TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Le Seto va saisir la DGAC pour obliger les compagnies à rembourser

En Allemagne l'équivalent de la DGAC sanctionne 21 compagnies qui refusent de rembourser



Malgré bientôt 8 mois de crise, et le changement de position des compagnies comme Air France ou Alitalia, la question des remboursements des billets fait toujours débat. Enfin cette problématique est surtout franco-française, puisqu'en Allemagne, la Federal Aviation Authority (DGAC locale) vient d'infliger des amendes à 21 transporteurs. A Paris, le Seto réplique et demande à la DGAC d'agir de même. Explications.


Rédigé par le Jeudi 5 Novembre 2020

Après la décision de son homologue allemande, la DGAC va t-elle rester sourde aux lettres du SETO et des EDV ? - Crédit photo : Depositphotos @SergeyNivens
Après la décision de son homologue allemande, la DGAC va t-elle rester sourde aux lettres du SETO et des EDV ? - Crédit photo : Depositphotos @SergeyNivens
Cette année, avec la crise sanitaire, le mariage de raison entre les acteurs de l'industrie du voyage, s'est totalement disloqué.

Déjà peu enclines à s'asseoir autour d'une table, la distribution, la production et les compagnies aériennes ont décidé de faire chambre à part.

La cause du divorce trouve trace au début du mois de mars dernier, avec les multiples vols annulés des transporteurs, profitant de l'ordonnance, pour ne pas rembourser leurs clients. b

Un comportement illégal qui a poussé jusqu'à b[l'exaspération
Nicolas Brumelot, le cofondateur de Misterfly, en avril dernier.

"Pourquoi la France et l’Europe n’interviennent pas alors, pour protéger ses citoyens comme le font d’autres pays ?

Cela est d’autant plus incompréhensible, inacceptable et immoral qu’Air France rembourse ses passagers israéliens et américains avec l’argent du contribuable et du consommateur français.
"

Si depuis Air France a changé de ton, après que sa filiale KLM a été dans l'obligation de rendre l'argent à ses clients, agents de voyages comme passagers, sur décision du gouvernement néerlandais, d'autres compagnies continuent d'enquiquiner leur monde.

Ce constat est toujours vrai en France, moins outre-Rhin.

Là-bas, la Federal Aviation Authority (LBA) l'équivalent de la DGAC allemande a décidé de contraindre les transporteurs à rembourser en leur infligeant... des amendes.

Le Seto demande à b[la DGAC de condamner des pratiques commerciales illégales

"De nombreuses entreprises en difficulté ont fait attendre leurs clients avec des demandes de remboursement pour des billets annulés. Mais maintenant, ils doivent payer pour cette tactique.

Dans 21 cas, l'Autorité fédérale de l'aviation allemande a infligé des amendes aux compagnies aériennes qui n'ont pas remboursé les frais de billets pour les vols annulés en raison de la Covid-19 dans le délai imparti,
" explique un article du journal allemand Spiegel.

Le montant des dites amendes n'a pas été pour le moment communiqué, et celui-ci variera en fonction "des cas individuels, en tenant compte de la gravité et de la fréquence de l'infraction identifiée" a expliqué un porte-parole de l'instance au journal "Handelsblatt".

C'est sur une telle action que souhaite s'appuyer le Seto, pour inciter les récalcitrantes du ciel français à procéder aux remboursements.

"Avec l'ensemble de nos adhérents, nous avons eu l'agréable surprise d'apprendre cette nouvelle venant d'Allemagne.

Alors que depuis juillet 2020, les EDV et le SETO n'arrivent même pas à obtenir une réponse de la DGAC française. Nous allons solliciter à nouveau l'instance, compte tenu de la décision allemande,
" explique René-Marc Chikli, le président du SETO.

Ainsi le syndicat des tour-opérateurs demande à la DGAC d'intervenir pour condamner les pratiques commerciales illégales de certaines compagnies aériennes et d’exiger le respect du Règlement européen n°261/2004.

Sauf qu'il faudra se battre avec une instance aux abonnés absents et un ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari très fortement attaché à la défense des compagnies.

Lufhtansa et Air France si vertueuses que ça avec les agences de voyages ?

La bataille comme toujours ne sera pas simple. Mais elle ne se cantonnera pas aux simples frontières françaises, surtout si la DGAC ne daigne pas répondre.

Certains observateurs espèrent que l'ensemble des syndicats européens d'agents de voyages ou tour-opérateurs, lève le poing pour lutter contre ce comportement illégal.

Nous savons que la Commission européenne suit de près le dossier, sans pour le moment légiférer ou contraindre les fraudeurs.

En attendant que la décision allemande fasse tache d'huile, en faisant éventuellement office de jurisprudence, les transporteurs incriminés dans le ciel français représentent à peine 20% des avions du ciel français.

Aucune "major" ne figure dans la liste, mais quelques noms bien connus des professionnels du tourisme, comme du grand public. "Une quinzaine de transporteurs sont pointés du doigt, dont certains sont basés en Europe," nous a confié une personne bien informée.

Parmi les mauvais élèves, les deux tiers trainent des pieds au moment de rembourser, quand les autres ne veulent absolument pas en entendre parler.

L'objectif de la démarche du SETO n'est pas de pénaliser un maillon indispensable de l'industrie, mais de le faire revenir à la raison et dans les clous les brebis galeuses.

Mais aussi d'éviter que les nouveaux débordements qui apparaissent ces derniers temps se propagent à l'ensemble des acteurs.

Selon notre confrère allemand du journal FVW de révéler que Lufthansa et Air France ont récemment fait l'objet de critiques particulières parce que les compagnies aériennes avaient désactivé les systèmes de remboursement automatisés.

Alors que le deuxième confinement vient de débuter, et que le ciel se charge toujours plus au-dessus des transporteurs, le pire est peut-être à venir.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 4787 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Steve Boublil le 06/11/2020 09:07
Bonjour,

Certaines compagnies ont un comportement honteuses sur le sujet du remboursement. Ce qui m'affole le plus, c'est qu'une agence n'a aucun moyen de faire pression auprès d'elle pour faire respecter une réglementation. IATA BSP MEDIATEUR RESEAU... personne n'a réussi à pouvoir me défendre sur le sujet. Alors que si nous agence, j'ai du retard sur un règlement on me coupe mon BSP. Si j'ai du retard sur un acompte groupe alors on annule mon dossier. Donc je ne suis pas du tout d'accord qu'une compagnie puisse décider de tout sans respecter de règle. En conclusion, il n y a aucun organisme être en mesure de nous défendre sur une telle situation. Si quelqu'un à le solution, je suis tout à fait preneur. Depuis 2 ans, je me bagarre avec la compagnie AVIANCA qui m'a pas rembourser un EMD d'acompte sur un groupe et personne a pu intervenir. Qu'on me parle pas de prendre un avocat car vous voyez attaqué une société qui est à l'étranger et pour que par la suite la compagnie vous bloque la possibilité de la vendre

Je suis ouvert à tout conseil sur le sujet

2.Posté par Pierre le 06/11/2020 10:26
D’ autant plus qu’ Emirates ne rembourse pas le vol annulé au point de demi tour du fait de leur initiative en laissant des clients aux Maldives sans solution de remplacement et au moment de la demande de remboursement de la moitié du dit billet , réajuste ce billet initial sur la base d’un aller simple afin de ne rembourser que la différence entre le coût d’un billet aller simple beaucoup plus cher et d’un billet aller retour pour empocher sur le dos du client dans ce cas précis 750 euros par personne au lieu d’un remboursement à 1500 euros , Emirates rembourse un montant erroné avec un calcul qui frise l’escroquerie . Dans ce cas précis pour 2 clients le gain est de 1500 euros pour Emirates , 750 euros par personne . Quand est il de ses pratiques douteuses ? Car à ce jour Emirates persiste.

3.Posté par Rocambolesque le 06/11/2020 12:50
Le SETO c'est " Faites ce que je dis , pas ce que je fais"
Avant de donner des leçons, cette organisation devrait sanctionner leurs adhérents qui ne pas rembourser les ADV des voyages annulés... Je sais "bien sur" que les réseaux , selectour ... ne sont pas concernés car ne payent pas avant le départ... et que les petits qui payent avant EUX, on s'en fout éperdument alors que nous sommes les plus fragiles
La démagogie du SETO.. n'a pas de limite

4.Posté par Frederic le 07/11/2020 12:42
Entièrement d'accord. Iberia n'accepte pas non plus le remboursement au point de demi tour. La Tap, Volotea et bien d'autres nous pourrissent la vie au quotidien. Nous sommes impuissants. Il faut par contre souligner que d'autres compagnies font de gros effort et mettent en place des politiques commerciales exceptionnelles. Exemple Air Caraibes qui propose un avoir même si le vol n'est pas annulé afin que le client puisse reporter son voyage. Merci aussi a notre compagnie nationale Air France, Corsair etc.... pour leur implication commerciale en cette période compliquée. Le SETO et les autres organisations professionnelles doivent faire pression ainsi que notre gouvernement.. Une grande partie de ces compagnies sont situées en Europe que fait l'Union Européenne ?
En tant qu'ancien employé Thomas Cook nous avons la double peine. Les billets émis avant la faillite (billets émis vers le 20 septembre) n'ayant pas été réglé au BSP le client n'a aucune possibilité de remboursement.

5.Posté par THIERRY BUJON le 17/11/2020 19:07
Bonjour
Cette situation est tout simplement intolérable ! les compagnies aériennes touchent des deux côtés, en ne remboursant pas leur client et en recevant les aides de leur gouvernement ! Air Transat refuse de me rembourser en se cachant derrière une note du gouvernement canadien et en ignorant totalement la legistation européenne ! mais ca n'émeut personne ! le site de la DGAC est illisible, c'est une vraie jungle administrative qui ne permet pas de trouver les outils nécessaires pour se défendre ! lamentable à tous les échelons !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance