TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



Après Orly et Lyon, Transavia mise sur Nantes

Interview de Nicolas Henin, nouveau DGA commercial et marketing de Transavia



Récemment nommé à la direction générale adjointe de Transavia France, en charge du commercial et du marketing, Nicolas Hénin est revenu, pour TourMaG.com, sur la stratégie d'implantation de la compagnie low cost en province. Après Paris Orly et Lyon, Transavia met maintenant le cap sur l'aéroport de Nantes, où elle augmente ses capacités de 40% dès cet été.



Nicolas Hénin, DGA commercial et marketing de Transavia France depuis juin 2018. Il remplace Hervé Kozar © DR Transavia France
Nicolas Hénin, DGA commercial et marketing de Transavia France depuis juin 2018. Il remplace Hervé Kozar © DR Transavia France
TourMaG.com - Troisième base française de Transavia, ouverte en 2010, l'aéroport de Nantes Atlantique semble être votre priorité pour cette année. Comment comptez-vous vous y développer ?

Nicolas Hénin :
Oui, ce sera le gros focus pour nous cette année. Sur nos trois bases en France, Nantes est celle qui fait le plus de croissance cet été : +40% de capacité, 5 nouvelles lignes (Agadir, Rome, Casablanca, Djerba et Catane, ndlr) et un troisième avion basé sur l'aéroport Nantes Atlantique.

Après Lyon, clairement, nous avons une stratégie d’accélération et de croissance marquée sur Nantes.

On voit qu’il y a un potentiel important de développement sur la région nantaise, les clients répondent très bien à nos nouvelles offres.

Nos deux bases en province, Nantes et Lyon sont maintenant de taille équivalente, avec trois avions. Notre positionnement produit accroche bien sur la clientèle de province.

TourMaG.com - Et que prévoyez-vous sur Lyon ?

Nicolas Hénin :
Nous n’oublions pas l’aéroport de Lyon cet été, qui verra nos offres augmenter de 20% en nombre de sièges, grâce à une meilleure utilisation des avions. Quatre nouvelles lignes verront aussi le jour : Malaga, Djerba, Palerme et Catane.

L'avenir : la province ... sans oublier Paris

TourMaG.com - Après Nantes et Lyon, envisagez-vous d’ouvrir une nouvelle base en France ?

Nicolas Hénin :
Disons que pour l’instant la priorité est de consolider nos bases de Nantes et de Lyon, ou les marges de croissance sont encore importantes.

A chaque fois que nous y ajoutons de l’offre, les marchés répondent présent. Le but est déjà de devenir la low cost de référence sur nos bases. Donc aujourd’hui, ouvrir une nouvelle base française n’est pas encore à l’ordre du jour, nous verrons par la suite.

TourMaG.com - L’avenir et la croissance de Transavia passent-t-ils uniquement par les aéroports de province ?

Nicolas Hénin :
Pas seulement. Nous sommes la première low cost sur notre base de Paris Orly et nous voulons le rester. Orly est une position primordiale pour nous, et c'est notre ancrage principal. Nous voulons continuer à y croître. Cette année, nous y baserons par exemple 3 nouveaux avions, portant le total à 26 appareils Transavia.

Notre stratégie de croissance est équilibrée en province et sur Orly, de manière égale. Le but de ma nouvelle feuille de route est d’affirmer notre positionnement particulier avec des pics très attractifs et une expérience client qualitative.

TourMaG.com - Justement, ne craignez-vous pas une cannibalisation avec Joon, votre compagnie sœur au sein du groupe Air France-KLM ?

Nicolas Hénin :
Nos marchés sont relativement différents. Joon est basée sur Paris-Charles de Gaulle, et est de fait très intégrée dans le réseau Air France. Elle est plus proche d’Air France en termes de produits et de flux de correspondances que nous.

Face à cela, nous sommes vraiment plus dans le low cost. Nous voulons donc voir plus de complémentarité que de cannibalisation.

2018 : année de la rentabilité ?

TourMaG.com - Plus globalement, comment se porte Transavia ? Après une année 2017 à l’équilibre, 2018 sera-t-elle enfin l’année de la rentabilité ?

Nicolas Hénin
: La compagnie se porte bien, nos derniers résultats opérationnels sont très positifs, surtout pour Transavia France, bien que nous ne donnions pas de chiffres distincts entre les branches hollandaise et française.

2018 continue sur la même tendance qu’en 2017, voire mieux, le début d’année a été très bon. Mais il est encore bien trop tôt pour parler de rentabilité de la compagnie.

TourMaG.com - Comment se portent les réservations sur l’été à venir ? Y aura-t-il des ouvertures ou fermetures de lignes d’ici la fin de l’année ?

Nicolas Hénin
: Elles sont en hausse car nous avons augmenté de 18% notre offre globale par rapport à l’été 2017. Les tendances de ventes sont en ligne avec l’offre proposée, nous sommes satisfaits et confiants sur les mois de juillet et d’août, qui sont nos deux mois les plus importants.

Sur l’hiver prochain, nous poursuivrons notre stratégie de croissance. Notamment en poursuivant certaines lignes estivales, comme Paris-Rabat ou Nantes-Casablanca, le Maroc et le Portugal restant toujours nos deux premières destinations.

En ce qui concerne les ouvertures de lignes, des ajustements sont toujours en cours de réflexion.

De la même manière, certaines lignes, comme le Paris-Dakhla sont encore en évaluation économique. Mais aucune fermeture n’est prévue, on maintient l’intégralité de notre réseau.

TourMaG.com - A quelles autres nouveautés doit-on s’attendre, notamment sur le plan digital ?

Nicolas Hénin
: Nous voulons continuer à simplifier toujours plus le parcours du client. Pour cela, nous poursuivons notre logique de partenariats innovants.

Par exemple avec TravelCar, une solution de mise en location de sa voiture lorsqu’on est en voyage, ou encore notre offre packagée montée avec MisterFly pour proposer des offres vol+hôtel directement sur notre site.

Le but est d’amener encore de la valeur. Ces partenariats sont simples à mettre en place et amènent de la valeur à nos clients. Nous devrions en annoncer de nouveaux d’ici la fin de l’année.

TourMaG.com - Quelle est la proportion entre vente directe et vente via distribution chez Transavia et quelle est votre stratégie en la matière ?

Nicolas Hénin
: La proportion est de 60% de ventes directes, via notre site et le mobile, et 40% via la distribution, et est relativement stable. Notre stratégie, c’est d’être sur tous les créneaux, de trouver le client là ou il est. Et ce, de manière très neutre : le prix sont les mêmes en direct ou non, nous ne faisons aucune différenciation.

TourMaG.com - Enfin, ces dernières semaines, avez-vous ressenti des répercussions de la grève Air France ?

Nicolas Hénin
: Non, il n’y a pas d’effet particulier. La demande reste forte sur toutes nos lignes, nous n’avons vu aucun signe, ni à la hausse, ni à la baisse, qui serait lié aux grèves chez Air France.

Transavia à Nantes : les nouvelles lignes

Outre l'annualisation des vols vers Rome et Agadir, Transavia proposera aux Nantais cet été trois nouvelles lignes :

Nantes - Catane : 2 vols/ semaine (lundi, vendredi), à partir de 39 € TTC, disponible à partir du 1er juin 2018

Nantes - Djerba : 2 vols/ semaine (mardi, samedi), à partir de 70 € TTC, disponible à partir du 9 juin 2018

Nantes - Casablanca : 2 vols/ semaine (mercredi, samedi), à partir de 70 € TTC, disponible à partir du 9 juin 2018

Lu 10843 fois
Rédigé par Pierre Georges le Mardi 12 Juin 2018

Notez


1.Posté par Bertlondon le 13/06/2018 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Transavia mise à fond sur la clientèle loisirs, mais est-ce que cette stratégie est la bonne ? Le positionnement est simple et apporte de la visibilité pour le consommateur, mais on peut déplorer une sous-utilisation de la flotte hors saison. EasyJet au contraire cherche à se positionner sur la clientèle affaires, sans oublier son ADN low cost. Pourtant certaines lignes ont le potentiel pour être annualisées notamment à Nantes où il existe une clientèle business dans l’Ouest qui souvent doit passer par Paris (donc perte de minimum 1/2 journée). Entre cette clientèle affaires et celle des City breaks, il existe un réel potentiel sur certaines lignes existantes au départ de Nantes comme Berlin, Athènes, Séville ou Venise. Porto et Lisbonne fonctionnent toute l’année et marchent fort, les lignes vers les grandes villes touristiques ont un potentiel annuel et pas seulement saisonnier.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle