TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : Thomas Cook, and the winner is…

L'édito de Dominique Gobert



Cette fois, l’histoire de Thomas Cook en France est officiellement finie. Sauf si Fosun qui a acheté la marque internationale nous faisait une poussée de Cook. Tel un vulgaire morceau de ferraille, la vieille maison a été vendue… à la découpe. Et, sans surprise, les pontes du secteur ont raflé la mise. A moindres frais ? Pas sûr…


Rédigé par le Jeudi 28 Novembre 2019

Certes, sur les 174 agences de voyages détenues par Thomas Cook, 149, si mes comptes sont bons, auront été reprises.  En revanche, quand même plus de 300 personnes vont rester sur le carreau et ça, c’est vraiment pas bien. Joyeux Noël - DR
Certes, sur les 174 agences de voyages détenues par Thomas Cook, 149, si mes comptes sont bons, auront été reprises. En revanche, quand même plus de 300 personnes vont rester sur le carreau et ça, c’est vraiment pas bien. Joyeux Noël - DR
Cette fois, c’est joué pour Thomas Cook France, dont le Tribunal de Commerce, après moult réflexions, vient d’accorder les meilleurs morceaux à ce fameux Club des Cinq (Havas, Karavel, Salaün, Sainte Claire et Le Vacon), mené (mais ce n’est plus une surprise) par Laurent Abitbol, lequel asseoit, de plus en plus, son hégémonie sur le secteur.

LIRE : Reprise de Thomas Cook : les repreneurs enfin connus, quel avenir pour les salariés ?

Les opérations, il est vrai, ont été bien menées, même si je ne suis pas totalement confiant dans l’entente supposée régner dans ce Club des Cinq...

Et, pour les salariés qui ont été repris avec les restes de leur entreprise, j’avoue avoir une préférence « sociale » pour certains repreneurs et nettement moins pour d’autres.

Néanmoins, outre le désastre financier de cette faillite et la dégradation de l’image de marque de l’industrie du tourisme, c’est aussi un désastre humain et social.

Certes, sur les 174 agences de voyages détenues par Thomas Cook, 149, si mes comptes sont bons, auront été reprises.

En revanche, quand même plus de 300 personnes vont rester sur le carreau et ça c'est vraiment pas top et c'est un euphémisme... Joyeux Noël !

Et je rejoins Jean-Pierre Mas, président des EdV, lequel, interrogé hier soir sur RTL, tout en indiquant que le secteur du tourisme en France, se « portait plutôt bien », reconnaissait que la chute de Thomas Cook Group n’est pas franchement fortuite. Et je le cite : « C’est une entreprise qui était très mal gérée. Par des incompétents » !

Fermez le ban. Ça c’est dit et ce n’est pas vraiment une boutade. Cela étant, ce qui est quand même assez rare pour un syndicat patronal, EdV a décidé, en collaboration avec l’Opco mobilité d’installer une cellule d’aide aux salariés de Thomas Cook afin de les accompagner et de les aider dans leurs futures recherches d’emploi !

Je remarque au passage le communiqué publié par Thomas Cook France hier en fin de journée, qui débute par cette phrase : « Afin de sauver et de pérenniser un maximum d’emplois… ». Euh... La moitié à peine.

En revanche, pas un mot sur l’éphémère tentative (bidon ?) de reprendre par son « management » la partie voyagiste, Jet tours.

Et là encore, je rejoins Mas lorsqu’il affiche le terme de « incompétence ». Il n’y a aucune honte à avouer qu’on ne peut pas. Mais faut surtout pas donner de faux espoirs à des gens qui croient en des paroles qui n’ont aucune valeur !

La case de l’Oncle Dom : Thomas Cook, and the winner is…
C’est dit là encore et je souhaite que tous les laissés-pour-compte de Jet tours arrivent à se rétablir vite fait.

En revanche, mais c’est bien normal, le malheur des uns fait toujours le bonheur des autres.

Je vois, à travers ces différentes reprises, trois gagnants.

Havas Voyages
bien évidemment et Laurent Abitbol en particulier, lequel poursuit son ascension tranquillement. Mine de rien (et peut-être n’est-ce pas fini), tout en développant son propre tour-opérateur, il s’établit à la tête du principal réseau de distribution en France.

Havas pèse largement son poids, Selectour est un excellent complément et qu’on le veuille ou non, le paysage commence singulièrement à se dessiner.

Et les rouspéteurs de tous poils auront beau dire "Abitbol n’a pris personne par surprise", il avait clairement affiché des ambitions que personne n’a voulu prendre au sérieux. Ben, même si ça fait mal à certains, il a dit, il a fait.

Second gagnant, je vois bien Salaün Holidays, lequel, tout en finesse et avec un incroyable sens du paysan français (sans aucune intention péjorative), tisse, lui aussi, sa toile distributrice.

Principalement installé dans l’Ouest de la France, petit à petit et grâce à ces acquisitions, va pouvoir se développer vers le Sud… Finalement un petit investissement !

Quant au troisième, je suis moins sûr, même s’il pense lui aussi être gagnant, c’est Karavel. Certes, pour Fram, c’est une assez bonne idée, mais est-ce vraiment bien raisonnable ?

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 3257 fois

Notez



1.Posté par Stéphane le 29/11/2019 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De toutes façons avec Delord ça a toujours été de belles paroles et très peu d actes. Rarement vu un dirigeant s agripper à son package en faisant tout pour ne pas faire de vagues.
Les conclusions de cette histoire sont catastrophiques pour tout le monde. Et comme vous dites, joyeux noël à tous !
S.

2.Posté par DebRa le 30/11/2019 00:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En théorie c'est fini : mais la dirrec n'a pas encore envoyé les lettres de licenciement aux non repris des agences reprises 🙄
Et ces salariés non repris ne savent pas qui ils sont 🤔 donc ils viennent travailler lundi... cohabitater avec les "chanceux". Et pour les agences non reprises et bien là : mystère total sur les dossiers de 2020 et les dispositifs de fermeture... tout cela est inhumain.
sinon joyeux Noël 🎄 à tous

3.Posté par Valerie le 30/11/2019 04:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mes pensées vont aux personnes du siège qui ont perdu leur emploi, faute d avoir des dirigeants suffisamment sérieux pour aligner quelques dizaines de milliers d euros pour racheter la marque en laquelle nous pensions qu ils croyaient.
Vous auriez pu nous proposer de monter une SCOP ? Non encore une fois excès d’orgueil et apat du gain sans en avoir les épaules ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips