TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : XL Airways, au revoir là-haut !

L'édito de Dominique Gobert



Ne cherchez pas le stand de XL Airways à Top Resa. Il n’y est pas et c’est un vrai drame, tant pour les passagers, les agences de voyages et surtout ces 570 femmes et hommes qui n’ont pas démérité, quoi qu'en disent certains, et qui se sont battus en un combat qui n’avait pas lieu d’être.


Rédigé par le Mardi 1 Octobre 2019

J’en profite pour saluer tous ces salariés de XL, dont beaucoup sont de vrais copains, pour leur dire, parce que je ne peux rien faire d’autre, toute mon amitié - Photo XL
J’en profite pour saluer tous ces salariés de XL, dont beaucoup sont de vrais copains, pour leur dire, parce que je ne peux rien faire d’autre, toute mon amitié - Photo XL
Ceci n’est pas un éditorial comme les autres.

Ceci n’est pas non plus la nécrologie d’une société, trahie et j’emploie le bon mot, par des instances dont on se demande comment elles peuvent encore exister.

XL Airways, sauf rebondissement de dernière minute, mercredi à l’audience du Tribunal de Commerce de Bobigny ou de Créteil ou d’une improbable banlieue, je ne sais plus, n'a quasi aucune chance d’échapper à la chronique d’une mort annoncée…

Et pourtant, c’est pas juste ! Mais existe-t-il une moralité en ce bas monde, je commence, malgré mon optimisme indélébile à douter.

Ce ne sont pas des coups de vent qu’aura affronté cette compagnie, tenue depuis plus de 15 ans par mon ami, oui je le dis haut et fort, mon ami, Laurent Magnin.

Et, pour les faux-culs qui ne manqueront pas d’éructer, jamais je n’ai bénéficié d’un billet « perso » sur ses aéroplanes, qu’on se le dise !

Plus de 14 actionnaires durant ces quinze dernières années, allant de gentils investisseurs sans grande connaissance du métier, en passant par de mafieux voyous, d’autres plutôt « Oncle Picsou », tendance « ça fait bien d’avoir une compagnie aérienne », un Etat Islandais et ses banques (routes) et un Etat français qui s'en cogne comme de sa première élection d’une industrie primordiale pour notre pays.

Tiens je me souviens de ce jour où avec Laurent Magnin, sortant de la DGAC, nous avions bu une bière Porte de Versailles à Paris, afin de célébrer sa victoire et son « acquisition » des parts sociales de XL. On avait bien rigolé et l’avenir s’annonçait radieux…

Parce que, malgré les déclarations de cette jeune femme, et comme le disait Magnin, « Voyager ça rend moins con ». Et XL Airways aura au moins permis à ces modestes, ces petits qui n’ont pas toujours les moyens, d’aller plus haut, d'aller plus loin…

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Pour autant, le modèle est-il condamné ? Non, je ne le crois pas, sauf et peut-être la chute de cette compagnie pourrait enfin obliger nos gouvernants à sortir de leur torpeur, à remettre en cause le prix du travail en France.

Certes, j’entendais dimanche Monsieur Le Maire, l’occupant ministre de Bercy, nier les charges ahurissantes qui pèsent sur nos compagnies aériennes, annoncer un brin cynique que les « personnels navigants » retrouveraient sans problèmes du boulot.

Et les gens au sol, ceux que l’on appelle un brin méprisant, les « rampants » ? Et tous ces commerciaux qui sillonnaient les agences afin de démontrer la qualité du produit ?

J’ai pas fini. Pendant que chez Air France, qu’on le veuille ou non, compagnie nationale, dirigée en sous-main par ces mêmes qui dénient toute vie aux « petits », les seigneurs du SNPL, du SNPNC et les autres causaient des millions de pertes chez eux, XL Airways n’a jamais connu une seule grève.

Mieux, les salaires étaient gelés depuis quelques années, les équipages réduits au strict minimum légal, sans soucis pour la sécurité et la stratégie optimisée au maximum.

D’ailleurs, malgré la renonciation des actionnaires à remettre au pot, eux qui ont préféré « pousser » leur autre Compagnie, le plan d’action mis en place par Magnin et l’ensemble de ses salariés commençait à porter ses fruits.

Pas de pot non plus avec Air France qui est aussi empêchée juridiquement de reprendre la compagnie. Selon la loi, les contrats de travail existant doivent être repris tels quels, ce qui ne va pas forcément de pair.

Quand on veut accorder une dérogation, de la part d’un Etat tout-puissant, c’est pas compliqué !

J’en profite pour saluer tous ces salariés de XL, dont beaucoup sont de vrais copains, pour leur dire, parce que je ne peux rien faire d’autre, toute mon amitié.

Mais peut-être que, grâce à eux, le paysage aérien français sera obligé de se transformer. Bien sûr, la chute des uns fait le bonheur des autres, mais souvent, bien mal acquis ne profite jamais…

Bon vent, malgré tout à XL Airways… C’était un plaisir de vous avoir connu !
Et n’oubliez pas cette vieille légende du Phénix…

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 3961 fois

Notez



1.Posté par SERGE13 le 01/10/2019 06:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Monsieur.
Permettez moi, mais là je n'ai pas réussi à lire votre commentaire jusqu'au bout.
Car une phrase que vous écrivez n'a pour ma part aucun sens: "obliger nos gouvernements à sortir de leur torpeur, à remettre en cause le prix du travail en France"
Si tel était le cas, aucune entreprise ne tiendrait.
Or, on le voit tous les jours, des centaines d'entreprises étrangères viennent investir dans notre pays.
Depuis deux ans les charges sociales ont considérablement diminuées.
Et des centaines de milliers d'entreprises fonctionnent à merveille.
Non, votre ami, au bord des larmes, très touchant, bien sympa avec sa casquette, qui nous jure que l'on est moins con lorsqu'on voyage (je confirme) a bel et bien fait n'importe quoi.
Il a voulu s'attaquer à un marché qui à la base aurait pu lui apporter, mais voilà, on accuse Norwegian aujourd'hui.. C'est ultra facile.
Il a fait des choix minables, qui l'ont conduit à sa perte. En effet, chaque compagnie chouchoute ses clients premium, qui dépensent pour avoir du confort. Lui les a bannit… Une histoire de fous, que personne ne comprend encore aujourd'hui.
Il a laissé les T.O. se débrouiller, alors qu'en même temps ils lui remplissaient ses 330 au départ des régions pour la République Dominicaine. Des taux d'occupation avoisinant le 100%
Il a laissé une ligne, qui remplissait un max leurs avions LYS/MRS/NYC au profit de Paris, pour faire comme tout le monde, en disant aux aéroports de provinces qu'ils manquaient d'avions pour assurer la ligne, alors qu'il voulait, coute que coute, se concentrer sur Paris.
Non, Monsieur Gobert, il a fait n'importe quoi.
Il devait ouvrir des bases dans le sud et en premier lieu Marseille. Il n'en a rien été. Et nous le savons tous, en province, il n'y a aucune concurrence sur le long courrier. Non, Paris et encore Paris. Bah voilà le résultat.
C'est une gifle pour lui, car il n'a strictement rien compris au marché.
S'attaquer à NYC sans classe Prémium, c'est avoir un jardin recouvert de béton.
Pourtant, certains l'avaient averti. Il n'en a fait qu'à sa tête.
Sa sœur, La Compagnie, s'en sort très bien, gagne de l'argent, se développe en région, et pourtant, elle a les mêmes charges sociales que XL; et il a aussi Nowegian qui est là. Les voyageurs veulent du confort et sont prêts à payer pour ça. Ne pas comprendre ce détail, vaut mieux qu'il parte… Son modèle n'intéressera personne. C'est certain.

2.Posté par JeanMarc le 01/10/2019 08:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tellement de complaisance avec XL... comme si l'Etat était responsable de cet échec. Magnin dirige 7 entreprises, information aisément vérifiable sur le site de societe.com ou d'infogreffe. Elles sont toutes déficitaires ou avec des fonds propres insuffisants. Et pourtant, il y a beaucoup d'entreprises prospères dans le Tourisme..

3.Posté par Phil le 01/10/2019 09:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout à fait d’accord avec Serge
Quand L Magnin s’est totalement désintéressé de la structuration de sa compagnie, qu’il s’est compromis à plusieurs reprises en nommant des responsables syndicaux à des postes d’encadrement pour garantir sa position à la tête de l’entreprise, que plutôt de regarder objectivement les difficultés internes, il n’a pensé qu’à trouver des excuses extérieurs aux pauvres performances d’XL, et enfin, quand on est en permanence aveuglé par un égo surdimensionné, tout cela ne peut mener qu’à un échec certain.

4.Posté par Pn4ever le 01/10/2019 09:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Serge13 ce que vous dîtes semble empreint d une certaine rancœur... Je ne sais pas quel était votre lien avec XL Airways mais pour y avoir travaillé pendant 10 années, je dirais plutôt que Mr Magnin a eu les idées, en a mis en oeuvre beaucoup, n a pas toujours eu les moyens de toutes les réaliser ou d aller au bout... Une chose est sûre c est qu'aujourd'hui ce sont ceux qui en ont les moyens qui reprennent et vont reprendre ses idées... Il en aura au moins inspiré certains et on peut lui dire merci pour ça !

5.Posté par Marc R le 01/10/2019 09:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les faillites d’Aigle Azur et XL Airways ont une cause commune : l’incompétence et la mauvaise gestion de leurs dirigeants. Mais ces derniers cherchent des raisons externes à leurs déboires pour mieux se dédouaner et préfèrent s’ériger en victimes d’une concurrence qu’ils n’ont pas su appréhender. Toutes les compagnies françaises subissent de plein fouet les effets désastreux de la concurrence et des charges mais leurs dirigeants ne choisissent pas la victimisation, ils préfèrent se battre pour trouver des parades innovantes plutôt que d’aller pleurer dans les stations radio pour obtenir un hypothétique soutien de l’état français et la compassion de l’opinion publique.

6.Posté par redbar le 01/10/2019 09:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je soutiens 100% le commentaire de Serge13 qui confirme les inepties de la gestion de Laurent MAGNIN. En dehors de ses erreurs stratégiques Laurent MAGNIN a aussi trompé ses investisseurs, et ce depuis la reprise de Star Airlines en passant par l’Islandais Straumur, l’Américain Beachside Capital, et plus récemment Dreamjet Participation, (La Compagnie). Ce qui explique le manque de confiance aujourd’hui. C’est bien le tandem MAGNIN/YVELIN qui a entraîné les investisseurs confiants de La Compagnie dans une joint-venture qui n’avait pas de sens dès sa conception. Pas de surprise donc si ces derniers lâchent XL. MAGNIN est un affabulateur funambule, ce qui l’a permis de tenir autant d’années sur le fil tout en s’enrichissant à titre perso. Ses talents à convaincre la larme aux yeux ont eu pour mérite de maintenir la paix sociale dans son entreprise avec des promesses qu’il savait ne pas pouvoir tenir. Enfin, trop facile de vouloir accuser NORWEGIAN! Le monde de l’aérien est fait d’une concurrence impitoyable et tous les moyens sont bons. Le gouvernement se fourvoie en croyant une seule minute qu’il parviendra à obtenir des compensations. Ridicule!

7.Posté par Pascal Gardet le 01/10/2019 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur SERGE13 ??!! vous auriez pu avoir la décence de signer correctement, sans vous cacher, avec un tel verbe j'ai envie de dire "gerbant".
Nous ne savons pas d'où vous venez, qui vous êtes, si vous connaissez l'aérien (cela m'étonnerait bien au vu de vos mots plus que choquants et absurdes !).
Ayez un peu de décence, d'humanité… vous n'êtes qu'un seigneur et tout le monde n'a pas les moyens de voyager et XL aura au moins su transporter, via ses tarifs accessibles, une population qui n'a rien à voir avec votre monde. D'autres ont été obligé de suivre grâce à XL.
On peut toujours critiquer un modèle, personne n'est parfait et ne commencer pas à nous parler des entreprises qui s'en sortent bien sur notre sol (c'est bidon !) et lorsque vous avez une concurrence complètement déloyale (avec des charges sociales moins importantes, des taxes avantageuses oui oui, etc...) vous ne pouvez plus lutter. Vive l'Europe oui, continuez comme ça et vous aller voir que le mur vous arrivera en pleine face ! Un peu de bon sens SVP ! Merci. Pascal Gardet

8.Posté par Nj le 01/10/2019 23:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Certe il a fait des erreurs de stratégie commerciale. Sur diverses raison. Mais pour qui vous vous prenez pour juger sa façon de faire tourner sa société. Car malheureusement dans se bas monde ils existent des personnages comme vous qui a un certain pouvoir d'achat est il existe des personne comme moi qui fait 10 heures par jours pour pouvoir vivre désarment et pouvoir mettre des sous de côté.
C'est vrai on aime touts le confort et la luxure mais quand cela ne fait pas partie de vos moyens. On est bien heureux de pouvoir trouve des compagnies qui propose se genre de tarifs.
Car pour ma part on est 4 à la maison j'ai dû mettre 2 ans économie pour avoir des billets pour retourner voir ma famille. Que je n'ai pas vue depuis 7ans. Et aujourd'hui il n'y en ai rien. Deux ans ou j'ai compté le moindre euros mis de côté. Et pourtant je ne suis pas la seule dans se cas la il y en a pleins des comme moi qui se retrouve avec le bec dans l'eau.
Et oui il allez peut-être pouvoir faire de l'ombre a d'autres compagnies si il continuerait. Mais car dans se pays où on appelle la France. C'est des personnes comme moi ou qui se battent le plus. Et le pouvoir d'achat des français sont de plus en plus bas. Mais on c'est bien que vous avais choisis vôtre champs. Et que c'est pas dans la quantité que vous ferais votre beurre mais dans la quantité. Mais se qui n'ont pas les moyens de payer c'est quantité tempis pour eux. Car il ne rapportera pas assez d'argent dans votre vision des choses.
En tous cas je suis une cliente qui a perdue 4 billets avec xl. Mais je tire mon chapeau à cette société qui a essayé. Et que grâce à eux beaucoup de personnes au revenus normal à pu partir en vacances car si non il ne l'aurait jamais pu. Dommage que sa n'aura pas duré jusqu'à la fin de mes vacances.

9.Posté par Elami latifa le 02/10/2019 00:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Monsieur.
Très beau commentaire.
XL DANS NOTRE COEUR. ❤
ÉNORME PENSÉE À TOUS LES SALARIÉS ❤

10.Posté par Christian Jean le 02/10/2019 09:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Si il est aisé de comprendre que les détenteurs de billets de vols secs soient vent debout contre XL et ses dirigeants et que leur colère est on ne peu plus légitime, il est on ne peut plus surprenant de lire tant de messages d’une violence méprisante qui n’a d’égale que leur méconnaissance totale du monde du voyage. A chacun de fournir ses solutions, de détailler avec force les erreurs de management responsables de ce dépôt de bilan. Mais qui sont ils ces donneurs de leçons, ces champions de l’aérien qui écrivent autant de conn….s sous couvert de l’anonymat ?
A l’image du plus virulent, le marseillais qui n’a aucune connaissance professionnelle de ce milieux, mais qui délire ouvertement par des positions purement subjectives, bien plus politiques que économiques …
Surprenant que l’on retrouve ces propos de comptoir sur un journal qui est censé être « le 1er média des pros du tourisme ».
Mais après tout c’est un parfait reflet de la société française … Et c’est triste.
Cordialement.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips