TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



Muslim Ban USA : pas de baisse de la demande ni d'annulations enregistrées

Les pros du tourisme réagissent au décret de Donald Trump



La décision de Donald J. Trump, Président des Etats-Unis d'interdire l'accès au territoire américain à tous les réfugiés ainsi qu'aux ressortissants de 7 pays dont la population est à majorité musulmane, pourrait avoir des effets à long-terme sur l'image de la destination et sur les professionnels du tourisme positionnés sur le marché américain.



Pendant 90 jours, au moins, les réfugiés et les ressortissants de 7 pays ne peuvent pas pénétrer sur le sol des Etats-Unis - Photo : Brad-Fotolia.com
Pendant 90 jours, au moins, les réfugiés et les ressortissants de 7 pays ne peuvent pas pénétrer sur le sol des Etats-Unis - Photo : Brad-Fotolia.com
Depuis son investiture en tant que Président des États-Unis, Donald J. Trump n'en finit plus de signer des décrets.

Parmi les mesures qu'il a prises durant les quelques jours qui ont suivi sa prise de fonction, il y en a une en particulier qui fait beaucoup réagir : celle - dite du "Muslim Ban" - qui prévoit la fermeture des frontières américaines à tous les réfugiés ainsi qu'aux ressortissants de 7 pays musulmans.

Le décret concerne le Yémen, l'Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie et l'Irak. Il est, pour le moment, en vigueur pour une période de 90 jours.

Mais rien n'empêche Donald J. Trump de le prolonger et même d'ajouter d'autres pays à la liste.

Cette décision a des effets sur le tourisme. Ainsi, dès le 27 janvier 2017, des dizaines de voyageurs en provenance des 7 États mentionnés dans le décret se sont vus refuser l'embarquement à bord de vols à destination des États-Unis par des compagnies aériennes.

Ces dernières ont alors dû prendre en charge leur hébergement et leur rapatriement.

Pas de baisse de la demande, ni d'annulations

A plus long terme, ce type de mesures pourrait avoir un effet sur l'image des USA en tant que destination touristique, sur son attractivité et, par conséquent, sur son niveau de fréquentation internationale.

Nous avons posé la question au Visit USA Committee France qui représente l'Office de tourisme (OT) des USA.

Sa porte-parole répond que l'organisation est "apolitique" et n'a aucune opinion à donner sur ce décret.

Pour autant, selon le Visit USA Committee France qui a interrogé plusieurs tour-opérateurs et agences de voyages positionnés sur le marché du voyage aux USA, aucune baisse de demande ni annulation n'est enregistrée. "La saison a l'air plutôt positive", nous assure-t-on.

Et l'OT de rappeler qu'à l'heure actuelle, "un Français de quelque confession religieuse qu'il soit peut se rendre aux USA en vacances."

NYC & Company lance, elle, un appel par le biais de Fred Dixon, son PDG : "Nous souhaitons souligner l’importance à notre cible de voyageurs que New York City est la plus diverse et la plus chaleureuse ville des États-Unis, un état d’esprit que nous célébrons jour après jour.

Nous accueillons chaleureusement les visiteurs de tous pays à venir découvrir l’énergie et l’enthousiasme de notre destination aux cinq boroughs en constance évolution."

Les Entreprises du Voyage surveillent la politique d'exemption de visa

De son côté, le syndicat des entreprises du tour-opérating (SETO) se refuse à tout commentaire sur le sujet.

Ce qui n'est pas le cas des Entreprises du Voyage. Jean-Marc Rozé, secrétaire général du syndicat des agences de voyages françaises, précise que "ces mesures ne concernent pas directement notre marché, mais 7 autres pays."

Les professionnels français du tourisme ne devraient, pour l'heure, pas être confrontés à trop de problèmes actuellement avec ce « Muslim Ban ».

"En revanche, nous restons attentifs sur la politique des exemptions de visa, poursuit Jean-Marc Rozé. Nous attendons de voir les retombées de ces mesures. Mais, pour l'instant, il s’agit plutôt de politique-fiction."

Quant à David Scowsill, président-directeur général (PDG) du conseil mondial des voyages et du tourisme (WTTC), il considère, lui, que le décret de Donal J. Trump va "à l'encontre du droit fondamental de voyager.

Il sème une immense confusion auprès des touristes et des professionnels.
"

Lu 2149 fois
Rédigé par Pierre CORONAS avec Anaïs BORIOS le Mardi 31 Janvier 2017

Notez


1.Posté par Yves Férat le 01/02/2017 08:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on y regarde de plus près, il s'agit pour une durée déterminée, d'interdire l'accès au territoire américain à des ressortissants de pays en proie au terrorisme islamique le plus violent, en attendant que des procédures plus fiables soient mises en place.
Moi, j'aurais tendance à considérer que c'est une démarche raisonnable et à penser que c'est un plus pour le Tourisme.

2.Posté par Iree le 01/02/2017 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Démarche raisonnable? Je ne pense pas que les bi-nationaux soient d accord... Ni ceux qui pensent que le tourisme se nourrit de la libre circulation des personnes. Je crois que la baudruche Trump nous obligera bientôt a demander un visa (c était dans son programme) et a présenter smartphone et comptes sociaux... Et que nous ne trouverons pas cela raisonnable ... Pour une meilleure sécurité, nous pouvons aussi vivre dans notre cave...

3.Posté par Yves Férat le 01/02/2017 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Amérique a décidé de reprendre le controle de son immigration, franchement je ne vois pas où est le scandale.

4.Posté par Iree le 01/02/2017 09:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L Amérique n a jamais cessé depuis les années 50 de contrôler son immigration (mis a part au Sud). Je ne vois pas le lien avec la sécurité: Que ce soit en France ou aux States, les attentats n ont pas été commis par les ressortissants des pays concernés! Monsieur Trump se trompe : Il semble avoir confondu les pays concernés avec l'Arabie Saoudite, le Pakistan... Mais l argent ne remplace ni l instruction ni l éducation... Espérons
que ce mauvais farceur ne reste pas trop longtemps aux commandes...

5.Posté par Christian PIETRI le 01/02/2017 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Reprise de contrôle de son immigration ? …
Sécurité ? Sécurité ? …
Mais qui est à l’origine de ce vaste mouvement islamique sunnite. Souvenez vous de qui l’a mis en place et qui l’a financé.
Curieux que les ressortissants des pays ou la population est pratiquement à 100 % sunnites et en particulier Arabie Saoudite et Qatar ne soient pas concernés par ce décret …
Cordialement.

6.Posté par landru le 01/02/2017 10:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cocasse décision pour un pays qui n'est peuplé QUE d'immigrants ou de leurs descendants Mr Trump y compris.
Pour Mr Férat: ne trouvez-vous pas absurde de mettre dans le même panier par ex les yazidis, les chrétiens d'Irak et de Syrie les opposants à Assad et les fous furieux de Daech sous prétextes qu'ils sont de ces pays?....

7.Posté par Iree le 01/02/2017 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour landru : Le neurone de Trump ne permet pas tant de distinctions : Il est adepte des quizz bipolaires : Oui/non

8.Posté par Yves Férat le 01/02/2017 12:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelques précisions nécessaires à propos de ce prétendu Muslimban :
- 7 pays à population majoritairement musulmane sont supposés être visés, selon la presse, par ce décret. Il convient donc de rappeler que 43 autres pays à majorité musulmane ne le sont pas (en tout cas pas encore) : leurs ressortissants peuvent donc entrer aux États-Unis aux conditions ordinaires.
- Ces 7 pays “scandaleusement discriminés” – attention second degré… – par Trump, ne sont pas sortis de son chapeau pointu. Ils sont tirés d’une liste des « pays particulièrement préoccupant[s] » (Countries of Particular Concern, CPCs) établie par le département d’État du gouvernement Obama, car ces CPCs violent les droits de l’homme, les droits à la liberté de conscience et de religion ! Cette liste est mise à jour chaque année. Le décret de Trump la mentionne à sa section 3.
- Obama, lui-même, n’avait éprouvé aucune gêne à décréter un moratoire de 6 mois bloquant l’admission des réfugiés irakiens aux États-Unis, en 2011. A-t-on constaté alors un tollé général, des manifestations dans les rues, dans les aéroports ?
- Les musulmans de pays non majoritairement musulman – Union européenne, Amérique du Sud, etc. –, ne sont pas interdits de séjour aux États-Unis.
- Les musulmans originaires de ces 7 pays, et qui disposent déjà d’un titre de séjour ou d’une Carte verte (Green Card), les autorisant à travailler aux États-Unis, n’en seront pas chassés.
- Ceux des politiciens, de droite ou de gauche, en France ou ailleurs, qui prétendent que ce « Muslim Ban » aura pour effet d’attiser la haine des musulmans, sont en fait ceux qui l’attisent en dénonçant un « Muslim Ban » qui n’existe pas.
Il y a eu, malheureusement, des cafouillages dans les premières applications de ce décret du fait de certaines de ses interprétations par l’administration fédérale – peuplée de beaucoup d’adversaires politiques de Trump –, faute, sans doute, d’y avoir été préparée à l’avance. Cela remet en cause, éventuellement, le timing de ce décret mais pas sa nécessité – laquelle, et on ne nous le dit pas, est soutenue par une majorité de citoyens des États-Unis.

9.Posté par Bob le 01/02/2017 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on sait que des djihadistes tentent de se faire passer pour des réfugiés syriens, le décret de Trump apparaît effectivement plus que raisonnable ! Si j'envoie des clients aux USA, ce n'est pas pour apprendre après qu'ils ont été déchiquetés par une bombe ou égorgés comme des moutons par des fanatiques religieux..

10.Posté par landru le 01/02/2017 16:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
attention Bob,
Si l'on en croit une presse qui comme chacun le sait est souvent alarmiste il y a par an 30 000 morts par arme à feu (je vous le concède 1/3 sont des suicides) .... Perdez le sommeil parce que vous faites partir des clients aux USA ?.....

11.Posté par Papadopoulos le 06/02/2017 10:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Yves, tu dit n'importe quoi !
Tu t'es déjà posé la question pourquoi l'Irak, l'Arabie Saoudite, ou la Chine ne sont pas concernés par le Muslim Ban ? Pourtant ces 3 pays figurent sur la liste Countries of Particular Concern, CPCs ?
Parce que les USA ont un intérêt économique.
Et qui dit intérêt économique, dit business c'est à dire, l'intérêt d'une partie seulement du peuple américain.
C'est à dire que la moumoutte ambulante signe de décrets non pas en nom du peuple, mais au nom du portefeuille de certains de ses amis. Ouvre les yeux et réfléchis.

A propos: ta Gioconde qui est allée se rouler en boule aux pieds de Trump et qui a été refoulée à la cafétéria de la Trump Tower n'a même pas osé à commenter ce décret.

12.Posté par Iree le 06/02/2017 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Il" avait dit que les français étaient des veaux... Au vu des oeillères qu'ont certains, on pourrait se demander si certains ne seraient pas des ânes...
Pourquoi défendre des mesures stupides prises par un dirigeant, au motif qu'on l'aime bien (voir l'actualité) ?
Perseverare diabolicum !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Juin 2018 - 12:16 Mexique : la saison des cyclones arrive

Vendredi 22 Juin 2018 - 11:21 Japon : éruption du volcan Shinmoe (Kyushu)



PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle