TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





Airbnb accélère son expansion sur le voyage d'affaires

250 000 entreprises déjà adeptes


Rédigé par Pierre Georges le Dimanche 17 Septembre 2017

En l'espace de deux ans, le nombre d'entreprises qui ont fait appel à Airbnb pour loger leurs salariés en déplacement a été multiplié par... 1000. Pour enfoncer le clou et affirmer ses ambitions sur le voyage d'affaires en France, la société californienne viendra pour la première fois "communiquer" sur ses offres pro lors de l'IFTM Top Resa. Le but : s'ouvrir à "l'ensemble de la chaîne du voyage".



Airbnb veut faire jouer ses tarifs plus avantageux et sa flexibilité certaine par rapport aux traditionnels hôtels, pour imposer ce qu'elle nomme "une nouvelle idée du voyage d'affaires" - © Airbnb business travel
Airbnb veut faire jouer ses tarifs plus avantageux et sa flexibilité certaine par rapport aux traditionnels hôtels, pour imposer ce qu'elle nomme "une nouvelle idée du voyage d'affaires" - © Airbnb business travel
Les hôteliers peuvent continuer à craindre Airbnb. Après avoir, en moins de dix ans, révolutionné l'hébergement de voyage, le géant californien entend désormais accroître son emprise sur les déplacements professionnels.

Arrivé en début d'année pour prendre en charge le développement français du "business travel", Teoman Colakoglu, ancien agent de voyages d'affaires, note un récent et "réel engouement pour nos offres business".

"Au niveau mondial, nous avons dépassé la barre des 250 000 entreprises faisant appel à nos services", explique-t-il, évoquant autant Google, Paypal ou Blablacar, que des sociétés de quelques salariés. En 2015, lors du lancement de l'offre "Airbnb for business", le même chiffre était de 250.

Aujourd'hui, l'offre "voyage d'affaires" d'Airbnb représenterait entre 10 et 15% de son activité, un chiffre en constante progression.

Première participation à Top Resa

Et le site d'hébergements entre particuliers, pour qui la France représente le deuxième marché mondial, veut maintenant accélérer cette expansion.

Dans quelques jours, Airbnb se rendra pour la première fois sur l'IFTM Top Resa, et a choisi pour l'occasion de s'installer uniquement dans le Club Affaires. "Cela prouve leur intérêt pour le marché business", estime Frédéric Lorin, directeur de la division tourisme de Reed Expositions France.

"C'est un rendez-vous incontournable où nous viendrons répondre à l'ensemble des interrogations des professionnels du secteur sur nos offres corporate", précise Teoman Colakoglu. "Nous voulons plus communiquer sur la stratégie", ajoute-t-il.

A savoir, clairement : "être au maximum référencé par les entreprises".

"S'inspirer de ce qui a fait notre succès"

Sur son nouveau terrain de chasse, Airbnb veut faire jouer ses tarifs plus avantageux et sa flexibilité certaine par rapport aux traditionnels hôtels, pour imposer ce qu'elle nomme "une nouvelle idée du voyage d'affaires".

"Nous nous inspirons de ce qui a fait notre succès, en jouant sur la porosité entre voyage loisirs et voyage d'affaires", résume Emmanuel Marill, directeur général France.

Une recette à laquelle sont ajoutés des éléments plus adaptés aux voyageurs d'affaires : logement loué en entier, critères de qualité minimum (au moins 80% des commentaires sur un logement doivent avoir 5 étoiles), check-in 24h/24, ou encore des équipements professionnels à disposition (wi-fi, bureaux)... Ce n'est qu'après cette sélection que les logements sélectionnés rentrent dans l'offre "business travel ready".

Dans le même temps, un espace de "travel management" a vu le jour, permettant aux responsables de gérer les réservations de leurs employés, les frais de location, et même de suivre les déplacements des collaborateurs.

Les concurrents ne s'affolent pas

L'arrivée d'Airbnb sur le voyage d'affaires remonte à 2015.

La société californienne, qui fêtera ses 10 ans en août prochain, avait ensuite scellé, en 2016, des partenariats avec trois géants du voyage d'affaires : Carlson Wagonlit Travel, American Express Global Business Travel et BCD Group.

Le principe : les trois entreprises américaines ont intégré dans leurs offres clients la solution d'entreprise d'Airbnb.

Pourtant, ces dernières semblent sereines face à la croissance de leur concurrent. Sur l'économie collaborative dans le voyage d'affaires, "il y a des demandes et de l'intérêt sans aucun doute", nous avait confié Brigitte Nisio, directrice générale France de CWT France, en avril dernier.

Mais "il y a peu de clients français qui passent à l'action au point de l'intégrer dans leur politique de voyages. C'est davantage présent chez les Anglo-Saxons", tempère-t-elle. "Ce sont des sujets que nous regardons de près. Toutefois, nous n'avons pas un déplacement majeur vers l'économie collaborative".

De son côté, Guillaume Col, P-DG France d'American Express, ne note dans son dernier baromètre EVP (Espace Voyages Professionnels, avril 2017), "pas de boom" de l'économie collaborative. "Les voyageurs en demandent plus, mais les entreprises ne leur en donnent pas", souligne-t-il.

Concernant le marché français, ce type de grands partenariats ne seraient pour l'instant pas à l'ordre du jour. "Mais on réfléchit à raisonner à échelle plus locale", explique le directeur "business travel" d'Airbnb France. "Nous voulons nous insérer de plus en plus dans l'écosystème business local".

Un projet de croissance et de diversification confirmé par le directeur général France, intervenant à une conférence à Paris, le 5 septembre 2017. "Notre enjeu, c'est de se lancer sur l'ensemble de la chaîne du voyage", avait alors lâché Emmanuel Marill.

Lu 3956 fois

Notez


1.Posté par jean michel Foucault le 18/09/2017 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ouais… personnellement je suis revenu à l'hôtel pour mes voyages professionnels. Entre un garage aménagé à Londres au fond du jardin avec une serrure qui s'ouvre avec un tournevis, un deux pièces à Amsterdam au-dessus du vendeur de kebab, un appartement en Ikea à Prague où il faut partager le support de la télé pour poser son ordinateur ou encore le studio parisien où il faudra s'arranger avec les soutifs et les strings de la propriétaire pour ranger ses affaires… Il n'y a pas photo ! je tenterai encore pour les vacances, mais pour un voyage pro, sauf si c'était la faute à pas de chance, j'ai l'impression qu'il reste encore beaucoup de progrès à faire.

2.Posté par AGVFAN le 18/09/2017 14:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A quand la possibilité pour les AGV d'intégrer Airbnb à leur offre leisure ? : il y a une demande coté client, donc l'extension au business travel n'est-elle qu'un étape ou airbnb refuse -t-il d'offrir cette possibilité ?

3.Posté par Pierre le 18/09/2017 22:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Accueillir des pro en Airbnb ne n'improvise pas et la logistique doit être bien calée et l'appartement irréprochable (propreté, ergonomie, espace de travail, qualité de la connexion internet...). Encore un peu de travail à faire côté Airbnb pour cette "certification"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 11:43 Mr Travel ®, un serious game pour voyageurs d'affaires


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com