TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Les guides-conférenciers se mobiliseront pour les Journées du Patrimoine

Le Collectif #GuidesConférenciers



A l’occasion des Journées du patrimoine 2020 les 19 et 20 septembre 2020, le Collectif des Guides-conférenciers se mobilise à l’échelle nationale, sous forme de flashmob pour attirer l'attention des médias et du gouvernement. Dans une tribune, que nous vous livrons en intégralité, les guides-conférenciers demandent une reconnaissance de leur profession et une prolongation des aides.


Rédigé par La Rédaction le Lundi 14 Septembre 2020

A Marseille notamment les guides conférenciers se réuniront sur la place BARGEMON à 13h - DR
A Marseille notamment les guides conférenciers se réuniront sur la place BARGEMON à 13h - DR
Les guides-conférenciers de France réclament la reconnaissance de leur métier. Nous guidons avec passion, accueillons avec respect, transmettons avec sérieux. Nous œuvrons au rayonnement de la culture française auprès de millions de visiteurs venant de France et du monde entier.

Nous valorisons le patrimoine culturel et historique français par notre apport humain. Nous parlons toutes les langues, nous adaptons à tous les publics et à tous les besoins d’un marché sensible et fluctuant. Chaque guide est unique, offrant un regard singulier sur le patrimoine. Mais tous partagent le même objectif : enrichir la compréhension entre les cultures, toucher la sensibilité et compléter la culture de chaque visiteur.

Maillon essentiel du secteur du tourisme qui représente 7 à 9% du PIB, nous sommes assez souples pour nous adapter à un monde en perpétuelle transformation. Presque partout dans le monde, le tourisme de masse s’est installé. Les guides officiels de tous pays s’organisent car ils savent qu’ils sont des acteurs irremplaçables de cette industrie. En France, ils désirent s’inscrire dans un tourisme plus humain, écologique et respectueux des cultures.

Les dirigeants de la première destination touristique au monde semblent ne pas l’entendre. Notre expertise est assurée par une formation méconnue.

"La profession se sent abandonnée"

Savez-vous à quoi ressemble la carte professionnelle de guide-conférencier remise par les ministères de la Culture et du Tourisme, sanctionnant une solide formation d’histoire et histoire de l’art, attestant notre maîtrise des langues, vous garantissant nos savoirs et représentant l’excellence française en matière de patrimoine ? À un bout de carton.

Un bout de carton à l'image d’une dévalorisation vertigineuse de notre métier depuis des années, soutenue par l'État qui nous demande pourtant de promouvoir le patrimoine français avec l'exigence du meilleur.

La profession se sent abandonnée alors qu’elle a accompagné le développement du tourisme au cours des dernières décennies par son élasticité horaire et sa mobilité intellectuelle et territoriale. Chacun d’entre-nous a adapté son mode de vie aux besoins d’un marché très spécifique.

Dans cette crise post-Covid-19, le président de la République a déclaré qu’il ne laisserait personne sur le bord de la route. C’est raté.

Nous sommes les oubliés des 18 milliards du plan tourisme. Lors de chaque crise, le tourisme est le premier impacté et à chaque fois, nous nous sommes relevés.

Pourtant, nombre d’entre-nous ne se relèveront pas de la crise violente entraînée par la pandémie de COVID-19. 45% des guides prévoient de changer d'activité : la profession ne pourra pas tenir sans aide et reconnaissance de l’Etat.

Avant la crise déjà, la profession était asphyxiée par la réforme de l’assurance chômage totalement inadaptée à l'activité fluctuante des guides. Elle l'était aussi par l'uberisation portée aux nues par le gouvernement.

L’abandon de notre profession par l’Etat a entraîné une concurrence déloyale d’entreprises voraces qui font miroiter des Free Tours, mais pour qui rien n'est gratuit. Ces prétendus guides sont exploités, rémunérés aux pourboires au mépris de touristes peu avertis.

Ces entreprises exploitent la misère et participent à la nôtre : elles nuisent gravement à l’image de la France. Jusqu’en 2014, les guides-conférenciers bénéficiaient du régime d’intermittents du tourisme, qui a disparu depuis dans les limbes de la déréglementation.

Depuis, certains sont salariés en CDD dit d’Usage, d’autres auto-entrepreneurs, un quart d’entre nous cumulent les deux. Cette diversité des statuts et régimes est la première source d'inégalités au sein de notre profession : chacun pour soi et tous désunis.

"Nous espérons que le nouveau gouvernement nous entende et nous comprenne"

Mais aujourd’hui, les guides-conférenciers dans leur diversité s’unissent car tous ont été privés d’activité et n’ont pas de visibilité sur l’avenir. Tous sont inquiets pour leur devenir et conscients que rien ne doit être comme avant. La profession se lève d’une seule voix. Si devant ses clients, le guide-conférencier semble oeuvrer seul, jetez un oeil en coulisse !

L'interdépendance est au cœur du métier. Nous qui vous présentons les chefs d'oeuvre de l’art sommes bien placés pour savoir que ces tableaux ne seraient rien, si à côté du coup de pinceau d’un maître, il n’y avait eu les multiples touches de ses collaborateurs.

Combien de temps la France restera-t-elle dans l’imposture des voix enregistrées, des bus à trois étages et des paquebots polluants ? Nous sommes bien plus qu’une page Wikipédia sur pattes. Nous sommes l’incarnation de l’avenir au travers d’un tourisme humain.

A ce titre, nous espérons que le nouveau gouvernement nous entende et nous comprenne. Nous demandons reconnaissance et protection de nos ministères de tutelle, ainsi que la valorisation de notre métier contre la concurrence déloyale.

Dans l’attente du retour du tourisme, nous demandons des aides prolongées en cette période exceptionnelle : une année blanche comme les intermittents du spectacle pour les salariés, le prolongement du fonds de solidarité pour les auto-entrepreneurs, ainsi qu’une réflexion sur un régime particulier pour les intermittents de la culture, afin d’assurer la pérennité de notre métier.

Ces mesures ne coûtent pas 18 milliards, elles changeraient nos vies. Elles sont essentielles pour le patrimoine et justes pour les femmes et hommes qui le font vivre. Elles sont indispensables pour maintenir ce trait d'union passionné entre vous et notre patrimoine commun.

Le Collectif #GuidesConférenciers

Lu 1576 fois

Notez



1.Posté par LAVIE DE RANDE le 15/09/2020 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Notre métier est la clef de la réussite de l'accueil réservé à nos visiteurs, français et étrangers, une carte de visite de notre savoir-faire, une vitrine du made in France.
N'OUBLIEZ PAS LES GUIDES !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.




Dernière heure


FORMEZ-VOUS















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel