TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

MontagneMaG : une “Verticale” qui tombe à pic !

toute l’actualité des stations et des acteurs de la montagne



La montagne est devenue l’une des rares destinations ouvertes et accessibles pour ces fêtes de fin d’année. Si les remontées mécaniques resteront encore fermées quelques semaines, les cimes regorgent d’activités et le ski, prépondérant il y a encore quelques années, devrait à terme devenir un loisir parmi d’autres.


Rédigé par le Dimanche 13 Décembre 2020

Montagne MaG, nouvelle “verticale” de votre portail préféré, va consacrer un nouvel onglet aux problématiques du tourisme en montagne et à ses acteurs.

Pendant des années, le ski définissait et limitait quasiment les sports d’hiver à ce seul sport.

Aucune des nouvelles glisses (Snowboard, monoski…) n’est parvenue à détrôner les spatules, dont les dérivées : forfaits, location matériel, leçons…) représentent toujours près de 90% des revenus économiques du secteur.

Mais peu à peu, les choses changent. Les “vacances à la neige” ce n’est plus seulement faire du ski mais également profiter, toutes générations confondues, du formidable potentiel d’activités développées par les stations et villages de montagne au cours des 20 dernières années.

La digitalisation à tout crin des stations (réservations, paiement, locations…) a changé aussi la donne. Les installations et les équipements, de plus en plus sophistiqués, proposent, bien être en tête, une incroyable variété de loisirs aux visiteurs.

Ces derniers sont aussi de plus en plus sensibles aux questions d’environnement et aux efforts des gestionnaires pour impacter le moins possible les ressources naturelles.

"Acteurs majeurs de l’aménagement durable en montagne, les domaines skiables ont engagé des politiques novatrices et responsables. Le savoir-faire des exploitants de remontées mécaniques est désormais appelé par les villes et les sites touristiques qui voient dans le transport par câbles, un nouveau moyen de transport en commun.", rappelle Domaines skiables de France.

Des mutations sociales et environnementales en cours

Et tant mieux parce que comme le souligne Josette Sicsic (FUTUROSCOPIE) dans son article (‘Images, symbolisme, imaginaires : la montagne doit-elle se réinventer ? LIRE) la montagne blanche en altitude moyenne est un patrimoine en péril que les météorologues ne sous estiment pas.

En 2040, on prévoit des réductions de l’enneigement de l’ordre de 50%, parfois plus, à 1 200 mètres d’altitude. Au-dessous, l’enneigement viendra à manquer...

Quant à la neige artificielle qui réclame eau et froid, lesquelles manquent, elle ne sera pas la solution miracle !”


D'où l'urgence de la métamorphose, certes en cours déjà, mais qu’il faudra accélérer encore. La multiplication et la complexification des produits représente également une opportunité pour la Distribution traditionnelle.

Plus les forfaits proposeront d’options et plus l’expertise des agences aura son rôle à jouer. Sans compter que ces produits pourraient contribuer à dégonfler une part des “avoirs” des clients actuellement détenus par ces dernières.

Voilà pourquoi “Montagne MaG” va accompagner, relayer, connecter et soutenir les acteurs du tourisme dans cette passionnante et incontournable mutation.

UNE MONTAGNE DE CHIFFRES

- La France, plus grand domaine skiable d’Europe, compte 250 stations de ski alpin et environ 200 entreprises de domaines
skiables
- Chaque hiver, elle accueillent 10 millions de touristes dont 7 millions pratiquent les sports de glisse
- 95 % du chiffre d’affaires de la montagne se déroule en station et l’hiver
- 1 milliard d’euros de recettes annuelles, 55 millions de journées-skieur, 180 00 salariés répartis en une vingtaine de métiers
- La France est dans le top 3 mondial avec les USA et l’Autriche
- L’économie du ski représente 10 Mds € d’échanges en station, soit entre 5 % et 10 % de l’économie du tourisme Français
- 1 milliard d’euros de recettes annuelles, 55 millions de journées-skieur et 18 000 salariés
- La France partage le top 3 mondial du secteur avec les USA et l’Autriche
- Le prix moyen d’une remontée mécanique débrayable (télésiège ou télécabine) est de 7 millions d’euros HT.
- Celui d’un télésiège fixe: 3 millions d’euros HT
- Celui d’un engin de damage: 400000 € HT
- Pour 1 € dépensé dans le forfait, 6 € supplémentaires sont dépensés dans la station (séjours packagés et non packagés)

(source Domaines skiables de France)

Contact sponsor MontagneMaG :

Fabien Da Luz :
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92

Lu 940 fois

Notez






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • TourMaG Travel Media Group
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance