TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : Air France et KLM jouent à qui perd… gagne !

L’édito de Dominique Gobert



Après des périodes d’extrême tension, après des mois de valse lente, Air France et KLM semblent maintenant entrer dans une période apaisée. Chacun se félicite des « bons » résultats et les pilotes sont enfin… plus calmes. Mais derrière cette façade quelle est la réalité vraie ?


Rédigé par le Dimanche 24 Février 2019

Si chacun se félicite des résultats financiers présentés, très franchement, il n’y a pas de quoi pavoiser, du moins du côté français - Photo Air France
Si chacun se félicite des résultats financiers présentés, très franchement, il n’y a pas de quoi pavoiser, du moins du côté français - Photo Air France
C’est un Ben Smith radieux, accompagné d’un Pieter Elbers non moins souriant, qui a présenté les résultats du Groupe la semaine dernière.

On se serait cru au Festival de Cannes, me confiait un confrère…

Pourtant, si chacun faisait « bonne figure », il clair qu’entre Air France et KLM, il aura fallu, au dernier moment, trouver un accord. Et Pieter Elbers, très certainement soutenu par l’autorité politique de son pays, aura sauvé sa place au sein du groupe.

A juste titre, me semble-t-il. Car, si chacun se félicite des résultats financiers présentés, très franchement, il n’y a pas de quoi pavoiser, du moins du côté français.

Certes, l’ensemble Air France/KLM dégage un résultat d’exploitation très honorable, à 1,332 milliard d’Euros. Nettement moins bon qu’en 2017, mais ça, personne ne le soulève et après tout, si tout le monde est content…

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
En revanche, et l’on peut comprendre que, parfois, les Hollandais manifestent une certaine irritation, sur ce milliard « à millions de résultat, ce sont quand même les bataves qui en engrangent plus de 80% : 1,073Md pour KLM… contre 266 millions pour Air France, toutes filiales confondues !

Bon, d’accord, on va mettre de côté les grèves, les gilets yellow, la hausse du pétrole et la mauvaise santé de la France en général et de ma grand-mère en particulier.

Mais tout ceci est-il encore raisonnable ? J’avoue que je reste très sceptique, malgré les quelque 100 millions de passagers transportés par le Groupe,
ce qui n’est pas rien tout de même, confortant ainsi sa place de leader en Europe !

Autre sujet de satisfaction pour Uncle Ben, le vote quasi unanime des pilotes en faveur de l’accord salarial proposé, qui permet ainsi aux pilotes Air France de bénéficier d’une augmentation substantielle de plus de 10%.

Franchement, tout le monde se réjouit de ce vote « quasi historique », mais vous connaissez beaucoup de salariés, vous, qui refuseraient une augmentation de plus de 10% ? Ben, pas moi, d’autant qu’en ce moment, il est plutôt tendance de procéder à des réductions de salaire !

Ce qui d’ailleurs me fait dire que, finalement, c’est Philippe Evain, ex-patron du puissant SNPL d’Air France, le grand gagnant.

Et si jamais il entend récupérer son poste lors des prochaines élections syndicales, il a, à mon avis, un large boulevard devant lui !

Parce que, contrairement à ce que je lis de-ci, de-là, rien n’est encore gagné chez Air France : Joon disparue, on se retrouve avec une nouvelle « floppée » de salariés intégrés sous statut Air France. Donc, avec des coûts pour l’entreprise bien plus élevés…

Hop (hop, hourra) retourne aussi dans le giron d’Air France. Pourquoi pas… sauf que, pour le moment, Hop, composée faut-il le rappeler des ex Brittair, Airlinair et Régional n’a toujours pas « fusionné socialement » en une seule entité.

Et je vois mal comment les salariés de Hop n’exigeraient pas, étant maintenant « aussi » Air France, d’être intégrés, eux aussi, sous le même statut que leurs homologues français ?

A moins que, sait-on jamais, durant toutes ces négociations avec les syndicats n’aient abouti, du moins encore en coulisse, à un futur accord, visant à positionner une fois pour toutes, Transavia dans le dispositif du groupe.

Notamment, en faisant accepter aux pilotes une augmentation de la flotte de cette filiale ?

Quant à la nouvelle « gouvernance » d’Air France, simplifiée, c’est une bonne nouvelle… à condition qu’elle soit réellement efficace et que la lutte des clans disparaisse une bonne fois pour toutes !

Mais je gage (y), désolé, ‘est pour rire, que les Bataves vont veiller au grain !

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 3643 fois

Notez



1.Posté par Realvision le 25/02/2019 08:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"je vois mal comment les salariés de Hop n’exigeraient pas, étant maintenant « aussi » Air France, d’être intégrés, eux aussi, sous le même statut que leurs homologues français ? " dites vous. Etes vous seulement au courant que Hop est également une entreprise Française ?

2.Posté par Olivier le 25/02/2019 09:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le vrai drame d’Air France est d’être l’une des dernières entreprise Française ou 95% de son personnel est sur le territoire Français.
AF est le plus gros employeur privé de la région parisienne.

La différence de performance entre Air France et KLM ne s’explique pas par une différence de performance entre les personnels ou une encore par une performance commercialle mais simplement par le niveau de prélèvements et taxes.

Le transfert fictif de l’ensemble du personnel d’AF ferait gagner 800 000 000 euros d’economies en taxes, charges sur les salaires, impôts...

AF est fictivement plus profitable que KLM mais se traîne un boulet : l’état français et l’inculture économique des ses citoyens

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips