TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

DOM-TOM Coronavirus : la levée des motifs impérieux est annoncée pour le 9 juin 2021 !

Les voyageurs vaccinés seront exemptés d'isolement de 7 jours en Guadeloupe



Les DOM-TOM souhaitaient avoir une réponse avant la fin du mois sur la levée des motifs impérieux, ils n'auront pas attendu autant. Le Ministère des Outre-Mer vient de publier un communiqué dévoilant le planning complet de la levée des motifs impérieux en Guadeloupe, Martinique, la Polynésie ou encore à la Réunion. A partir du 9 juin 2021, ces restrictions seront levées avec parfois comme condition la vaccination et un isolement sera obligatoire selon les territoires.


Rédigé par le Mercredi 19 Mai 2021

Le Ministère des Outre-mer a dévoilé le planning concernant la levée des motifs impérieux dans les DOM-TOM - DR : Depositphotos.com, zx6r92
Le Ministère des Outre-mer a dévoilé le planning concernant la levée des motifs impérieux dans les DOM-TOM - DR : Depositphotos.com, zx6r92
Depuis janvier 2021, les voyageurs de l'Hexagone ne peuvent plus se rendre dans les DOM-TOM en raison de l'épidémie de coronavirus et surtout des variants.

Après des semaines de batailles, les professionnels du tourisme vont y voir plus clair sur la saison estivale à venir.

Alors que François Baltus-Languedoc, le directeur général du Comité Martiniquais du Tourisme demandait une réponse pour "fin mai, il nous faut une visibilité sur la levée des motifs impérieux", le gouvernement a écouté sa requête.

A partir du 9 juin 2021, que ce soit en Guadeloupe, ou en Martinique les motifs impérieux seront levés. A la Réunion ou en Polynésie, il n'y aura plus de motifs impérieux pour les seuls vaccinés.

Attention si cette restriction empêchait les Français de l'Hexagone de se déplacer dans les DOM-TOM pour raison touristique, cela ne signifie pas pour autant la libération complète du voyage vers les Antilles et les territoires d'outre-mer.

Le calendrier de la levée des motifs impérieux est indicatif, il sera adapté à la situation et à la dynamique épidémique sur chaque territoire.

Coronavirus : quelles sont les conditions pour se rendre en Guadeloupe et en Martinique ?

Si pour se rendre en Guadeloupe et en Martinique les métropolitains n'auront plus à justifier d'un motif impérieux, des restrictions demeurent tout de même.

Pour découvrir Pointe-à-Pitre ou Fort-de-France, les voyageurs devront présenter un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ au départ de l’Hexagone. Le test PCR n'est pas exigé pour le voyage retour.

Comme nous vous l'annoncions, il y aura un traitement de faveur pour les Français de métropole ayant été vaccinés.

Si les métropolitains vaccinés, avec un schéma vaccinal complet, n'auront pas d'isolement à subir, les touristes non vaccinés devront s’engager à un auto-isolement de 7 jours à l’issue duquel ils devront être testés négatifs.

La levée des motifs impérieux se fait dans une situation sanitaire fragile, avec une population faiblement vaccinée, notamment en Guadeloupe.

Au 18 mai 2021, selon les derniers chiffres de l'Agence Régionale de Santé, le taux d'incidence s'établissait à 126 cas pour 100 000 habitants, avec une couverture vaccinale de 20% (au moins une dose) et de 7% pour les Guadeloupéens entièrement vaccinés.

En Martinique la situation est nettement meilleure, avec un taux d'incidence relativement bas (36 cas/100 000 habitants), mais une vaccination qui patine (1ère injection = 15 % de la population adulte, 2nde injection = 8 %).

Coronavirus : quelles sont les conditions pour se rendre à la Réunion et Mayotte ?

L'Île de la Réunion et Mayotte connaissent une situation sanitaire différente, en raison de la propagation du variant sud-africain.

Entre La Réunion et Mayotte et l’Hexagone, la levée des motifs impérieux pour les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet) dans les deux sens sera effective à partir du 9 juin.

"Pour les personnes non-vaccinés, les motifs impérieux resteront valables avant et après cette date, pour la simple raison que le variant indien reste inquiétant dans la région," nous explique le cabinet du Ministre des Outre-mer.

Concernant la quarantaine, que ce soit à l'aller ou au retour, les voyageurs français vaccinés ou non en provenance de métropole devront présenter un test PCR négatif de moins de 72h, mais surtout s’engager à un auto-isolement de 7 jours à l’issue duquel ils devront être testés négatifs.

Cette dernière mesure, valable pour Mayotte et l'Île de la Réunion, équivaut aussi bien à destination qu'au retour en France métropolitaine.

A la Réunion, la situation sanitaire est quasiment équivalente à celle de la Guadeloupe, avec un taux d’incidence de 123 cas pour 100 000 habitants et une vaccination de 20% (au moins une dose) et 9% de la population totalement vaccinée.

Coronavirus : quelles sont les conditions pour se rendre en Polynésie Française et Nouvelle Calédonie ?

Et à l'image de la Réunion, la Polynésie connait des mesures différentes par rapport aux Antilles.

Les motifs impérieux entre le territoire et l’Hexagone seront levés pour les personnes vaccinées (schéma vaccinal complet), à partir du 9 juin 2O21,

Néanmoins un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ vers la Polynésie Française continuera à être exigé.

Conformément au protocole sanitaire local, les voyageurs vaccinés seront dispensés de quarantaine à l’arrivée sur le territoire de la Polynésie Française.


Pour la Nouvelle-Calédonie, dans le cadre de la stratégie Covid-free du territoire, le gouvernement local a décidé de limiter les vols réguliers à destination de la Nouvelle-Calédonie au moins jusqu’au 30 octobre 2021.

Les motifs impérieux sont maintenus pour les déplacements en provenance et à destination de l’Hexagone.

Coronaviorus : à quand la levée des motifs impérieux en Guyane ?

Malheureusement en Guyane, la levée des motifs impérieux n'est pas d'actualité, puisque le variant brésilien y est très représenté.

"En effet, en raison de l’augmentation inquiétante du nombre de contaminations liées au variant dit « brésilien », une mesure de confinement est applicable à compter du 14 mai sur le territoire," rappelle le Ministère des Outre-mer.

Une fois que la situation sera sous contrôle, alors la Guyane pourra espérer bénéficier des dispositions applicables à La Réunion et à Mayotte relatives aux déplacements depuis et vers l’Hexagone.

Pour information, les conditions d'accès à l'Île de la Réunion sont les suivantes :

A savoir que les voyageurs français en provenance de métropole devront présenter un test PCR négatif de moins de 72h , mais surtout s’engager à un auto-isolement de 7 jours à l’issue duquel ils devront être testés négatifs.

Cette dernière mesure équivaut aussi bien à destination qu'au retour en France métropolitaine.

Coronavirus : quelles sont les conditions pour se rendre en Saint-Pierre-et-Miquelon et Saint-Barthélemy ?

Bonne nouvelle pour Saint-Pierre-et-Miquelon et Saint-Barthélemy, la levée des motifs impérieux est effective dès ce mercredi 19 mai 2021.

Saint-Pierre-et-Miquelon n'ayant pas de cas de coronavirus sur place, le gouvernement a décidé de mettre en place des mesures fortes.

Si un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ vers Saint- Pierre-et-Miquelon continuera à être exigé, les voyageurs seront soumis à une quarantaine stricte et contrôlée de 7 jours à l’arrivée sur le territoire, à l’issue duquel ils devront être testés négatifs.

A partir du 9 juin 2021, les voyageurs vaccinés (c’est-à-dire ceux dont le schéma vaccinal est complet) ne seront plus soumis à un arrêté de quarantaine, mais il leur sera toujours recommandé de s’auto-isoler pendant 7 jours à l’arrivée.

Concernant Saint-Barthélemy, les Français de métropole devront présenter un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ.

De plus, ils s’engagent à un auto-isolement de 7 jours à l’arrivée à Saint-Barthélemy, à l’issue duquel ils devront être testés négatifs.

A compter du 9 juin, les voyageurs vaccinés (schéma vaccinal complet) seront dispensés de l’engagement d’auto-isolement.

Vous avez un compte Facebook ? Rejoignez la conversation !


Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email


Lu 88252 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Ha Ka le 19/05/2021 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Donc si j'ai bien compris, même si on est vacciné, il faut faire un test PCR pour aller à Saint Bartélémy, en Guadeloupe, en Martinique et en Polynésie, à la Réunion et à Mayotte, mais pas à Saint-Pierre et Miquelon ? Tout cela me semble incohérent. Je ne comprends pas pourquoi il y a besoin d'un test (et éventuellement d'un isolement d'une semaine) à partir du moment où l'on est vacciné. Je pensais qu'on était protégé des infections 15 jours après la vaccination...

2.Posté par Anaïs le 19/05/2021 19:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel bonheur !!!!!!!!

3.Posté par Anaïs le 20/05/2021 04:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L’auto-isolement de 7 jours est imposé uniquement pour les personnes non vaccinées. Le PCR est obligatoire pour tous les voyageurs car même en étant vaccinés, vous pouvez être porteur du virus.

4.Posté par Karine le 20/05/2021 06:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas de dérogation pour les enfants que nous ne pouvons pas faire vaccinés !!!
Toujours aussi incompréhensible...

5.Posté par samadi le 20/05/2021 07:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Est ce qu'il faut des motifs impérieux pour les enfants (11 et 15 ans ) accompagnés par les parents vaccinés ?

6.Posté par Estelle le 20/05/2021 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Je dois garder mon filleul en juillet et août durant les vacances scolaires.
Il vient de métropole et moi je suis à la réunion.
Il ne peut pas se faire vacciner puisqu'il est mineure.
Et la garde par une marraine, une Tata, une sœur ne fait pas partie des motifs impérieux.

Que faire ?

7.Posté par FRANÇOISE Patricia le 20/05/2021 20:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve scandaleuses et inadmissibles ces mesures liberticides imposées à la Réunion. Le vaccin, annoncé comme facultatif, s'avère donc obligatoire si l'on veut voyager et que l'on ne peut invoquer de motif impérieux. Pourquoi de telles inégalités de traitement entre départements soi-disant français ????
C'est totalement discriminatoire et une véritable atteinte à notre liberté de consentement !

8.Posté par Karine78 le 26/06/2021 14:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour aller à la Réunion, y a-il une dérogation pour les femmes enceintes qui ne peuvent se faire vacciner ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Septembre 2021 - 15:17 Polynésie : quel plan de déconfinement ?












































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias