont cet incendie est la cause.

Je ne comprends pas que Notre-Dame n'ait pas été aussi bien surveillée que la Banque de France en fait. "

Une politique du patrimoine inadaptée

"Je considère nos politiques comme les principaux responsables, que ce soit au niveau national ou local, en particulier à Paris. Incurie, coupes budgétaires, choix trop souvent aberrants parallèlement à de l’argent dilapidé dans des événements contestables" ajoute cet autre guide.

Un manque de moyen et d'attention pointés du doigt par Didier Rykner, rédacteur en chef du magazine la Tribune de l'art, et Alexandre Gady, historien de l'art.

Interrogés par France Info ils mettent en cause des normes de sécurité insuffisantes, des monuments délaissés ou encore une politique du patrimoine inadaptée.

Mais ce qui inquiète désormais les guides conférenciers, c'est la promesse d'Emmanuel Macron Président de la République de reconstruire Notre-Dame en 5 ans, soit en 2024 date des Jeux Olympiques à Paris .

"D'abord on s'en fiche qu'elle soit "prête" pour les jeux olympiques ! Ce qu'on veut c'est que cela soit bien fait. Que le temps d'analyse, d'études de l'état post-incendie, des dégâts réels visibles et invisibles (dans la pierre, le bois...) ne soit pas bâclé. Comment un président - qui n'est pas architecte, historien d'art etc. - peut-il faire cette annonce alors que les spécialistes disent que c'est irréalisable ?" conclut cette guide.

* L’hôtel Lambert est un hôtel particulier situé dans l’île Saint-Louis bâti en 1940. Lors de sa rénovation, un important incendie avait eu lieu dans la nuit du 9 au 10 juillet 2013, faisant des dégâts notamment dans les derniers étages et le toit, qui s'est effondré sur le cabinet des bains peint par Eustache Le Sueur.

Céline Eymery Publié par Céline Eymery Rédactrice en Chef - TourMaG.com
Voir tous les articles de Céline Eymery
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3958 fois

Notez



1.Posté par Elsa Défontaines le 21/04/2019 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Hotel Lambert a été bâti en 1642 et non 1940.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips