TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Voyages : "Il est devenu compliqué de gérer l'abondance" de résas ! 🔑

Interview d'Emmanuel Foiry, le président de Travel Lab (Kuoni France)



Après avoir refermé joyeusement la page de 2021, incluant un PSE et un chiffre d'affaires étriqué, Kuoni repart de l'avant. La reprise est belle et l'été s'annonce "pas mal" au niveau des réservations. Pour Emmanuel Foiry si tous les indicateurs sont au vert, il reste que le rebond de l'activité va se confronter à la réalité du terrain. En effet, pour le président Kuoni France, les destinations ne sont pas toutes prêtes et pire même, les retours clients pourraient être déceptifs. Interview d'Emmanuel Foiry, un patron tout en mesure et perspectives.


Rédigé par le Mercredi 18 Mai 2022

Kuoni vise un retour vers l'équilibre en 2022, malgré une reprise qui s'annonce chaotique en raison de qualité de service pas toujours à la hauteur - Depositphotos @drogatnev
Kuoni vise un retour vers l'équilibre en 2022, malgré une reprise qui s'annonce chaotique en raison de qualité de service pas toujours à la hauteur - Depositphotos @drogatnev
TourMaG.com - A quelques semaines du grand chassé-croisé estival. Quelle vision avez-vous sur cette période pour Kuoni ?

Emmanuel Foiry :
Depuis mi-janvier, l'activité est bien repartie.

Si ce n'est le petit trou d'air provoqué par la guerre en Ukraine, la dynamique est plutôt satisfaisante. Nous prenons aussi des réservations au-delà de cette période.

L'été s'annonce pas mal, les réservations que nous prenons se rapprochent des niveaux de 2019, mais nous ne ferons pas le même chiffre d'affaires.

TourMaG.com - Tout est au beau fixe...

Emmanuel Foiry :
Plutôt, même si nous avons tous de gros problèmes, sur la qualité de service à destination et dans nos équipes.

En tant que vice-président du SETO et pour parler avec mes confrères, c'est un constat partagé par pas mal de monde. Nous sentons quand même, que le repos forcé de l'industrie pendant presque deux ans, cela pèse.

Le redémarrage est très compliqué.


"La qualité des prestations risquent d'être dégradée"

TourMaG.com - Donc le redémarrage n'est pas aussi idyllique qu'il n'y parait ?

Emmanuel Foiry :
Nous avons quand même beaucoup de soucis opérationnels, même si selon les destinations la situation peut être différente.

Dans certains pays, vous n'avez plus aucune voiture de location. Quand vous faites du circuit, c'est problématique, donc nous arrêtons de les vendre. D'autres n'ont plus de guides francophones, car ils ont changé de secteur.

Les nouveaux guides ne sont pas toujours super professionnels. Nous allons devoir gérer un important travail d'après-vente. Honnêtement, je pense qu'il y aura quelques difficultés pour faire repartir la machine.

La problématique de l'emploi dans le tourisme en France se retrouve partout sur le globe. Pour tout vous dire, j'ai parlé avec un hôtelier à Maurice qui doit fermer une partie de son établissement faute de staff. Finalement l'adresse est ouverte à 60%.

TourMaG.com - Finalement, la crainte durant la pandémie est bien réelle. Le tourisme a été déserté et galère à se relancer.

Emmanuel Foiry :
Les craintes se confirment et partout.

Il y a 15 jours l'aéroport d'Amsterdam Schiphol a dû supprimer de nombreux vols. Vous ajoutez les 600 postes ouverts chez ADP, puis tous les retours de la profession demandant à leurs clients d'arriver très tôt à Charles de Gaulle.

easyJet ne commercialise plus que 150 sièges par vol, en raison de la pénurie de PNC.

L'UMIH va signer un accord avec la Tunisie, à cause de plus de 300 000 postes non pourvus en France. Tout cela va affecter l'image du tourisme et la qualité des prestations risque d'être dégradée.

Kuoni : "vers un retour à l'équilibre ou un résultat positif peut être dès 2022"

"Il y a actuellement des prix dans l'aérien qui sont très élevés, voire même des prix délirants et avec des établissements pleins. Un moment donné, nous serons peut-être rattrapés par l'inflation" croit savoir Emmanuel Foiry -Kuoni
"Il y a actuellement des prix dans l'aérien qui sont très élevés, voire même des prix délirants et avec des établissements pleins. Un moment donné, nous serons peut-être rattrapés par l'inflation" croit savoir Emmanuel Foiry -Kuoni
TourMaG.com - Vous craignez donc de faire des mauvais retours clients ?

Emmanuel Foiry :
Oui, je pense que cela va se passer. Il ne faut pas s'étonner, regardez déjà l'état de notre filière.

Entre les problèmes de recrutement et les salariés qui bossent maintenant en province, en télétravail ou qui ont du mal à s'y remettre, nous allons souffrir un peu.

TourMaG.com - Ce rebond doit vous permettre de vous rapprocher de l'équilibre financier en 2022 ?

Emmanuel Foiry :
Oui, c'est le package.

Après, il convient de rester prudent, l'année est longue. Notre exercice est celui d'une année civile, quand pour d'autres il est de septembre à septembre.

Nous nous rapprochons de l'équilibre et même j'ai envie de dire qu'il n'y a pas de raison que nous ne revenons pas en positif très rapidement, c'est-à-dire dès 2022.

Je suis agréablement surpris de la rapidité de reconstruction de notre industrie. C'est une super nouvelle pour tout le monde.

TourMaG.com - Maintenant que cela repart, Kuoni repart-il de l'avant ? Va-t-il reprendre son développement ?

Emmanuel Foiry :
Nos brochures sortent les unes après les autres, comme Emotion.

Il n'y a pas de grande révolution, ce qui est assez normal pour une entreprise ayant 110 ans d'âge. Si nous voulions révolutionner la chose, il faudrait se lancer dans les villages vacances, mais ce n'est pas à l'ordre du jour.

L'actionnaire Rewe est toujours derrière nous et plus que jamais, avec cette reprise. Au niveau de la distribution, je ne pense pas que nous ne reviendrons pas en arrière. Quand je vois ailleurs, Kuoni Angleterre a diminué son nombre d'agences par 2 et c'est partout ailleurs.

"Il y a actuellement des prix délirants, jusqu'à quand les clients vont supporter ?"

TourMaG.com - Qu'est-ce qui marche chez Kuoni ?

Emmanuel Foiry :
Je vous dirais ce qui ne marche pas, c'est plus facile.

L'Asie, mais comme pour tout le monde, est à l'arrêt. Les circuits accompagnés ont du mal, mais en raison de la géolocalisation de ces offres. Généralement les circuits ont lieu en Asie ou Inde.

Cette dernière destination a du mal à séduire à nouveau les voyageurs. Sur les USA, nous reprenons des couleurs, ce qui est traditionnellement une destination forte.

Toute l'Europe marche bien, la Grèce cartonne comme depuis 2 ans.


Nous avons encore un point d'interrogation sur la rentrée. Nous sommes dans une certaine euphorie, du retour à la normale dans le voyage, mais rien ne dit que cela va perdurer.

TourMaG.com - Vos clients se projettent encore assez peu ?

Emmanuel Foiry :
Exactement, même si nous avons des résas après l'été.

Nous parlions du monde d'avant et du monde d'après, il y a un réel changement : le last minute. En tant que spécialiste du long-courrier et plutôt cher, les réservations de dernière minute, concernent des départs dans le mois qui arrive.

TourMaG.com - Pourquoi vous semblez dubitatif sur une reprise soutenue et durable du voyage ?

Emmanuel Foiry :
Je ne veux pas être un oiseau de mauvais augure, loin de là et j'espère me tromper.

Il y a actuellement des prix dans l'aérien qui sont très élevés, voire même des prix délirants et avec des établissements pleins. Un moment donné, nous serons peut-être rattrapés par l'inflation et notre belle reprise pourrait se résorber.

La question étant : jusqu'à quand le consommateur va continuer à se lâcher et supporter la hausse des prix ? Je n'ai pas la réponse. Et ce n'est pas nos marges qui changent ou qui peuvent changer quelque chose.

Dans tous les domaines économiques, tout est plus cher et rare.

"La reprise est telle que nous arrêtons de vendre certaines destinations"

TourMaG.com - Est-ce que cette reprise peut aussi s'expliquer par la liquidation des avoirs et des reports dans les agences de voyages ?

Emmanuel Foiry :
C'est une question à laquelle, il m'est difficile de répondre, puisque nous sommes surtout en BtoB.

Après j'ai un exemple qui va peut être vous éclairer. Nous affrétons un bateau dans les fjords en Norvège, cette année je vous confirme qu'il a été rempli très rapidement, par des gens qui avaient des avoirs.

Nous parlons là de clients qui avaient initialement réservé sur ce navire et qui n'était pas parti pendant 2 ans.

De plus, cela ne nous fait pas gagner d'argent. Est-ce que cela peut être généralisé à l'ensemble de l'industrie ? Je n'en ai aucune idée.

Pour moi cela ne justifie pas le boom actuel des voyages. Par contre là, où les avoirs ont un impact, c'est peut être sur la hausse des prix moyens, avec des clients qui changent de catégorie.

Au lieu de partir dans un 3 étoiles, ils vont dans un 4 étoiles. L'été sera plein partout en France, en Europe ! La reprise est telle que nous arrêtons de vendre certaines destinations.

TourMaG.com - C'est à dire ?

Emmanuel Foiry :
Par exemple en Islande, vous ne trouvez plus aucune voiture de location disponible sur l'île. Au Canada c'est pareil, il n'y a plus de voitures.

La location de voiture est juste un enfer.

Pour pallier à cela, aux USA nous avons référencé un 4e loueur, ailleurs nous avons créé une plateforme. Nous avons des problèmes de riches. Il est compliqué de gérer la pénurie de clients, mais aussi l'excès ou l'abondance.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3500 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus
















































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias