TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

L'aéroport de Montpellier aurait-il avantagé Ryanair ?

La Commission européenne craint que Ryanair ait été avantagé



Le développement de l'aérien en France passe-t-il par des pratiques illégales ? Cela pourrait être le cas à Montpellier. La Commission européenne a décidé d'enquêter et poser un premier avis peu nuancé.


Rédigé par La Rédaction le Vendredi 6 Juillet 2018

La Commission européenne craint que Ryanair ait été avantagé - Crédit photo : Aéroport de Montpellier
La Commission européenne craint que Ryanair ait été avantagé - Crédit photo : Aéroport de Montpellier
La Commission européenne a décidé de se pencher sur la façon dont se développe Ryanair dans le sud de la France. Le modèle économique de la compagnie low-cost ne repose pas seulement sur les vols en rosaces, mais aussi sur les subventions versées par les aéroports ou les communautés.

En 2017, France Info révélait que les Irlandais touchaient près de 85 millions d'euros d'aides publiques. Au-delà de ces sommes encadrées par l'Europe, d'autres pratiques semblent plus douteuses.

Suite à une plainte déposée concernant les contrats de services de marketing conclus entre l'association de promotion des flux touristiques et économiques (APFTE), et Ryanair, la Commission européenne ouvre une enquête approfondie à ce sujet.

L'instance européenne suppose que d'éventuelles mesures ont été prises par l'aéroport de Montpellier en faveur de Ryanair. Mme Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, a fait la déclaration suivante : "La concurrence dans le secteur du transport aérien revêt une importance fondamentale pour les consommateurs, la croissance et l'emploi."

La Commission a des craintes d'une faveur

"Nous allons examiner si des autorités régionales et locales françaises ont accordé un avantage économique indu à Ryanair par rapport à ses concurrents, ce qui serait susceptible de nuire à d'autres compagnies aériennes européennes et d'avoir des retombées sur d'autres régions européennes."

Si pour le moment aucune conclusion définitive n'a été rendue, la Commission craint que le contrat confère à Ryanair un avantage économique indu par rapport à ses concurrents.

Cette déduction provient "de conditions trop favorables et où aucun exploitant privé n'aurait accepté de conclure des contrats similaires avec Ryanair en vue d'acquérir des services de marketing" selon un communiqué de presse de l'instance.

Le règlement européen prévoit que des conditions attrayantes peuvent être accordées aux compagnies européennes par les aéroports publics régionaux, sans toutefois aller au-delà de ce que ferait un exploitant aéroportuaire guidé par la recherche d'un profit.

Par le passé, les aéroports de Nîmes, Pau et Angoulême en France ont fait l'objet de la même enquête.

Lu 3587 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias