TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo DestiMaG  




Le Pérou veut se défaire de sa dépendance au Machu Picchu

Le Pérou mise sur la gastronomie, la culture et le MICE


En France, le premier contact avec le Pérou se résume bien souvent à "Tintin, le Temple du Soleil". Une image dont ne souhaite pas se défaire l'Office de tourisme de la destination, mais agrémenter. Pour se démarquer sur la scène internationale et en France, PromPerú investit énormément sur sa gastronomie. Ce n'est pas tout, car le pays entend mettre en avant sa forêt amazonienne, ses cultures locales, se défaire des Incas et du Machu Picchu. Autre problème de taille, pour l'OT, la formation des agences de voyages françaises...


Rédigé par le Mardi 18 Octobre 2022

Le Pérou mise sur la gastronomie, la culture et le MICE - Depositphotos @pawopa3336
Le Pérou mise sur la gastronomie, la culture et le MICE - Depositphotos @pawopa3336
Le Machu Picchu renvoie à un imaginaire fort dans l'inconscient des voyageurs français.

La cité perdue des Incas continue de faire rêver les aventuriers et les amoureux du voyage, mais peut-être un peu trop pour l'Office du Tourisme du Pérou.

"Je suis venue pour la première fois à l'IFTM Top Resa et je ne pouvais imaginer l'importance de mon pays pour les TO et les agences de voyages françaises.

Les clients des professionnels aiment la culture du Pérou, mais nous avons aussi beaucoup d'autres points forts à faire valoir,
" déclare Elisabeth Hakim, la directrice des marchés européens au sein de PromPerú à Lima.

Il faut dire que la France avec ses 12 909 touristes envoyés en 2021 sur les pentes de la Cordillère des Andes, sur les 444 331 voyageurs internationaux, représente le 2e marché européen derrière l'Espagne et le 7e au niveau mondial.


Le Pérou veut faire découvrir la gastronomie régionale

Pour éviter les embouteillages sur les chemins du Machu Picchu et le trop plein de selfies réalisés devant l'ancienne cité inca, le bureau de représentation de la destination entend diversifier son message, pour faire rayonner le pays sur d'autres points-clés.

L'un des premiers leviers pour attirer de nouveaux voyageurs passe par la très diversifiée et de plus en plus reconnue gastronomie péruvienne.

"C'est une cuisine de haut niveau, que nous voulons faire connaître, notamment la cuisine régionale et nos traditions. Nous voulons établir une relation avec nos territoires. Nous travaillons pour devenir une importante destination culinaire," affirme la responsable de PromPerú.

Le Pérou a offert des héritages uniques au monde entre le cacao, le café, la pomme de terre, le quinoa et bien d'autres aliments et entend réécrire l'histoire, pour se réapproprier les origines de ces produits.

D'ores et déjà en France, la reconnaissance semble être au rendez-vous, avec des publications dans le Monde, mais aussi des plats dédiés par Picard à la gastronomie péruvienne.

Cela peut être perçu comme un détail pour les lecteurs, mais pour un pays aussi lointain et petit, ce sont de réelles victoires.

"Avec le Covid, les voyageurs sont avides d'expérience. L'enjeu pour nous est de leur en faire découvrir de nouvelles avec des plats ayant une grande technicité, notre cuisine mélangeant les influences venues d'Asie, d'Europe et d'Afrique," affirme Rosario Pajuelo Escobar, Directrice de PromPerú France.

La gastronomie a été édifiée par le pays comme un argument marketing pour exister sur la scène touristique internationale, se démarquer, mais aussi garder le lien avec les voyageurs une fois à la maison.

Le Pérou : un pays amazonien méconnu

Dans un pays où la forêt amazonienne représente près de 60% du territoire et les montagnes 30%, la nature y est omniprésente.

Alors que le monde sort de deux années d'enfermement et fait aussi face à des défis environnementaux existentiels, cette reconnexion à la nature est un argument majeur pour l'Office du tourisme de la destination.

"Peu de gens savent que l'Amazonie est aussi présente au Pérou. Nous sommes le pays le plus amazonien du monde.

C'est une expérience très forte que de découvrir ces lieux, mais aussi les communautés vivant le long du fleuve. Elles offrent des perspectives et une vision de la vie différentes,
" estime Elisabeth Hakim.

A lire : Pérou : J’ai testé pour vous l'Andean Explorer, de Cuzco à Puno 🔑

La rencontre avec les habitants et les communautés est aussi un point sur lequel veulent accélérer les professionnels du tourisme.

Alors que le tourisme doit devenir plus durable et responsable, le voyage doit irriguer l'économie locale, mais aussi rapprocher les peuples. "Nous voulons que les voyageurs ne rencontrent pas seulement la nature, mais aussi les Péruviens.

A Cuzco, les professionnels et les populations ont des pratiques écoresponsables, nous voulons y attirer des voyageurs engagés,
" espère Rosario Pajuelo Escobar.

"Il y a un problème de formation" sur les destinations en France

Le Pérou entend faire feu de tout bois pour augmenter le nombre de voyageurs français. Surtout qu'après l'exposition évènement "Machu Picchu et les Trésors du Pérou", ayant attiré plus de 700 000 visiteurs, l'intérêt pour la destination se fait ressentir chez les TO français.

"La France connait le Pérou avec Tintin, mais nous ne sommes pas seulement le pays des Incas. Nous avons la Civilisation de Caral qui remonte à 3 000 ans av. J.-C, plus vieille que celle des Egyptiens.

Cette exposition a aussi levé le voile sur la
culture Moche," se félicite la directrice de PromPerú France.

Un exposé qui entend dépoussiérer les vieux clichés collant à la destination. Et autant d'arguments pour diluer les flux de visiteurs sur l'ensemble du territoire. L'enjeu est clairement de diversifier le tourisme et se défaire de la dépendance à ses sites phares.

"Aux acteurs français nous ne voulons pas seulement leur parler de notre Machu Picchu, mais leur raconter d'autres histoires.

Le Pérou n'est pas seulement connu pour sa biodiversité, mais doit l'être à l'avenir pour la diversité de sa culture, du sud, comme au centre et maintenant au nord,
" affirme Elisabeth Hakim, la directrice des marchés européens au sein de PromPerú à Lima.

De plus, le MICE est une clientèle que souhaite conquérir la destination. Pour y parvenir, si ce n'est les points évoqués plus haut, l'augmentation des capacités d'Air France, avec un vol par jour, sera un atout important.

A lire : Depuis le 20 juin dernier, Air Europa opère de nouveau un vol quotidien au départ d'Orly à destination du Pérou

Les équipes de l'OT se déplaceront en France pour faire rayonner et infuser ces nouveaux arguments auprès des professionnels du tourisme. Des fam trips seront organisés, tout comme des ateliers pour améliorer les connaissances.

"Nous nous rendons compte qu'il y a un manque de formation, une rupture générationnelle dans le secteur du tourisme. Beaucoup de gens sont partis qui avaient de grandes connaissances, nous devons former," conclut Rosario Pajuelo Escobar, Directrice de PromPerú France.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 4705 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 12 Juillet 2024 - 14:52 Vacances au Portugal - FAQ pour Agents de Voyages

Vendredi 12 Juillet 2024 - 11:31 Croatie : le tourisme français bat des records












































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias