Nos bureaux sont fermés du 01/08 au 21/08. Retour de la newsletter quotidienne le 22/08/2022. Bel été !
TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Voyages : est-ce déjà la fin de l'embellie ?

Airbnb, Booking et Expedia connaissent un mois de juin compliqué aux USA



Le tourisme se targue de problèmes de riches, depuis le début du printemps 2022. Pénurie de personnel, réservations qui dépassent 2019, manque de capacités aériennes... et si tout ça n'était qu'un mirage ? D'après BTIG, une société mondiale de services financiers, le trafic pour Airbnb est passé de +6% en mai à -2% en juin, celui de Booking de +5% à -4%. Pour l'analyste financier la "pression macroéconomique" pourrait peser sur les réservations de séjours dans les périodes futures. Faut-il s'inquiéter ?


Rédigé par le Jeudi 30 Juin 2022

Airbnb, Booking et Expedia connaissent un mois de juin compliqué aux USA - Depositphotos @studiostoks
Airbnb, Booking et Expedia connaissent un mois de juin compliqué aux USA - Depositphotos @studiostoks
Le tourisme connait presque "sa meilleure vie", comme disent les nouvelles générations.

Le covid a créé durant les deux années écoulées, un véritable sentiment de frustration dans les populations. Ces dernières profitent de l'accalmie accordée par l'épidémie et les températures estivales, pour se projeter en masse sur l'été à venir.

Il ne fait plus de doute que la saison sera bonne, voire même historique et après ?

"Je ne veux pas être un oiseau de mauvais augure, loin de là et j'espère me tromper.

Il y a actuellement des prix dans l'aérien qui sont très élevés, voire même des délirants. Un moment donné, nous serons peut-être rattrapés par l'inflation et notre belle reprise pourrait se résorber,
" nous expliquait Emmanuel Foiry en mai dernier.

L'analyse du patron de Kuoni France semble relativement fine. Aux Etats-Unis, l'inflation galopante semble avoir déjà eu la peau de la belle reprise.

D'après le dernier rapport de BTIG, une société mondiale de services financiers, le trafic des sites des grandes OTA sont en recul sur le mois de juin 2022.

Airbnb et Booking : un trafic en baisse en juin 2022

"Le trafic pour Airbnb est passé de +6% en mai à -2% en juin, et Booking Holdings de +5% à -4%. Tous ces chiffres mensuels sont des comparaisons avec le même mois en 2019," reprennent nos confrères de Skift.

Le média américain a même titré que cette baisse "pourrait signaler un ralentissement de l’été" pour les grands acteurs du voyage.

Ils ne sont pas les seuls à connaître une désaffection des internautes, car Expedia connait même une chute spectaculaire en comparaison avec les entreprises précédemment citées.

Pour le géant de Seattle, le mois de juin a creusé le fossé avec le trafic de 2019, puisque le retrait n'était que de 8% en mai 2022, contre -17% (juin 2022). Malgré tout, l'année en cours sera bonne pour ces OTA, que ce soit Airbnb (+ 5%) ou Booking (+29%), les requêtes des internautes sont en forte hausse.

Expedia pâtit de la baisse substantielle de sa division de location de vacances Vrbo (-16%), avec un trafic global en baisse de 2% sur l'année.

Si la tendance est donc à la baisse, le problème ne serait pas seulement conjoncturel, malheureusement.

"Ce que nous observons pour juin pourrait être un premier signe que les pressions macroéconomiques commencent à peser sur le comportement des voyageurs

Plus que tout, nous considérons le changement de tendance comme un signe potentiel d'alerte précoce que les voyages ne sont pas immunisés contre la pression macroéconomique croissante,
" prédisent les analystes de BTIG.

Macroéconomie : inflation en forte hausse et croissance revue à la baisse en France

Concernant la pression macroéconomique, il faut comprendre l'inflation et aussi la croissance économique.

Ces deux indicateurs observent une courbe qui n'est pas sensiblement la même, du moins au niveau de la vigueur. D'ailleurs les derniers chiffres de l'INSEE en France révèlent une accélération de l'inflation en juin 2022.

"Les prix à la consommation ont augmenté de 5,8 % en juin 2022 sur un an, après +5,2 % le mois précédent.

Les prix de l'énergie et des produits alimentaires continuent leur course en avant, respectivement en hausse de 33 % et de 5,7 %,
" annoncent Les Echos.

Dans le même temps, la Banque de France a revu à la baisse sa prévision de croissance à seulement 2,3% pour 2022. Elle devrait à peine dépasser 1% (1,2%) en 2023, alors que l'inflation devrait se poursuivre.

La conjoncture économique n'est pas bonne et même Bruno Le Maire a tiré la sonnette d'alarme en début de semaine.

"Nous entrons dans un phénomène qui se nomme la stagflation. C'est lorsque vous avez en même temps un ralentissement économique et de l'inflation.

Après la déflation, baisse durable du niveau général des prix, la stagflation est la pire des choses en économie,
" résumait en mars dernier Marc Touati pour TourMaG.com.

Après cette mise au point, revenons donc à nos moutons et nos voyageurs.

France : "Voyage" et "Booking.com" en baisse sur Google

En France, la dynamique semble relativement comparable, même si nous n'avons pas accès au trafic de Booking.com.

D'après Google Trends, la requête faite sur le moteur de recherche par les Français concernant l'OTA baisse légèrement en juin 2022 et affiche un recul par rapport à 2019.

Alors que l'intérêt pour Booking.com était en hausse continue depuis avril, la fin mai a marqué un tournant, avec un 1er pic atteint, puis une baisse des recherches sur Google jusqu'au 25 juin 2022.

Malgré tout sur la semaine en cours, les requêtes autour du site internet de l'OTA sont reparties à la hausse. A noter que le volume de recherche est en baisse de 6 points par rapport à 2019, sur la même période.

Dans la même veine, le mot "voyage" connait un palier haut depuis février et nous observons même un faux plat descendant depuis avril 2022.

Alors est-ce déjà la fin de la récré ?


Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions de ces signaux, mais la hausse des tarifs ne semble pas s'arrêter et devrait se poursuivre dans l'industrie, en raison de la hausse des carburants et aussi de la pénurie de main-d'oeuvre.

Le secteur va peut être devoir s'attendre à un automne moins digeste.


Lu 2332 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias