TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : faillites aériennes, ça suffit comme ça !

L'édito de Dominique Gobert



Ce sont encore plus de 10 000 personnes bloquées et dans l’incapacité de trouver une solution après l’arrêt brutal des vols d’Aigle Azur. En principe, ce matin, des offres de reprise devraient être présentées… mais ça ne changera probablement pas grand chose pour les passagers plantés, une fois encore, une fois de trop, sur le tarmac...


Rédigé par le Dimanche 8 Septembre 2019

On ne va pas nous faire croire que tout ceci était inéluctable, d’autant que le problème remonte déjà à plusieurs années - DR Aigle Azur
On ne va pas nous faire croire que tout ceci était inéluctable, d’autant que le problème remonte déjà à plusieurs années - DR Aigle Azur
C’est une nouvelle catastrophe industrielle que ce qu’il advient à Aigle Azur.

Et pourtant, avec un peu de compétences, avec une dose d’attention, avec un tant soit peu de volonté, on aurait pu éviter le pire.

Seulement voilà, mensonges, désintérêt et refus de voir la réalité en face ont prévalu dans cette affaire.

Tout le monde est responsable, tant les syndicats de la compagnie que leurs « directions ».

Particulièrement ces actionnaires, dont on se demande si ce ne sont pas de tristes fantômes, y compris ceux qui prétendaient, à coups de millions (également fantômes), « redonner vie » à l’Aigle qui a depuis longtemps perdu la vue sinon la vision !

J’ai bondi en entendant sur plusieurs radios nationales et télés s’exprimer Philippe Bohn, cet homme dont on se demande pour qui il roule… Mais c’est une autre question à laquelle il ne m’appartient pas ici de répondre !

J’ai également bondi en entendant Monsieur LeMaire, notre bon ministre de Bercy, annoncer qu’il suivait attentivement le déroulement des opérations et la possible « reprise » par plusieurs « investisseurs », dont Air France bien sûr.

Cette faillite, les autorités de tutelle, pour peu qu’elles aient vraiment voulu jouer leur rôle, auraient pu non seulement l’anticiper, mais surtout tenter de l’éviter.

On ne va pas nous faire croire que tout ceci était inéluctable, d’autant que le problème remonte déjà à plusieurs années et que depuis quelques mois déjà, Aigle Azur fait partie de l’attention particulière du CIRI, ce Comité Interministériel de Restructuration Industrielle.

Un bien grand mot d’ailleurs. Quand je pose la question à mon iPhone ("Dis CIRI, tu sers vraiment à quelque chose ?", il me répond : "je ne suis pas sûr de comprendre". Ben nous non plus, Damned !)

Quant à Madame Borne, théoriquement Ministre des Transports, ancienne d’Air France n’oublions pas, sorti de notre Grande Compagnie ex-nationale, le sujet ne l’a pas vraiment préoccupée.

Sortie de sa volonté de taxer les compagnies aériennes, le reste ne présentait sans doute pas beaucoup d’intérêt.

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Il faut quand même souligner que cette faillite, appelons ainsi un chat, va spolier des dizaines de milliers de passagers, peu fortunés pour leur grande majorité, et des centaines d’agences de voyages, dont certaines ayant vendu des forfaits, et qui seront tenues de rembourser les clients et des salariés à la pelle.

Sans compter les entreprises « fournisseurs » d’Aigle Azur !

Et pendant ce temps, IATA marque son mépris profond pour tous ces gens-là, refusant obstinément de mettre en place une Caisse de Garantie comme beaucoup de professionnels sont tenus de le faire !

Eh bien, il est plus que temps que tout ceci change.

A notre modeste niveau (mais qui sommes-nous pour oser pareille forfanterie ?), nous avons décidé de lancer une grande pétition afin que cesse cette situation purement et simplement scandaleuse !

VOIR : TourMaG.com a lancé une pétition

Si l’on fait le compte, en moins de dix ans, ce sont plus d’une quinzaine de compagnies aériennes qui ont laissé sur le carreau des milliers de passagers, provoqué par ricochet la faillite de centaines d’agences de voyages !

Ça suffit !

En revanche, il est temps aussi de soutenir nos petites compagnies : XL Airways et Corsair se battent comme des chiens pour vivre. Pour l’instant, et c’est tout notre souhait, « ça tient » et je suis confiant, ça va tenir !

Il est temps d’agir. Signez pour que ça change !

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 2375 fois

Notez



1.Posté par agvfan le 09/09/2019 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme le suggére JL Baroux :"Pourquoi ne pas taxer les compagnies aériennes de 50 cents de dollars par passager pour créer ce fonds de protection puisque les responsables du secteur s’y refusent ? Après tout cela vaudrait certainement mieux que les nouvelles taxes pseudo-écologiques qui sont promises pour l’année prochaine."
Et pendant qu'on y est , on fait pareil pour les agv, : comme au Canada, on fait payer par les clients la garantie financière destinée à les protéger en cas de défaillance dans leur forfait plutôt que de la faire payer au agv ;

2.Posté par eurofans le 09/09/2019 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c est vrai qu’on entend pas beaucoup Mme Borne Bon courage à tous les équipages et aux passagers!!!Et le prochain sur la liste?

3.Posté par CHRISTOPHE le 09/09/2019 10:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On voit une fois de plus, l'incompétence de notre syndicat des Entreprises du Voyages et de son Président Jean-Pierre MAS, incapable de lutter face à BSP et ses demandes de garanties faramineuses, incapable de mener des actions de fond sur le problème de ces compagnies aériennes qui fondent comme neige au soleil. Facile de faire le malin devant les Secrétaires d'Etat, Ministres et autres, une coupe de Champgane à la main au Salon du Tourisme, mais une fois de plus, les EdV arrivent une fois le train passé ! il est temps d'avoir un Président des EdV de la même veine de l'actuel Président de Sélectour !

4.Posté par westar le 09/09/2019 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour dominique


Quand je vous ai lu, je n'ai pas pu m'empecher de penser à Stephane Le Foll, ancien ministre , avec son rassemblement à gauche du PS : " hé oh la Gauche !"..........

bonne journée

5.Posté par Lecalot le 09/09/2019 13:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Non Mme Borne n'a jamais été à Air France à ma connaissance mais à la SNCF ou RATP. Vous confondez avec MME Parly la ministre des armées.
Je vous trouve très optimiste pour XL AIRWAYS. Pour CORSAIR je pense aussi qu'il faudra qu'il s'appuie sur un grand groupe aerien européen meilleur si il est français. Pour XL Airways c'est une fin type Aigle Azur qui l'attend.ML

6.Posté par mille sabords le 09/09/2019 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'accord pour l' incompétence de Jean Pierre Mas et des membres du syndicat des agences de voyages qui réagissent une fois que le train est parti... pour être cynique ..Ils défendent qui , quoi ? Les vrais sujets ne sont jamais abordés. Pas assez de hauteur.

Ils ont laissé Bruxelles prendre une décision drastique à la suite de la faillite d'un croisiériste européen en 2011 qui a fait jurisprudence en 2014 et a conduit BRUXELLES à pondre la Directive à propos de la garantie illimitée des agences de voyages alors que le syndicat n'avait pas suivi l'affaire, rien contesté, n'avait pas réagi, ni alarmé le gouvernement sur la disproportion de la Directive lorsque BRUXELLES allait imposer aux agences de voyages une garantie financière illimitée sur les voyages touristiques.
ON SE POSE LA QUESTION : comment une compagnie aérienne française spécialisée sur l'Algérie à ses débuts peut elle laisser sur le tarmac plus de 13 000 passagers...!!!! .Sans que n' intervienne une caisse de garantie des compagnies aériennes contre laquelle IATA s'est toujours opposée.???

Notre Ministre des Finances et de l'économie BRUNO LEMAIRE dit intervenir et rapatrier les voyageurs ..... bien sûr aux frais des CONTRIBUABLES FRANCAIS .. et à quel tarif ??.??.

Au lieu de taper dans la poche des français , notre Ministre devrait s'attaquer au vrai problème de fond. Faire pression auprès de BRUXELLES pour imposer aux compagnies aériennes européennes ( pour l'instant) la création d'une caisse de garantie illimitée .
Cela serait la première étape avant de passer à l' international pour l' imposer à IATA qui reste taisante en ce moment bien sûr..

On ne dit pas tout aux français.. Il n'appartient pas au gouvernement d'intervenir et de mettre la main à la poche . Actuellement il y a un vide juridique quant à l 'existence d'un fond de garantie.
Cette situation bénéficie aux compagnies aériennes au détriment des agences de voyages qui comble de surprise devraient faire un geste commercial aux passagers passés par une agence de voyages comme entendu sur BFM TV ce week end !.. (??)

Hélas Bruno LEMAIRE comme BFM TV ne comprend rien aux dysfonctionnements avérés de IATA.!!
Sait- il même qui est IATA (?). Par ailleurs il ne peut être objectif avec une Ministre du transport qui vient de la RATP...
Pour être objectif , Il devrait créer une commission externe au ministère des transports et engager des discussions avec BRUXELLES pour la création d'une caisse de garantie illimitée des transporteurs aériens en Europe en cas de défaillance . L'international suivra...
BRUXELLES peut valider cette Caisse étant le pendant de celle imposée par elle même aux agences de voyages après la faillite d'un croisiériste européen...
Comme existe la garantie illimitée des agences de voyages, on devrai assister à la création de la garantie illimitée des compagnies aériennes.après cet événement
.
C'est à BRUXELLES d'imposer aux compagnies européennes (à leur tour) une garantie financière illimitée équivalente à celle imposée par elle même en 2014 (applicable en 2016 ) aux agences de voyages qui ne transportent personne et qui agissement seulement en intermédiaires , ( plus du tout rémunérées par les prestataires aériens depuis 2005).
Les agences de voyages n' ont récupéré que la pleine responsabilités. renforcée par BRUNO LEMAIRE sous la dictée il y a deux ans presque de Benjamin Griveaux alors secrétaire d'Etat au Ministère des finances....!!!

La toute puissante pieuvre IATA qui se cache derrière sa position dominante internationale n'est pas sollicitée par le gouvernement français qui devrait réclamer alors à BRUXELLES la mise en place d' une garantie financière illimitée pour défaillance.de cies aériennes ..

Cette affaire est un scandale , c'est aussi le serpent de mer dont parle depuis toujours la profession , il faut agir cette fois . Les faits le permettent .
l'ECTAA a assigné IATA le 24 MAI 2019 c'est déjà un bon début ..
L'ECTAA peut être , capable de rebondir sur cette affaire, capable de monter un bon dossier, taper du poing sur la table du ministre des finances et de l 'économie en France et capable de secouer BRUXELLES ...
Souhaitons qu'il n'y ai plus plus un aussi bon moment favorable pour le faire.
Force est de constater qu'à ce jour les rapatriements sont financées par l' état c'est à dire par les Français.

7.Posté par Christian Jean le 09/09/2019 20:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"La toute puissante pieuvre IATA qui se cache derrière sa position dominante internationale n'est pas sollicitée par le gouvernement français qui devrait réclamer alors à BRUXELLES la mise en place d' une garantie financière illimitée pour défaillance.de cies aériennes .."


On ne peut dire plus juste ! ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips