TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e






Les accords sur le nucléaire remettent l'Iran dans la lumière

4 000 visiteurs français en 2014



Destination culturelle par excellence, la Perse - appelée Iran depuis 1935 - est restée de longues années oubliée des circuits touristiques. La levée progressive des sanctions internationales, puis l’acceptation de l’accord sur le nucléaire, le 14 juillet 2015, offrent au tourisme de ce pays un espoir de relance.


Rédigé par le Mercredi 29 Juillet 2015

Un groupe d'amies dans un parc d'Ispahan. Respectueuses de leurs traditions, elles sont aussi éprises de modernité - Photo Véronique Robin
Un groupe d'amies dans un parc d'Ispahan. Respectueuses de leurs traditions, elles sont aussi éprises de modernité - Photo Véronique Robin
En 2014, la République islamique d’Iran a accueilli 4 000 visiteurs français (10 000 Européens).

Les guerres, la révolution islamique, l’embargo économique, l’isolement politique et, semble-t-il, quelques préjugés de la part des observateurs des marchés émetteurs avaient eu raison de sa vocation touristique.

Initiée dès la fin des années 2000, la politique active de revalorisation du secteur du tourisme, menée par le gouvernement iranien, commencerait-elle à porter ses fruits ?

9 000 ans de civilisation

Trois fois plus vaste que la France, au carrefour de l’Europe méditerranéenne et de l’Asie, l’Iran est un pays fier de ses 9 000 ans de civilisation, de son exceptionnel héritage archéologique, de la beauté et du raffinement de ses palais et mosquées.

Il porte avec fierté son identité jamais arabisée, sa culture persane.

Cinq siècles avant J.-C., sous le règne de Cyrus le Grand, la Perse fut le plus grand empire du monde antique. Au fil de sa longue histoire, elle fut envahie, mise sous tutelle, mais jamais colonisée ou anéantie.

De ces invasions (grecque, arabe, mongole, turque), le pays gardera des trésors d’architecture. L’influence de son époque islamique est à jamais visible, de la Mésopotamie (Irak) à l’Inde du Nord, en passant par l’Asie centrale.

15 sites figurent aujourd’hui au patrimoine mondial de l’UNESCO. 54 autres sont proposés par l’Etat iranien.
Persépolis. Détail. Construite vers 520 av. J.-C. sous le règne de Darius 1er la cité symbolise la grandeur et la suprématie des souverains achéménides - Photo OT d'Iran
Persépolis. Détail. Construite vers 520 av. J.-C. sous le règne de Darius 1er la cité symbolise la grandeur et la suprématie des souverains achéménides - Photo OT d'Iran

Un monde respectueux des traditions

Marjan Saboori est la directrice de l'OT d'Iran en France - DR
Marjan Saboori est la directrice de l'OT d'Iran en France - DR
Au-delà de son patrimoine historique, culturel et archéologique - avec en point d’orgue Persépolis -, et de ses paysages à couper le souffle, un voyage en Iran c’est aussi découvrir le mode de vie des Iraniens.

C’est aller à la rencontre d’un peuple à la fois respectueux de ses traditions et épris de modernité. C’est observer son sens inné de l’hospitalité. « L’invité est l’ami de Dieu » disent-ils.

« Accueillir l’étranger et bien le recevoir, le traiter avec respect et l’aider s’il est dans l’embarras, tout cela fait partie intégrante de nos traditions culturelles et religieuses, » explique Marjane Saboori, directrice du Tourisme Iranien sur le marché français.

Le poids de la religion dans ce pays chiite est un sujet incontournable. « Elle n’est pas un poids. Nous la respectons. Elle est une transmission familiale.

Nous sommes éduqués pour l’accepter avec ses règles. Elle fait partie de nos traditions, de notre culture. Nous n’avons pas les mêmes attentes et nous ne revendiquons pas les mêmes libertés que vous
».

Un voyage en Iran s’adresse néanmoins à un public averti, amoureux d’histoire, d’art et de culture - la culture iranienne est une grande méconnue.

Il s’adresse à un public qui accepte certaines règles (alcool prohibé, code vestimentaire) et admet le fait de ne pas choquer.

Les femmes doivent porter jupe longue ou pantalon, chemise ou tunique suffisamment longue de façon à couvrir les hanches.

« Pour échapper à la concupiscence des hommes, il ne faut pas voir le corps en mouvement sous les vêtements, » peut-on lire dans les informations pratiques du voyageur.

La tête et les épaules seront couvertes d’un foulard léger. Toutes les couleurs seront permises. Et pour les hommes direz-vous ? Les shorts sont interdits et les pantalons doivent être non collants.

«Une formidable découverte »

Rencontre œcuménique - Photo V. Robin
Rencontre œcuménique - Photo V. Robin
Nous sommes en juillet 2015 et les lignes bougent, les regards changent. Certains préjugés s’effacent au profit de témoignages positifs, voire enthousiastes des touristes qui rentrent de voyage.

Il en est pour exemple ce groupe de seniors grands voyageurs (1) qui ne semble pas avoir été gêné par les formalités vestimentaires.

« Ce voyage fut une formidable découverte. Nous nous attendions à trouver les Iraniens repliés sur eux-mêmes, fermés au monde extérieur et ce fut tout le contraire.

Notre grande surprise fut de voir la gentillesse de nos hôtes, leur sens de l’accueil, leur disponibilité. Téhéran est une capitale animée, où la vie culturelle est importante, »
précise Véronique Robin, une « sénior voyageuse ».

Et le port du foulard ? « Nous le portions sans problème, par respect pour les Iraniennes. Il nous permettait d’être à l’aise et de ne pas nous faire remarquer. »

De leur côté, les voyagistes consacrent davantage d’espace à l’Iran sur leurs catalogues. Sans attendre la levée des sanctions officielles, ils étaient une petite trentaine à le programmer.

Ils seront plus nombreux en 2016.


(1) Voyage organisé du 22 au 29 mai, par l'Association Française des Seniors du Tourisme (AFST).

A savoir sur l'Iran

D'une rare finesse, la mosquée d'Imam à Ispahan - Photo OT d'Iran
D'une rare finesse, la mosquée d'Imam à Ispahan - Photo OT d'Iran
- Téhéran une capitale moderne et animée, Chiraz, la ville des roses et des jardins, Pasargades la cité de Cyrus le Grand, Persépolis le grand site royal, Ispahan la « perle de l’Iran », les anciennes haltes caravanières de la route de la soie, sont quelques-unes des étapes incontournables d’un voyage en Iran. Il est conseillé d’y consacrer au minimum 10 jours, une semaine se révélant trop courte.

- Ce pays, qui manque d’expérience et de culture touristiques, se visite de préférence en voyage organisé.

- Le parc limité et assez ancien n’est pas au niveau des normes européennes. Les grands hôtels bénéficient d’une campagne de rénovation. Le pays manque d'infrastructures hôtelières.

- Le réseau routier est de bonne qualité. Des bus circulent entre toutes les villes du pays. Les bus réservés au tourisme sont très confortables.

- L’avion est le meilleur moyen de se déplacer dans ce vaste pays (grand comme la moitié de l’Europe) qui dispose de 5 aéroports internationaux.

- Iran Air est la seule compagnie qui opère des vols directs sur Téhéran depuis Paris (mardi et vendredi). De nombreuses compagnies desservent la capitale iranienne avec escale (KLM via Bruxelles, Lufthansa, Turkish Airlines, Emirates, Qatar Airways, Austrian, etc. Citons la dernière venue : Aegean via Athènes depuis le 22 juillet 2015).

- Avec 79 millions d’habitants, l’Iran est le 18ème pays le plus peuplé au monde (après la Turquie).

- Dans cet Orient du Milieu, l’Iran possède l’un des plus grand nombre de pays frontaliers : l’Azerbaïdjan, le Turkménistan, la Turquie, l’Iraq, l’Afghanistan et le Pakistan.

- Les minorités juives et chrétiennes qui vivent en Iran sont représentées à l’Assemblée Nationale.

- « Il est recommandé aux voyageurs qui se rendent en Iran de faire preuve d'une vigilance accrue et de discrétion dans leurs comportements et leurs déplacements » (Conseils aux Voyageurs MAE).

- « L’Iran est devenu assez populaire comme destination touristique. Le nombre de touristes est en constante augmentation. Il est recommandé de bien préparer et encadrer votre voyage. Tout voyage en dehors des sentiers battus sans accompagnement local est fortement déconseillé. Les régions frontalières avec l'Afghanistan et le Pakistan doivent absolument être évitées. » (Conseils aux Voyageurs MAE).

L'OT bénéficie d'un espace ouvert au public au Centre Culturel Iranien (6 rue Jean Bart - 75006 Paris)

Il devrait disposer d’un bureau indépendant courant septembre 2015 dans les locaux de la Compagnie Iran Air, au 63 avenue des Champs-Elysées, 75008 Paris (actuellement en travaux ).


Lu 3332 fois

Tags : iran
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75






Dernière heure











TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips