TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



Voyages Fram : "Un syndicaliste dénonce "l'aveuglement coupable du Directoire"...

Georges Colson n'a en fait jamais quitté la Direction du Groupe...



Dans un communiqué, intitulé "Peine Capital-e pour les salariés de FRAM", signé de Laye Simakha, Délégué syndical CGT, Secrétaire du CE des Voyages FRAM, ce représentant du personnel dénonce, arguments à l'appui, le choix de Me Christian Caviogli en tant qu'administrateur judiciaire dans le cadre de la procédure de redressement judiciaire décidée vendredi par le Tribunal de commerce de Toulouse. Il met aussi en avant "l'aveuglement coupable du Directoire, de certains actionnaires et des errements du mandataire ad hoc..."


Rédigé par La Rédaction le Samedi 31 Octobre 2015

Voyages Fram : "Un syndicaliste dénonce "l'aveuglement coupable du Directoire"...
Dans un communiqué de presse publié le 29 octobre 2013, nous avons exprimé notre inquiétude concernant l’avenir du groupe FRAM et sur sa fin programmée.

Deux ans plus tard le 30 Octobre 2015, en raison de l'aveuglement coupable du Directoire, de certains actionnaires et des errements du mandataire ad hoc, le Groupe FRAM est en redressement judiciaire jusqu'en avril 2016 et maître Christian Caviogli est nommé administrateur judiciaire, pour un bilan d'activité jugé positif dans ses rôles de Mandataire ad hoc , de Conciliateur et de garant du respect des critères du protocole de conciliation.

Nous tenons à préciser que le protocole homologué par le tribunal de commerce le 28 janvier 2013 n’a jamais été respecté. Ce que nous ne nous sommes pas privés de dénoncer à l'audience du 30 octobre 2015.

"M. COLSON, principal actionnaire du Groupe, s’engageait à démissionner de sa fonction de Président du Directoire qu’il occupait depuis le départ de M. de Nicola, ainsi que de tous les mandats sociaux qu’ils pourraient détenir dans l’ensemble des sociétés du Groupe à l’exception des filiales étrangères."

M. COLSON n'a en fait jamais quitté la Direction du Groupe en installant sa nièce Marie-Laurence VIEUILLE-FERAL au poste de Présidente du Directoire.

Le protocole n’a donc pas été respecté sur ce point.

"Une équipe de management de transition devait prendre en charge la direction de la société.
Les actionnaires du Groupe s’engageaient à ne pas modifier jusqu’au 31 juillet 2013 la nouvelle composition du Directoire."


M. COHEN, manager de transition qui avait été nommé à la tête du directoire a été révoqué le 20 juin 2013.

L'ouverture du capital n’a jamais eu lieu

Le protocole n’a donc pas été respecté sur ce point.

"Les actionnaires s’engageaient à :
- permettre l’ouverture du capital qui devait intervenir au plus tard le 30 juin 2013,
- signer avec une banque d’affaires ou un cabinet spécialisé un mandat de recherche avant le 6 février 2013."

Non seulement l’ouverture du capital n’a jamais eu lieu, mais de plus, le contrat de mandat de recherche avec la banque Kepler n’a été signé que le 26 avril.

Ce contrat a par ailleurs été dénoncé puisque c’est une autre banque d’affaires Rothschlid qui a été par la suite choisie par M. Miremont, le successeur de M. Cohen.

Le protocole n’a donc pas été respecté sur ces deux points.

"La Société Générale, la Banque Palatine et le Crédit Agricole de Toulouse se sont engagés à mettre à la disposition de Voyages FRAM un crédit relais de 5 millions d'euros (1,6 millions pour chacune des banques) avec comme garantie des fiducies sûretés."

Or le Crédit Agricole et la banque Palatine ont bénéficié de cette garantie pour des crédits qui avaient été accordés avant la constitution de ces fiducies.

C’est ainsi que les garanties se sont élevées à plus de 12 millions d'euros alors qu’elles n’auraient dû couvrir que les 5 millions d'euros de crédit relais.

Or, nous savons très bien que ces fiducies ne peuvent garantir des dettes anciennes.

Le protocole n’a donc pas été respecté sur ce point.

FRAM ne payait plus certains fournisseurs depuis bien longtemps

Enfin, le Tribunal de Commerce de Toulouse a validé ce protocole, sans doute parce que toutes les informations disponibles n’avaient pas été transmises par Me Caviogli, alors que le groupe était déjà en cessation des paiements car jamais il n’a été dit que FRAM ne payait plus certains fournisseurs depuis bien longtemps accumulant ainsi des dizaines de millions de factures impayées.

Par ailleurs, dans le cadre du projet de cession du Groupe FRAM Me CAVIGIOLI ne pouvait ignorer que l'offre HNA/SELECTOUR AFAT était une coquille vide car il n'y a aucun lien capitalistique entre HNA de M. HOUA et HNA Groupe de Hong-Kong et par conséquent aucun financement.

Un jeu de surenchère à seule fin de garantir une rémunération des actionnaires au détriment de l'intérêt des salariés.

Une imposture !

De plus, c'est fortuitement qu'en tant que représentant des salariés j'apprends le jour même, soit 4 heures avant qu'il me faut assister à la première audience au Tribunal de Commerce de Toulouse.

Pour toutes ces raisons et parce que nous voulons que le meilleur projet industriel soit retenu pour les salariés des Voyages FRAM, nous avons demandé que Me Christian Caviogli ne soit pas nommé administrateur dans le cadre du redressement judiciaire.

Aujourd'hui nous regrettons que notre message ne soit pas entendu pas plus que deux années auparavant.

La sentence est lourde pour un personnel qui n'avait que pour seule faute son dévouement ainsi que son attachement à la pérennité de son outil de travail et de ses emplois.

Quel gâchis !

Néanmoins, les salariés et leurs élus continueront à se battre pour maintenir le maximum de leur outil industriel et le niveau de leur emploi, sinon ils seront amenés à engager toutes les procédures et faire rechercher toutes les responsabilités pour garantir leurs intérêts.

Lu 5300 fois

Tags : fram
Notez



1.Posté par ponset le 31/10/2015 22:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
et il vous a fallu 2 ans pour réagir Mr le syndicaliste ??

2.Posté par lui le 01/11/2015 03:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il n'est jamais trop tard pour réagir de toute façon rien n'a été clair chez les principaux actionnaires ils ont tout faits pour détruire l'entreprise surtout après avoir mis de l'argent de côté et dans d'autres investissements

3.Posté par Sylvain le 01/11/2015 07:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ponset : Faut savoir, quand la CGT prend position et s'oppose à une direction on la critique et quand elle essaie de conserver un climat serein pour favoriser la continuité d'une entreprise comme c'est le cas avec Fram on lui reproche de ne rien faire... Sur ce dossier c'est aux dirigeants d'assumer leurs erreurs et de s'expliquer devant leurs salariés. Le feront-ils ?

4.Posté par navigant le 01/11/2015 08:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cela me rappelle la faillite d'Air Toulouse ,en décembre 2003 . Fram y avait un peu contribué en allant voir ailleurs ,en particulier avec les compagnies charters turques ou du Maghreb moins couteuse .

5.Posté par winflag le 01/11/2015 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et vous, "PONSET", qui préférez-vous fustiger ?

"Mr le syndicaliste" qui a maintenu la paix sociale pour ne pas en rajouter dans la déconfiture?

Ou bien mesdames et messieurs les dirigeants/actionnaires qui se sont acharnés en toute impunité à couler l'entreprise sous le regard impassible d'instances officiellement chargées de les surveiller ?

Quelle manie dans ce pays de persister à confondre la cause et l'effet !

6.Posté par pascontent le 01/11/2015 12:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'est jamais trop tard pour agir, bien au contraire.

Fram, c'est l'histoire d'une famille très puissante (trop) qui sait où et comment tirer les ficelles sur Toulouse et pas que, qui sait contourner les lois pour arriver à leurs fins au détriment du personnel et de la société.

Maintenant que le dépôt de bilan est acté, nous sommes nombreux les salariés qui souhaitons que la vérité sur cette affaire sorte dans la presse et que les véritables responsabilités soient démontrées.
Si nous en sommes arrivés là, ce n'est pas la faute au printemps arabe, au nuage ou à la conjoncture comme nous pouvons le lire ça et là, mais bien la faute de cette  famille, qui est à la fois actionnaire et dirigeante...

Ils ont exclu à tour de rôle chaque personne venue de l'extérieur, compétente pour redresser des entreprises en difficultés. Car leur recommandations allaient contre leurs intérêts personnels.
Voilà le résultat. Dépôt de bilan avec des personnes à venir sans emplois, sans compter les nombreux fournisseurs que nous condamnons et autres dommages collatéraux.

Espérons juste que la responsabilité de chacun soit mise à jour.

7.Posté par ponset le 01/11/2015 20:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Winflag et Sylvain je ne fustige ni n'accuse personne, je constate. Pourquoi avoir attendu 2 ans pour pointer du doigt les manquements dénoncés dans le communiqué ? Pour préserver la paix sociale ? Désolé mais je n'y crois pas ! Les responsables du fiasco on les connait ça ne fait aucun doute mais ça ne dédouanne pas pour autant les représentants du personnel qui ont failli à leur devoir.

8.Posté par winflag le 01/11/2015 21:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ponset, vous savez lire ?

Un 1er communiqué de presse en date du 29 octobre 2013 avait alerté l'opinion et annonçait déjà ce qui ne manquerait pas de suivre ; vous le trouverez en rappel ci-dessous.

Il faut savoir que pas mal de monde, notamment un bon paquet de salariés, se sont appliqués à nier l'évidence et ont persisté à gober benoîtement la soupe que leurs servaient les gouvernances successives ; une pétition avait même été initiée par certains d'entre eux à l'encontre du délégué syndical, pour faire plaisir au dirigeant du moment, lequel leur avait promis une place au soleil dans sa future organisation...

Ensuite, la communication n'a plus existé qu'en interne (la fameuse "paix sociale"), convainquant les uns, continuant de passer sur la tête des autres... les mêmes qui se désolent à présent de n'avoir rien vu venir.

Voyez vous, ponset, tout sauf simple, l'ambiance dans une entreprise en difficulté...

9.Posté par Gégé le 01/11/2015 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Ponset

Il faut pas hésiter à se documenter: http://www.lechotouristique.com/article/la-cgt-redoute-la-fin-programmee-de-fram,58753

C'est trop simple de cracher sur les syndicats. Il y a dans les organisations chargées de représenter les salariés des gens sérieux qui maîtrisent leurs dossiers.

10.Posté par Pur cristal de Bohême, pas cher le 01/11/2015 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"et il vous a fallu 2 ans pour réagir Mr le syndicaliste ??"

Ceci n'est pas un constat, ceci est une interrogation et ceci est si subjectif que ceci n'a aucun crédit... Ceci est une pique gratuite, ouille ! Mais qui pique se prend la nique en retour, c'est pas de Lao Tseu, mais c'est tout comme !

Réponse : non, il n'a pas fallu deux ans au délégué syndical CGT pour réagir. Parole de bohémienne... Parfois, nourrir les journalistes c'est comme nourrir les trolls, ça les excite pour rien au final. Olé !

Donc, en clair, Ponset rien... Il suppute. Ponset réfléchis un peu, steuplé, ça fait pas mal. Sinon, il y a l'aspirine.

Comme toutes les personnes qui ont abreuvé la presse de quelques fameuses supputations parmi lesquelles la plus étrange qu'il nous fût donné de ne pas connaître, mais dont nous tirerons au clair les tenants et aboutissants : supputations qu'une prétendue holding chinoise sauverait le bateau du naufrage. Rame, rame, rame...

Supputation vénéneuse, écran noir de fumée qui a empoisonné l'esprit de trop nombreux salariés, empoisonné leur libre-arbitre, empoisonné leurs relations, pointé du doigt les IRP comme tu le fais, Ponset rien. Supputation qui a semé la division. La question essentielle étant : qui avait intérêt à maintenir une telle division et à alimenter en boucle la mangeoire des journaleux ? Hein ? Qui donc ? Suivez nos regards !

Et là, les journaleux (un bon journaliste vérifie toujours), ont été les pires des hameçons (j'ai eu subitement envie d'oublier la cédille). Les poissons mordaient à pleine bouche, et c'était voulu, bien calculé. J'ose dire machiavélique. Je ne sais pas pourquoi, mais à Machiavel, qui n'était pourtant pas corse, j'associe un célèbre plats de pâtes : les tagliatelle à la sauce aigre-douce. Pouark, parfaitement dégueu, n'en mangez jamais !

Bref, Ponset parle dans l'ignorance totale de ce qui a été fait au cours de ces deux dernières années. Après avoir jeté la tête du DS (CGT, car il y en a d'autres) en pâture aux chiens errants (ceux des maîtres), voilà qu'il veut vendre au plus offrant la peau des IRP, avant qu'elles aient été tuées...

Ponset rien, Ponset regarde la seule partie immergée des icebergs, soit à peine un tiers de la pièce.

Ponset n'est pas content parce que tout s'est joué à huiS-clos, selon le choix des armes de l'adversaire. Sans qu'il le sache, hé oui, c'est comme ça la vie. Et alors ? Est-ce qu'un déballage médiatique aurait garanti le pain sur la table aux salariés ? Et leur vin, et leur rompit ?

Troll toujours, Ponset rien ! Relis bien le commentaire de Sylvain, il donne une partie de la réponse.
Et pèse tes mots, avant que la bohémienne ne s'énerve pour de vrai.

11.Posté par clauder le 02/11/2015 15:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut connaitre Toulouse ses réseaux d'argent , Toulousains copains-copains on se serre les coudes , se protège......
Il y a quelques Toulousains à la tête des principales instances....et parfois on peut "quitter" des responsabilités tout en continuant à téléguider les gens en place, ce qui pourrait expliquer une certaine offre de reprise.......

12.Posté par ATIKA ATIKA le 02/11/2015 16:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
FRAM NE PAYE PAS CES SALARIES !!!! LA PRESSE EN PARLE PEU !!!!!! ET les salaries sont inexistants ou quoi ?

http://actu.cotetoulouse.fr/toulouse-fram-depot-bilan-salaries-pas-payes_22177/

13.Posté par atika atika le 02/11/2015 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Déclaration de Thouraya Ferchichi CFDT : http://www.aeronewstv.com/fr/lifestyle/sports-loirsirs-aeronautiques/2922-le-voyagiste-fram-en-depot-de-bilan.html

"Il y a aura fatalement de la casse sociale. «Nous sommes très inquiets. Notre préoccupation, ce sont les salariés. Ils ont pour la plupart dix à vingt ans de maison. C'est terrible!», déclarait lundi l'élue CFDT Thouraya Ferchichi."

PAS DE SALAIRE POUR LES SALARIES DE FRAM FIN OCTOBRE PAIEMENT PAR LES AGS !!!! ANNONCE QUI DÉFEND LES SALARIES ?

Parfois les syndiqués me font pleurer tellement ils sont forts.... pour avoir un place au chaud et jouer sur les 2 tableaux

C EST UN HONTEUX !

14.Posté par winflag le 02/11/2015 19:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hé ho "Atika Atika" faut vous calmer un peu ! Vous avez pris vos gouttes ce soir ?

Que vouliez-vous qu'ils fassent, les syndicats pour que les salariés soient payés ?

Qu'ils se comportent comme ceux d'Air France et déshabillent leurs dirigeants ?

On attend vos suggestions éclairées avec impatience...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

');

PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com DMCmag.com TourMaGEVENTS.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips