TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


TUI France : le projet "d'externalisation" ne passe pas...

Nouvelles tensions chez TUI France



C’est toujours le grand bazar chez TUI France. Un plan social remis pour le moment dans les cartons, une externalisation effective de certains services vers le Maroc sans concertation avec les syndicats… Plus que jamais, l’avenir de TUI France semble de plus en plus fragile.


Rédigé par le Dimanche 26 Mai 2019

Ce projet d’externalisation aurait pour conséquence sociale la suppression au total 53 postes chez TUI France - Photo AB
Ce projet d’externalisation aurait pour conséquence sociale la suppression au total 53 postes chez TUI France - Photo AB
« Nous ne lâcherons pas », nous confiait Lazare Razkallah à l’issue du CSE (Conseil Economique et Social) de TUI France, tenu le 16 mai dernier.

Il est certain que la stratégie menée par la direction du Groupe TUI, tant en France qu’en Europe, semble de plus en plus floue.

Seule certitude, le Groupe cherche par tous les moyens à économiser. Ce qui, bien entendu, passe inéluctablement par une recherche d’économie sur les coûts salariaux !

Pour la filiale française, plus que jamais, c’est la valse-hésitation : après avoir concocté un plan social, mis en suspens pour le moment du moins, face à la levée de boucliers non seulement des salariés mais également par les services de l’Etat français, la Direction a mis en place un projet d’externalisation de certains services… sans avoir consulté le CSE.

Bien que déjà effectif, la Direction qui considérait dans un premier temps que ce projet « ne constituait pas une externalisation » a finalement rétro-pédalé » et décidé de « régulariser la situation ».

Plusieurs consultations vont donc se tenir dans les prochaines semaines, le CSE devant rendre un avis dans un délai d’un mois.

53 postes supprimés en France

Selon l’intersyndicale de TUI France, les syndicats ayant enfin décidé d’agir « unis », ce sont 87 salariés qui sont concernés par ce projet d’externalisation.

Selon l’intersyndicale, « ce projet d’externalisation aurait pour conséquence sociale la suppression au total 53 postes chez TUI France ».

« Un objectif hors sol » considère l’intersyndicale, tandis que la direction française, (si l’on peut dire) entend, comme l’ensemble des filiales du groupe, « réduire les coûts de structure de 5,2% à 3,5%, (…) afin d’apporter une réponse à la surcharge de travail dans certains services, en l’absence d’automatisation ».

Un projet qui fait bondir les salariés de la filiale française qui rappellent que « les développements informatiques constituaient des prérequis aux suppressions de postes dans le cadre du projet ONE.

Le projet d’externalisation vient donc corriger une défaillance dans la mise en œuvre du projet ONE, sans pour autant garantir que la charge de travail des équipes sera globalement allégée.

A charge de travail constante, au mieux, cela conduira à déplacer le problème dans un autre pays.

Au pire, cela alourdira, au moins à court terme, la charge de travail des équipes françaises compte tenu des « retours » de charge (back-up pour les équipes au Maroc etc.).

Externaliser la gestion RH en jouant sur les modèles sociaux moins-disant du groupe TUI et espérer en tirer des économies en prenant des risques sur la qualité du service rendu : les économies attendues pourraient atteindre 1,2 million d’euros. Au final, des efforts immédiats pour un résultat incertain
».

Alors, serait-ce un plan social déguisé ? Il semble que l’on s’y achemine certainement, ce que craint bien évidemment l’intersyndicale, qui a décidé d’enclencher une procédure d’alerte économique !

Quant à la pérennité de la filiale française de TUI, elle reste, hélas, de plus en plus aléatoire !

Lire aussi : La case de l’Oncle Dom : Thomas Cook, TUI... la chute des géants aux pieds d'argile ?

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 3309 fois

Tags : CSE, Razkallah, TUI
Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips