TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La Case de l'Oncle Dom : Fram, halte à la bêtise syndicale !

L'édito de Dominique Gobert



Les syndicats de Fram ont décidé d’appeler les salariés du voyagiste à faire grève cette semaine. Sans doute, droits dans leurs bottes, ces gens totalement irresponsables préfèrent mettre en jeu la pérennité d’une entreprise encore en convalescence…


Rédigé par le Lundi 21 Novembre 2016

LBO France n’est pas un philanthrope, loin de là. Néanmoins et en toute objectivité, le sauvetage n’est pas une affaire aisée. Le voyagiste, qu’on le veuille ou non, perd encore de l’argent, largement plus que prévu au business plan original © Myst - Fotolia.com
LBO France n’est pas un philanthrope, loin de là. Néanmoins et en toute objectivité, le sauvetage n’est pas une affaire aisée. Le voyagiste, qu’on le veuille ou non, perd encore de l’argent, largement plus que prévu au business plan original © Myst - Fotolia.com
J’avoue une totale incrédulité en découvrant l’ampleur de l’irresponsabilité de personnes qui maintiennent leur emploi en occupant un poste de responsable syndical.

N’étant pas particulièrement versé dans des positions radicales, l’annonce par l’intersyndicale de Fram d’appeler à une grève, même mineure et inconséquente, me trouble profondément.

Le voyagiste a échappé de justesse à la faillite.

Et ses salariés ont évité, grâce à leur repreneur, LBO France, adossé au groupe Karavel/Promovacances, une visite de courtoisie chez Pôle Emploi.

LBO France n’est pas un philanthrope, loin de là. Néanmoins et en toute objectivité, le sauvetage n’est pas une affaire aisée.

Le voyagiste, qu’on le veuille ou non, perd encore de l’argent, largement plus que prévu au business plan original.

Il n’empêche que LBO France, persuadé du bien-fondé de son opération, a rajouté encore un peu de fric au pot.

Dominique Gobert et chien Charly - DR
Dominique Gobert et chien Charly - DR
Et n’a procédé à aucun licenciement !

Bien sûr, les mauvais imbéciles syndiqués iront cracher dans la soupe, arguant que la situation délicate de leur entreprise n’est pas de leur fait…

Ben c’est quand même la faute d’un peu tout le monde, même si de graves erreurs ont été commises en d’autres temps.

Curieusement, cette imbécillité flagrante de syndicats peu scrupuleux me rappelle l’attitude d’autres, ceux d’Air France notamment.

Ceux qui n’hésitent pas à torpiller leur entreprise, au risque de mettre des centaines de salariés sur le carreau. Mais toujours en préservant leur propre intérêt.

Tiens, juste pour l’anecdote (et je l’ai vérifié), l’un des syndicalistes de Fram a demandé à rencontrer l’avocat de la société afin de bénéficier d’une "rupture conventionnelle".

Ce même syndicaliste, qui ne me prend plus au téléphone mais qui, lors de la tourmente de la vente, l’année dernière, me pleurait dans l’écouteur afin de bénéficier d’une prise de position éditoriale !

Fin de la parenthèse.

C’est vrai, les nouveaux dirigeants de Fram cherchent à réduire les dépenses.

C’est vrai qu’en juillet de cette année, certains accords d’entreprise ont été dénoncés.

Non pas unilatéralement, comme le dénoncent ces syndicats, mais en toute transparence, en attendant les futures négociations.

Et ce sont quand même quelque 6 millions d’économies qui devraient être réalisées, en attendant le renouveau.

En contrepartie d’ailleurs et en préalable à toute discussion, la nouvelle direction, dès le retour à la rentabilité, a promis une répartition du premier million gagné !

En attendant, les syndicats hurlent au charron parce que des avantages sociaux vont être abrogés : finis les trois jours de carence maladie, ce qui donnait lieu à un absentéisme quasi légal.

Finis les tickets restaurants. Mais compensé par un lieu de restauration. Faut juste apporter la gamelle.

Finies les « pauses rémunérées ». Comment, vous ne savez pas ce que c’est ? Deux heures trente par semaine, payées, mais pas travaillées !

Je me marre en lisant les déclarations syndicales, particulièrement ce représentant du personnel prié de prendre la place de la direction et de « faire des propositions concrètes ».

Ben non, le syndicat est pas fait pour ça. Parce qu’il est incapable d’être force de proposition. Juste d’opposition.

Dommage, parce que la sauce commençait à reprendre et la confiance semblait revenir entre les distributeurs et ce vieux voyagiste qui reste, malgré tout, français.

En attendant, 400 personnes pourront bientôt remercier leurs syndicats de leur offrir de belles vacances, payées par Pôle Emploi !

Je comprends mieux la montée en puissance des Trompettes et autres Peines !

Lu 5160 fois

Tags : Fram, syndicats
Notez


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

5.Posté par wannabe le 22/11/2016 10:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr GOBERT vous etes salarié de FRAM? NON! Par consequent vous ne pouvez pas tout comprendre sur les conditions pscychologiques des salariés. Par contre nous comprenons bien une chose sur vous : vous n'avez aucune consideration pour nous ! Je ne vous souhaite pas un jour de vous retrouvez ds cette situation. Remarquez à voir votre photo je vois que vous etes déjà vieux votre carriere est derriere vous , c est plus facile...

4.Posté par Christian Jean le 22/11/2016 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

“ l’annonce par l’intersyndicale de Fram d’appeler à une grève, même mineure et inconséquente, me trouble profondément. “

Halte chers collègues nantis qui travaillez pour FRAM, halte ne débrayez pas, pas même une minute, cela trouble M. Gobert. Et du fait nous en sommes tous affectés.
Avez-vous seulement conscience des conséquences, oui M. Gobert à visiblement de la haine à votre encontre, mais comme tout un chacun connaît son impartialité et ne peut remettre en question sa bonne foi, et son étique professionnelle, je vous pose à vous les « nantis » de chez FRAM une question :
Que lui avez-vous fait pour qu’il se mette dans une colère toute rouge à la limite de la dépression nerveuse ?

Ne vous avisez surtout pas de penser qu’il puisse être mal informé ou manipulé, il ne vous croirait pas et par le fait les lecteurs de TouMag non pus …

Une seule petite chose me chagrine dans son édito, c’est qu’il puisse affirmer que cette grève de 2h30, puisque c’est bien ce qui le fâche tout rouge puisse avoir cette conséquence :

« En attendant, 400 personnes pourront bientôt remercier leurs syndicats de leur offrir de belles vacances, payées par Pôle Emploi ! »


Ou alors cela signifie que dans tous les cas l’entreprise est déjà au fond du gouffre.

A propos M. Gobert cela à du vous faire terriblement souffrir les 31 jours de grève de vos collègues de i télé, que ces ingrat ont infligés à ce pauvre M Bolloré.
Ah comme je vous comprends, en ces temps difficiles on trouve encore des nantis pour ne pas avancer en rampant. C’est simplement inadmissible. Mais courage bientôt nous les mettrons au pas, un bon 49,3 et hop supprimons syndicats et droit de grève.

Pour preuve, dans les pays les plus prospères comme la Corée du nord, le Kazakhstan, le Tchad,
l’Ouzbékistan, le Burundi, le Rwanda, le Soudan, le Turkménistan et tant d’autres, les travailleurs travaillent et les dirigeants dirigent. C’est ainsi que les choses progressent.

Cordialement.

3.Posté par Le Petit Prince le 22/11/2016 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tête froide faut il garder.
La guerre parricide a entraîné l'entreprise vers le dépôt de bilan au mépris des collaborateurs et des intérêts tout aussi méprisable.
N'oubliez pas non plus les centaines de Tunisiens et Marocains qui sont les grands perdants dans l'histoire.
Il faut consentir des sacrifices à court terme pour assurer l'avenir.
On ne peut que partager ce qu'on gagne et la distribution à besoin d'un Fram fort et uni.
L'avenir est entre les mains des équipes solidaires et unis dans le redressement de l'entreprise.
Ne laissez pas passer cette chance

2.Posté par ponset le 22/11/2016 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Stop à la bêtise journalistique ! Les syndicats sont dans leur rôle en appelant les salariés à défendre leurs acquis et c'est aux salariés, qui sauf erreur disposent de leur libre arbitre, de juger de la marche à suivre et de faire ou pas grève.
Et non LBO n'est pas un gentil repreneur qui a investi de l'argent pour sauver des emplois, c'est un investisseur qui a estimé qu'il pouvait gagner de l'argent en reprenant une entreprise en difficulté et qui se donne les moyens d'atteindre cet objectif notamment en rognant les acquis sociaux des salariés et c'est son droit le plus absolu.
Non il n'y a pas d'un coté des syndicalistes idiots et de l'autre un patron gentil et philanthrope, mais par contre il y a au milieu un journaliste qui a des avis sur tout et surtout des avis.

1.Posté par indigné31 le 22/11/2016 06:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Gobert, vous êtes d'une mauvaise foi qui force l'irrespect !

Vous reprenez à l'envi le refrain de tous les patrons gavés qui pressurent leur personnel sous le prétexte de "sauver la boîte en ces temps difficiles".

Quant à eux et à leur état-major, pas la peine de s'auto-imposer des sacrifices, hein ? Concernant Fram, on a connu ça sous l'ancien régime, et voilà que le système perdure et même s'aggrave.

Votre raisonnement est aussi glorieux et brillant que celui de nos politiques... Vous semblez un bon disciple de notre (peut-être) futur président, celui qui prône une salvatrice rigueur mais pour les autres !

LBO n'a même pas besoin de licencier, les gens partent d'eux-mêmes en cohortes, tellement ils sont dégoûtés.

Quant à vos coups de boutoir sur les syndicats, en particulier sur un syndicaliste bien ciblé, il relèverait presque d'une vengeance personnelle.

Que s'est-il donc passé qui vous rende aussi agressif ?

Peut-être qu'un jour, un ministre zélé s'attaquera à vos avantages/privilèges de journaliste (notamment le fiscal, pas des moindres) sous prétexte d'égalité sociale (tout le monde vers le bas, et hop !)

Vous serez alors bien content que de "mauvais imbéciles syndiqués" montent au créneau pour défendre vos intérêts, n'est-ce pas ?

Vous m'avez bien fichu le bourdon de bon matin, je ne vous salue pas.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips