TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Casablanca : les compagnies low-cost poussées vers la sortie ?



Totalement congestionné, l'aéroport de Casablanca a discrètement congédié certaines compagnies low-cost, qui opéraient notamment des lignes sur Paris. Les travaux promis pour agrandir la plateforme peinent à commencer, malgré les ambitions affichées du gouvernement marocain. Est-il si sûr que le Royaume ne veut pas protéger sa compagnie nationale ? Voire...


le Mercredi 11 Juin 2014

Faute de slots, Vueling a quitté l'aéroport de Casablanca -Photo DR
Faute de slots, Vueling a quitté l'aéroport de Casablanca -Photo DR
En mars 2014, Vueling a eu une bien mauvaise surprise.

La compagnie qui opérait des vols quotidiens entre Paris et Casablanca s'est brusquement vu retirer ses slots de l'aéroport marocain, l'obligeant à passer par Rabat pour acheminer ses passagers.

La faute à un nouveau comité d'attribution des slots, récemment créé, qui semble vouloir mettre un peu d'ordre dans les nouvelles lignes.

Et les dernières compagnies arrivées en ont fait les frais.

easyJet a également été touchée.

Même Transavia, qui espérait pourtant se développer au Maroc avec le soutien de l'office du tourisme, n'est pas la bienvenue sur la plateforme casaouis.

Les travaux d'agrandissement toujours pas commencés

Raison officielle invoquée par les autorités : le manque de place.

L'aéroport Mohamed V, premier aéroport du pays, est aujourd'hui totalement saturé, suite à la fermeture du terminal 1 depuis 2010 pour agrandissement.

Les deux terminaux restant ont une capacité de 6,5 millions de passagers, alors que le trafic atteint chaque année presque 8 millions de voyageurs.

Le nouveau projet, qui vise à accroître la capacité à 21 millions de passagers, n'a toujours pas démarré.

Les travaux semblent avoir été reportés sine dié, en contradiction totale avec les ambitions politiques actuelles.

Le Maroc espère en effet tripler ses dessertes d’ici 2020 avec un objectif de 1 600 dessertes par semaine et de 20 millions de touristes par an.

Mais comme l'a précisé Zouhair Mohamed EL Aoufir, le directeur de l'office national des aéroports marocains, ce plan ne semble pas concerner pas Rabat et Casablanca.

Casablanca qui reste par ailleurs le hub de la compagnie Royal Air Maroc, pesant pour 50% de son activité. Et cette dernière ne doit pas être mécontente de voir s'éloigner temporairement les low-cost concurrentes.

Lu 3473 fois

Notez



1.Posté par karioun le 12/06/2014 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve que la situation est tout à fait normale.
Imaginez l'aéroport CDG devenant la plateforme des lowcost à Paris!
Il faudrait s'arrêter de croire que parce que la destination souhaite augmenter son trafic que celle-ci doive répondre amen à toutes les demandes.
De toute façon s'il n'y avait pas une demande intéressante les Low cost ne s'intéresseraient pas à la destination.
Il ne faut pas croire que c'est un terrain conquis et que n'importe qui peut faire n'importe quoi.
Bravo aux responsables de l'ONDA.
Personnellement je serais d’accord d'envoyer à Essaouira tous les L.C. qui atterrissent à Marrakech , pour laisser la place à un trafic "plus noble" fait par les portes drapeaux.

2.Posté par Iree le 12/06/2014 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La noblesse n'est plus ce qu'elle était ! Panam, TWA, Swissair, Sabena, Varig...
Un touriste transporté par une compagnie "noble" apporte-t-il plus au pays que celui qui voyage L.C.? Essaouira réservée aux prolétaires ? Les nobles aussi se baignent parfois : pourquoi n'auraient-ils pas droit à l'océan ?

3.Posté par Mohamed Younouss le 12/06/2014 20:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un Aéroprt est une façade du Pays, quand j'ai vu celui de Rabat, j'étais déçu car habitué à celui de Casa, j'ai vu une femme avec ses 2 Bébés et ses bagages, même pas une poussette pour ses petits ne lui a été proposée au motif qu'elle est passagère d'une Compagnie à moindre coût, est-ce la RAM qui sabote les autres transporteurs aériens ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >



Dernière heure














TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel